Des crayons adaptés aux petites mains 3 critères à prendre en compte

Apprendre à tenir son crayon n’est pas une mince affaire. Les petites mains ne sont pas au départ suffisamment musclées pour cela. Grâce à la motricité fine et à quelques jeux comme le ping-pong des bouchons, ou la chenille pressée ( cf méthode d’écriture Dumont), l’enfant aura assez de force pour positionner correctement ses doigts sur son crayon. Encore faut-il que l’outil scripteur utilisé (crayon, feutre,…) soit adapté aux petites mains. En effet, il est impossible, aux enfants de maternelle notamment, de tenir correctement leur crayon s’il n’est pas adapté et ce même avec toute leur bonne volonté. Quelques critères sont à prendre en compte au moment de l’achat des feutres et crayons :

  • la taille du crayon,
  • la forme du crayon,
  • la dureté de la mine.

 

1/ La taille du crayon

Les enfants de moins 6 ans ont de toutes petites mains. Ils ont besoins de crayons fins et légers.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les gros crayons empêchent les enfants de positionner correctement leurs doigts, souvent, ils vont même recourir à une préhension palmaire. De plus, ces crayons ou feutres sont aussi très lourds. Les enfants auront tendance à moins colorier, dessiner et écrire car cela va créer des tensions tout le long de leur bras et fatiguer leurs petites mains. Pour le vérifier, vous pouvez en faire l’expérience. Tentez d’écrire un texte d’une dizaine de ligne avec ces crayons ou feutres. Essayez de tenir un bâton de colle comme vous tiendriez votre stylo. C’est très difficile. Les crayons trop courts sont également à éviter. Pour que les enfants positionnent correctement leurs bras et poignet, il est nécessaire qu’ils posent leur crayon au niveau de la commissure entre le pouce et l’index. Préférez donc des crayons longs, fins, et légers.

 

2/ La forme du crayon

Peut être l’avez vous déjà remarqué, il existe 3 formes de crayons : triangulaire, hexagonale et ronde (ou cylindrique). Ils ont chacun leurs avantages et inconvénients : 

  • Le crayon triangulaire est excellent pour la période d’apprentissage. Il facilite aux tous-petits le positionnement correct de leur 3 doigts. Par contre, pour les enfants ayant une bonne tenue de crayon, il peut présenter une contrainte. En effet, lorsque nous écrivons, nous faisons tourner à plusieurs reprises notre crayon. Hors, c’est difficilement faisable avec celui-ci.
  • Le crayon cylindrique est confortable et ne présente aucune contrainte. Toutefois, il est à éviter pour les débutants car il est trop lisse et fait glisser les doigts. Pour les plus grands, à l’aise, il est très bien.
  • Le crayon hexagonale est très confortable également. Il présente quelques contraintes, idéal pour les enfants qui ont du mal avec le crayon cylindrique. 

Dans l’idéal, proposez à votre jeune enfant un crayon triangulaire puis hexagonal et enfin cylindrique.

 

3/ La dureté de la mine

Je ne sais pas si vous l’aviez déjà remarqué, les mines de crayons  sont plus ou moins dur. Elles sont classées de la plus dur 9H à la plus tendre ou molle 9B. Celle se situant au milieu étant la HB. Il est important de donner à l’enfant une mine suffisamment dur pour qu’il muscle sa main en l’utilisant mais assez molle pour qu’il puisse laisse une trace sur sa feuille. les mines trop dur vont dissuader les enfants de les utiliser. Les feutres, quant à eux, ont une mine trop lisse et ne demande pas d’effort, pour bien muscler les doigts, vous pouvez alterner avec des crayons.

 

Dans l’idéal, un crayon doit être léger, fin, long de forme triangulaire pour les touts petits puis hexagonal et avoir une mine hb ou 2b selon les modèles.

 

 

 Salima du blog 123 petites graines, pour Pass édcuation