Les arts en IEF (Instruction En Famille)

Ce n’est pas forcément évident de faire de l’art quand on est en IEF (Instruction En Famille). Pourtant, en utilisant ce qui nous entoure, il est possible de l’étudier et s’y essayer, et ce à moindre coût.

Petit rappel utile sur les différents types d’arts. Transmis par les muses de l’antiquité grecque, classés par Hegel, les versions diverges tant par leur nombre que leur classification. Voici celle que j’ai choisi de retenir car englobant le plus de disciplines :

  1. L’architecture
  2. La sculpture
  3. Les arts visuels (peinture et dessin)
  4. La musique
  5. La littérature et la poésie
  6. Les arts de la scène (théâtre, danse, mime, cirque)
  7. Le cinéma
  8. Les arts médiatiques (télévision, radio, photographie)
  9. La bande-dessinée

Pour commencer, il existe une ressource très utile en IEF qui traite quasiment tous les arts, surtout dans sa quatrième version. Il s’agit du rituel « Un jour, une œuvre » du blog laclassedemallory.net. C’est un travail colossal qui a été mené par cette enseignante, qu’elle met généreusement à disposition. Son blog est dédié au cycle 3 mais le rituel « Un jour, Une œuvre » est accessible à tout âge. C’est une excellente base de travail et ça peut même rester votre unique source d’initiation à l’art tant c’est complet.
Autre ressource intéressante, un dessin-animé ! Mais pas n’importe lequel. Un dessin-animé formidable qui ouvre le monde des arts aux enfants, ce sont Les Petits Einstein !  Chaque épisode présente un tableau ou une sculpture ainsi qu’un morceau de musique classique. Les enfants sont invités à participer à leurs aventures en battant la mesure, en chantant etc.

Mais reprenons la classification des arts…

1. L’architecture

Pour observer l’architecture, il suffit de sortir de chez soi ! Une balade en ville ou même dans son village et ceux voisins peuvent suffire à éveiller les enfants sur les différents types de constructions que l’on rencontre dans son secteur. Ne pas hésiter à faire des photos des maisons, bâtiments religieux, administratifs ou scolaires, des monuments… A l’issue de la promenade on peut en faire un compte-rendu que ce soit sous la forme d’un diaporama, d’un lapbook, d’une galerie photo imprimée ou autre. Il est possible d’essayer d’en faire des plans, plus ou moins à l’échelle selon l’âge des enfants. Une fois les environs étudiés, partez à la découverte du monde de l’architecture ! Quelques recherches images vous transporteront dans des styles très variés et vous pouvez également vous balader dans les rues grâce à google map ou earth. Il existe une foultitude de livres traitant de l’architecture, adaptés à tous les âges. La médiathèque ou votre librairie seront vos alliés dans cette étude. Pour les plus grands, pourquoi ne pas aller à la rencontre d’architectes de votre région ? Certains accepteront sûrement de faire découvrir leur métier à vos enfants le temps de quelques heures ou quelques jours, en fonction de leurs âges et intérêts.

 

2 & 3. La sculpture, la peinture et le dessin

Je me permets de regrouper la sculpture et les arts visuels car l’approche sera la même pour étudier ces arts. La solution la plus facile sera une recherche image sur internet qui vous ouvrira les portes de tous les styles. Et c’est justement là où l’on peut se perdre. Pour initier les enfants à ces arts, rien de mieux qu’une visite au musée ou une exposition locale. Le grand intérêt de cette dernière est que l’on peut discuter avec les artistes qui sont souvent (mais pas toujours) heureux de partager leur passion avec les jeunes. Ils peuvent donner des explications sur leurs inspirations, leurs démarches, leurs techniques, leurs messages etc. C’est vraiment très instructif. Quant aux musées, cela peut être l’occasion de voir quel style attire le plus votre enfant. Et il y a maintenant des visites commentées très chouettes dédiées aux enfants voire des ateliers qui sont organisés. Et rien de mieux que la pratique pour s’initier à un art, ce qui est aisé pour ces trois arts. Pour la sculpture, le plus simple est de prendre de l’argile autodurcissante qui sèche en quelques jours. Elle permettra à vos enfants de mettre les mains dans la terre et de s’essayer à de petites œuvres. La peinture et le dessin sont à la portée de tous du moment où on ne place pas la barre trop haut. S’initier c’est prendre son temps, laisser aller son imagination et se faire confiance. Pour apprendre des techniques, on trouve facilement des vidéos sur internet et si vous avez des cours près de chez vous, cela peut être l’occasion de se perfectionner ou de pouvoir élaborer de vraies sculptures qui cuiront dans un four professionnel.

 

4. La musique

Là encore, internet est votre ami pour faire découvrir la musique à votre enfant. Que ce soit par style, par époque, par zone géographique, par instrument, le choix est vaste ! Côté pratique, il existe différentes options. Les cours collectifs ou individuels, en structure ou à domicile sont la solution la plus évidente. Autre possibilité : louer un instrument. On y pense rarement mais il est possible de louer tout un tas d’instruments, des plus petits aux plus volumineux. C’est une façon très concrète d’aborder la musique. Certains instruments coûtent peu cher (il est donc inutile d’acheter des jouets) et permettent de s’amuser tout en s’essayant au rythme et aux notes : la fameuse flûte à bec, le tambourin, le métallophone, le xylophone, l’harmonica, les claves, les œufs (egg shaker) et les maracas, le guiro, le triangle… Et si vous êtes allés au collège, vous avez forcément eu des professeurs de musique qui vous l’ont dit : le premier instrument, c’est la voix !

