Le lapbook, ou livret animé thématique

Si vous cherchez un support d’apprentissage ou de révision qui soit à la fois ludique, créatif, personnalisé, et un très bon support pour la mémoire, le lapbook pourrait bien vous convenir. Il s’agit en effet d’un livret de type interactif, réunissant des connaissances sur un sujet précis, mises en page d’une manière esthétique et agréable à regarder. Et, cerise sur le gâteau, c’est accessible à tous, quel que soit l’âge, et adaptable à n’importe quel thème.

 

Un livret animé

Le lapbook est un avant tout un dossier thématique, que l’on remplit ou que l’on crée. Ce support pédagogique s’inspire des livres dits animés ou interactifs : il est non seulement décoré au goût de celui ou ceux qui le créent, mais il comporte aussi toutes sortes de livrets, rabats, pliages et autres pochettes. On est loin du cahier d’écolier couvert de lignes d’écriture ! L’objectif est de garder une trace de recherches menées sur un sujet, en notant les éléments-clés et en les disposant de manière non linéaire sous la forme de mini documents pour chaque sous-thème principal. On dispose ainsi d’une synthèse esthétique et ludique, agréable à compulser ou pouvant servir de support pour faire une présentation. Par conséquent, on peut réaliser un lapbook sur n’importe quel thème, qu’il soit large ou pointu, de la vie de Louis XIV aux chiffres romains, en passant par les romans de Roald Dahl ou le volcanisme : votre imagination sera la seule limite !

 

De nombreux atouts pour la mémorisation

Mais pourquoi se lancer dans un dossier qui nécessite créativité et personnalisation au lieu de simplement copier ce que l’on souhaite retenir ? Tout d’abord, créer un lapbook est bien plus amusant. On oublie les supports ennuyeux et on réalise un dossier unique. Plusieurs enfants qui choisiraient le même thème aboutiraient néanmoins à des résultats à chaque fois différents. Outre le plaisir qu’il y a à réaliser un joli dossier, cela va davantage ancrer les connaissances dans l’esprit de celui qui le réalise. En effet, associer la recherche d’informations et l’activité manuelle permet d’utiliser au mieux les deux hémisphères du cerveau. De la même manière, l’utilisation de couleurs et d’images renforce le message transmis par les mots. De plus, tout apprentissage lié à une émotion positive reste davantage en mémoire. Enfin, avant de pouvoir mettre en page les éléments choisis, il faut en faire une synthèse, les ordonner et les organiser. Là encore, la mémorisation n’en sera que facilitée. Et comme un lapbook n’est pas très encombrant et se conserve sans difficulté, il sera aisé de le relire chaque fois que l’on en aura envie, et donc de réviser le sujet d’une manière d’autant plus efficace que sa lecture implique des manipulations : soulever les rabats, faire tourner une roue, etc.

 

Se lancer dans les lapbooks

Vous adhérez ? Vous souhaitez proposer un lapbook à vos enfants ? Plusieurs possibilités s’offrent à vous. Si vous ressentez le besoin d’être guidé, d’approfondir un domaine méconnu ou parce que l’idée et la manière dont elle est traitée vous semblent séduisantes, vous pouvez opter pour un lapbook « prêt-à-l’emploi ». On trouve quelques modèles en téléchargement sur internet, partagés par des parents ou des professeurs, et d’autres pris en photo dont on peut s’inspirer. Ainsi, le blog «Le bonheur en famille» offre gratuitement des fichiers pdf comportant les éléments à découper et coller, puis à remplir librement. Les ressources sont encore plus nombreuses pour ceux qui maîtrisent bien l’anglais. La référence, en français, c’est l’association Carpe Diem, avec dans son catalogue environ 70 lapbooks payants et autant de gratuits. La formule est ici très complète : on y trouve un dossier à lire sur le thème choisi (cela va des sciences à l’histoire en passant par les mathématiques, les arts ou la littérature), les éléments à personnaliser et à remplir en cherchant les informations dans le texte ou en imprimant les réponses suggérées, et des consignes pour réussir le tout. L’association existe depuis 2009 et ajoute régulièrement des nouveaux sujets à son offre. Les prochains projets devraient inclure un gros dossier sur les Celtes, un cours complet sur les cellules et un lapbook sur la Statue de la Liberté…

