La comparaison en IEF (Instruction En Famille)

Nous avons tous un peu tendance à nous comparer aux autres. Cela nous permet de nous situer dans la société, de progresser, de nous rassurer, de nous motiver. Et c’est tout naturellement, qu’une fois parent nous comparons notre enfant aux autres : les premières nuits, les premières dents, les premiers pas, les premiers mots,… Se comparer aux autres est très utile, et nous permet de nous améliorer, de nous dépasser, mais c’est également très risqué surtout quand il s’agit de nos enfants.

 

La comparaison en instruction en famille

C’est vraiment dommage, mais la comparaison existe aussi dans le cadre de l’instruction en famille. A l’école, c’est inévitable, les enfants sont notés et ils se mesurent les uns aux autres. A la maison, cela pourrait ne pas exister ou en tout cas dans un cadre bien défini. En tant que parent, nous allons , en premier lieu, nous juger nous. Nous allons voir ce que font les autres parents avec leurs enfants et nous évaluer : les activités proposés, les aménagements, le matériel, les sorties, l’investissement personnel, l’organisation, l’enthousiasme, bref tout y passe. Si c’est dans le but de s’améliorer, c’est très bien et cela donne ce type de réflexion : « peut être que si je change telle ou telle chose, je pourrais proposer ceci ou cela »,  » ah oui, je n’avais jamais pensé à m’organiser de cette manière », « j’aime beaucoup cette activité, est-ce qu’elle plairait à mon enfant ? », etc. Cela devient néfaste lorsque l’on commence à se dénigrer, à se rabaisser, à culpabiliser. Rappelez-vous que ce qui compte, c’est votre épanouissement et celui de votre enfant, pas le matériel, ni le nombre d’activités. Chaque famille a son mode de fonctionnement, ce qui convient à l’une ne convient pas forcément à l’autre. Parfois, souvent même, nous allons comparer nos enfants aux autres. Le fils de la voisine de tout juste 5 ans sait lire, ma nièce a une écriture beaucoup plus soignée, l’enfant de telle blogueuse a déjà compris le principe des fractions,… Sauf qu’il n’y a rien de bon à comparer les enfants entre eux. Cela est généralement dû à un manque de connaissance sur le développement de l’enfant, de ses besoins. Pourquoi faut-il absolument éviter de comparer les enfants entre eux ? Tout simplement pour ne pas leur mettre de pression. Dire à un enfant qu’un autre fait mieux, reviens à lui dire qu’il est nul, que c’est un incapable ; cela va tout simplement lui donner une mauvaise image de lui et baisser l’estime qu’il a de lui-même. La comparaison négative risque même de le bloquer, de le freiner dans ses apprentissages. Isabelle Filliozat nous précise que bonnes ou mauvaises, les comparaisons sont toxiques pour les enfants : « -Elles empêchent l’enfant de se construire dans un rapport juste à sa réalité et à son identité ».

 

Se comparer à soi

Plutôt que de vous comparez aux autres, apprenez à vous comparez à vous-même ! Nous avons tous une histoire, une personnalité, des capacités, des qualités, des défauts différents. Pour comparer deux choses entre elles, il faut qu’elles aient une base commune. Vous êtes unique. Si vous trouvez que vous ne vous investissez pas assez, que vous n’êtes pas assez patient, que vous n’êtes pas assez organisé, faites un plan d’action. Vous pouvez dans un premier temps faire une liste de tout ce qui va bien et de ce que vous faites à merveille. Ensuite définissez vos objectifs, les changements que vous voulez entreprendre. Enfin pour évaluer votre progression, comparez-vous à vous-même. Comment étiez-vous il y a un mois, où en étiez-vous? Et aujourd’hui? Quelles sont vos réussites, vos échecs ? Puis peaufinez votre plan d’action. Les enfants aussi se comparent entre eux. Je suis sûre que vous aussi vous connaissez les fameux : « il a une part plus grosse que la mienne », « je voulais le gobelet rouge comme untel »,… Ils auront besoin d’être rassurés, d’augmenter la confiance qu’ils ont en eux-même. Prenez l’habitude de valoriser leurs réussites, leurs efforts. Ils apprendront à se comparer à eux même. Il est essentiel de toujours vous rappeler votre pourquoi, pourquoi avoir fait le choix de l’instruction en famille. Le bonheur et l’épanouissement de votre famille sont essentiels.

 

Salima Daanoun, fondatrice du blog 123petitesgraines.fr, pour Pass Education

 

[N.D.L.R.] Certains de nos articles peuvent ne pas traiter uniquement de faits formels et généralistes liés de près ou de loin à l’IEF car nos auteurs peuvent être amenés à donner leurs avis personnels et restent responsables de leurs contenus sur notre espace dédié à l’IEF.