 

5. La littérature et la poésie

C’est vers la bibliothèque et les librairies qu’il faudra vous tourner car c’est la façon la plus simple pour trouver tous les styles de littérature et poésie. Internet regorge également de textes célèbres ainsi qu’amateur. Écrire est à la portée de tous, quelque soit l’âge (pour les plus jeune on fera des dictées à l’adulte), en vers ou en prose, encore une fois il suffit de se faire confiance et ne pas placer la barre trop haut. Pour un perfectionnement, on peut passer par des ateliers ou des stages.

Découvrez notre article : Ma métiathèque, une alliée pour l’IEF !

 

6. Les arts de la scène (théâtre, danse, mime, cirque)

Voilà un vaste sujet ! Il existe tant de styles différents de théâtre (pièces classiques, vaudeville, sketch, improvisation…), de danses (classique, moderne, contemporaine, de salon, hip-hop, flamenco, africaine…) et d’arts du cirque (acrobatie, jonglage, équilibre, trapèze & tissu, clown…) qui peuvent être pratiquées en salle ou dans la rue. Je me répète, mais internet est la seule solution pour avoir rapidement et sans frais un aperçu de ces différents arts. Mais aller voir un spectacle est bien mieux. Un mime sur écran n’aura pas le même impact que si vous le croisez dans la rue. Pour tous ces arts, bien évidemment, les cours sont une approche qui permet d’être guidé et d’aller dans la bonne direction puisqu’aidé et accompagné par un professeur. On peut aussi se laisser aller à essayer, chez soi en choisissant un texte court de théâtre, en répétant une petite chorégraphie de danse ou un enchaînement de mime trouvé sur le net, en tentant de jongler avec des clémentines, en accrochant une slackline dans le jardin pour s’initier à l’équilibre… Faisons preuve d’imagination 😉 

 

7. Le cinéma

Au niveau de l’observation de cet art, encore une fois, on a l’embarras du choix. Il faudra attirer l’attention des enfants sur les différents genres du cinéma. Films d’auteurs, films d’action, comédie, drame, courts métrages… Suivant les pays, les films sont teintés de la culture locale, on pense à l’humour anglais ou aux films de Bollywood par exemple. Au niveau historique, il peut être intéressant de se pencher sur l’origine du cinéma et regarder la Sortie de l’usine Lumière à Lyon ou des courts métrages de Georges Méliès ou encore, plus récents,  des extraits de films de Charlie Chaplin. Nos smartphones ayant tous un mode caméra, le mieux est d’expérimenter ! Vous pouvez décider d’un petit scénario tout simple et laisser l’enfant filmer. Et si vous avez une fonction « pause » lors de l’enregistrement, vous pouvez vous essayer aux effets spéciaux. Mélies en a inventé un très simple à réaliser mais très efficace  : Escamotage d’une dame chez Robert Houdin 

 

8. Les arts médiatiques (télévision, radio, photographie)

  • La télévision

L’observation de cet art est pour le moins aisé mais sera surtout l’occasion de réfléchir aux émissions qui composent les programmes de télévision (information, divertissement, découverte…). Pour les plus âgés, un petit détour par l’histoire de la télévision sera judicieux. Et selon l’âge des enfants, vous pourrez vous amuser à reproduire une émission en version courte (bulletin météo, journal, jeu, reportage…)

  • La radio

Tout comme les chaînes de télévisions, toutes les radios ne se ressemblent pas ! Il conviendra de prendre un peu de temps pour écouter ce qui est proposé sur différentes stations. On passera par les radios musicales (musiques actuelles, musiques classiques, spécialistes d’un style ou d’une époque…), les radios d’information, les radios généralistes, les radios locales… Comme pour les autres arts, une petit historique, plus ou moins rapide, peut permettre aux enfants de mieux comprendre ce média. Et ils adoreront sûrement enregistrer une petite émission sur le thème de leur choix.

  • La photographie

Cela peut prendre du temps d’observer des photos célèbres car les noms de photographes se bousculent : Newton, Cappa, Doisneau, Warhol, Hamilton… Baladez-vous, examinez les différents styles, la préférence (ou l’obligation !) du photographe pour le noir et blanc ou la couleur, leurs sujets préférés. Au risque de rabâcher, un petit historique pourra être utile. Et niveau expérimentation, les enfants pourront s’essayer à la photo libre ou s’amuser à copier un style ou encore travailler le cadrage et le placement des différents éléments composant la photographie.

9. La bande-dessinée

Voilà à nouveau une bonne raison de se rendre en bibliothèque ! Il existe des bandes-dessinées pour tous les âges, avec ou sans texte, composées de dessins simples ou complexes, en couleur ou noir et blanc. Des BDs drôles, qui font réfléchir, qui apprennent des choses, des BDs sombres, il y a vraiment de tout ! Pour les plus jeunes enfants, vous pouvez photocopier une planche, découper les vignettes et demander à l’enfant de les recoller dans l’ordre. Si la BD est sans texte, vous pouvez rajouter des phylactères et écrire les dialogues inventés par l’enfant. Vous trouverez sans mal des planches de BD vierges sur internet, permettant aux enfants de créer leur BD tout en ayant un cadre pour les y aider. Pour les plus âgés et/ou les plus inspirés, la création pourra être totalement libre et être composée d’une ou plusieurs planches. 

 

Selon les affinités des enfants, leur intérêt pour les découvertes, le temps dont vous disposez, vous aurez mille façons d’aborder les apprentissages des arts.

 

 

Emilie, fondatrice du blog alecoledesloupiots.fr, pour Pass Éducation