 

Créer son lapbook

Si choisir un lapbook prêt-à-l’emploi permet de savoir où l’on va, voire de bénéficier d’un véritable cours, créer son propre dossier à partir de rien est une approche intéressante pour les créatifs… ou lorsque le sujet choisi est si original qu’on ne trouve rien de déjà conçu ! La première étape consiste alors à faire des recherches et repérer ce qui mérite d’être retenu. Cette phase de collecte d’informations est essentielle. Les lapbooks ne comportent a priori pas de gros pavés de texte, il faut donc sélectionner, hiérarchiser,  synthétiser les idées-clés, éventuellement en les notant d’abord sous forme de carte mentale. C’est aussi le moment de prévoir des illustrations : photos que l’on a prises ou images imprimées, mais aussi dessins, schémas, extraits d’une brochure de musée, etc. Soyez très ouverts et ne vous limitez pas au papier : des éléments peu épais pourront y trouver leur place tels qu’une plume d’oiseau, une fleur séchée, une pièce de monnaie étrangère… selon la thématique choisie.

Du côté des fournitures, on peut démarrer de manière très simple. La plupart des adeptes choisissent des pochettes cartonnées, que l’on peut trouver en différentes couleurs. Si vous ouvrez une pochette pour la mettre à plat (donc au format A3), vous pouvez replier le rabat de gauche à moitié, jusqu’à la pliure centrale, et faire de même avec le rabat de droite. Vous obtenez ainsi un dossier dont vous pouvez décorer chaque partie. Ne vous limitez toutefois pas à cette possibilité : certains découpent le dossier dans une forme évoquant le sujet, d’autres assemblent des pochettes pour agrandir la surface disponible… tout est possible. Armé de crayons et de stylos, de scotch ou de colle et d’une paire de ciseaux, équipé de papier si possible en plusieurs couleurs, vous avez l’essentiel. Vous compléterez peut-être vos fournitures avec une agrafeuse, des post-it colorés ou des attaches parisiennes. Il est également possible d’utiliser du matériel dédié traditionnellement aux loisirs créatifs, notamment au scrapbooking : washi tape, rubans et autres éléments décoratifs. La partie la plus amusante du travail est sans doute celle où l’on choisit les animations, en fonction du sujet ou indépendamment : pochettes dans lesquelles on glissera des cartes, pliages en accordéon, roues, volets à soulever, éventails sur lesquels écrire des informations, mini livres simples ou découpés dans une forme particulière… Le site Homeschoolshare offre de nombreux gabarits très variés (accessibles même si on a du mal avec l’anglais !).

 

Une synthèse artistique

Que vous complétiez un lapbook prêt-à-l’emploi ou que vous conceviez totalement le vôtre, que vous prépariez des gabarits pour votre enfant ou que vous lui donniez juste l’idée de départ, un lapbook est par définition créatif et sera donc personnalisable à l’envi. Quelques conseils toutefois : avant de coller les éléments de manière définitive, il peut être utile de faire plusieurs essais pour les disposer. Ne soyez pas trop perfectionniste au risque de bloquer toute créativité en visant un idéal inatteignable. Si vos enfants ont juste besoin d’un coup de pouce, posez-leur des questions sur le sujet choisi et laissez-les chercher et présenter les réponses. Ils peuvent éventuellement démarrer en faisant la liste de ce qu’ils savent déjà et de ce qu’ils souhaiteraient découvrir. S’ils sont vraiment jeunes, ils peuvent commencer par un collage de souvenirs d’une sortie, par exemple, rassembler des images pour un lapbook sur les couleurs ou faire des dessins que vous légenderez. Si vous avez plaisir à faire un lapbook à plusieurs mains, cela peut être un agréable moment de partage en famille. Le lapbook peut aussi servir de support pour faire une petite présentation aux parents, amis ou membres de la famille, sans compter qu’il peut être mis sur la table le jour du contrôle académique pour les familles en IEF (Instruction En Famille)… Il ne vous reste plus qu’à sortir quelques fournitures et à lancer vos enfants sur l’un de leurs centres d’intérêt préférés !

 

Stéphanie Boudaille-Lorin, auteure du blog S’Amuser Ensemble, pour Pass Education