Education musicale en IEF

Dans la plupart des familles pratiquant l’Instruction à la maison, l’éducation musicale est un sujet qui revient souvent. Quand on parle d’éducation musicale, il s’agit de savoir comment, nous parents, pouvons transmettre la musique, enseigner le chant ou encore apprendre d’un instrument de musique quand nous n’avons peu, voire pas, d’expérience dans ce domaine. Je ne pense pas que les parents doivent avoir une connaissance élevée dans la musique pour mettre en place une éducation musicale. Les parents sont en capacité d’apprendre en même temps que l’enfant.

Par ailleurs, l’enfant lui-même est doté d’une curiosité innée qui lui permet d’acquérir les capacités nécessaires pour des apprentissages autonomes, et une faculté à se passionner pour une activité qui lui plaît. Les enfants ont bien souvent un goût inné pour la musique. Ils aiment chanter, des comptines pour commencer, puis ils inventent leurs propres chansons. Leurs goûts musicaux s’affinent en grandissant et, quel que soit leur âge, ils font leurs propres choix musicaux. Les parents peuvent les guider dans la découverte des différents styles musicaux, échanger autour de ces écoutes et répondre aux attentes du socle commun sans aucune pression.

Mais quelles sont ces attentes ?

  • Chanter et interpréter. Il n’y a pas besoin de connaissances particulières pour chanter et interpréter. Pour prendre du plaisir, il suffit de mettre nos chansons favorites, et celles de nos enfants, et amusons-nous à chanter à tue-tête dans le salon. Les enfants vont adorer !
  • Ecouter, comparer, argumenter. Pour le cycle 2, il suffit d’écouter… Pas besoin que cela soit de façon très formelle. Il suffit d’être confortablement installé dans un fauteuil, blotti entre papa et maman ou entre les frères et sœurs, ou bien encore assis dans la voiture, sur le trajet d’une activité ou des vacances. Pour le cycle 3, il va falloir commencer à savoir comparer et argumenter. Cela permettra de mettre en lien d’autres domaines du socle. Comparer les différents styles musicaux et les différents instruments de musique utilisés selon les périodes de l’histoire (s’amuser à comparer Mozart et Aldebert ou bien encore La Callas et Aretha Franklin), mais aussi selon le lieu géographique (trouver les instruments utilisés dans les musiques africaines, les musiques américaines ou encore asiatiques). Etudier les textes des chanteurs préférés de vos enfants pour comprendre le sens et le message que l’artiste veut porter dans ses paroles.
  • Explorer, imaginer, créer. Les enfants adorent pouvoir imaginer les paroles de leurs propres chansons en modulant leurs voix. Et l’on pourra, bien entendu, sortir les tambours, les maracas, les guitares et tous les instruments qui attendent dans le coffre aux trésors pour ajouter de jolies notes à leurs créations.
  • Échanger, partager, argumenter. Pour cela, il n’y a pas besoin de cadre formel ni d’organisation spécifique. Rien de mieux que de passer des heures à écouter de la musique et d’échanger dans le cercle familial !

Certains parents souhaiteront tout de même faire prendre des cours de musique et/ou de chant à leurs enfants. On commencera par l’éveil musical pour les plus petits, puis on ira jusqu’au conservatoire pour ceux qui veulent aller plus loin, avec le début des cours de solfège et le choix d’un instrument de musique. Ces cours représenteront peut être des contraintes comme les horaires ou encore le niveau d’exigence mais aussi les tarifs.

Bien souvent, les familles pratiquant l’école à la maison ont un budget un peu serré ou bien encore les contraintes horaires des cours de musique dans les conservatoires les freinent. Il existe des cours de musique, de très bonne qualité, accessibles sur internet depuis la maison. Cela donne une certaine liberté aux familles pour aborder l’éducation musicale de façon plus formelle.

Peu importe le choix qui sera fait, une chose est sûre, la musique doit rester un plaisir pour les enfants et pour les parents !

Sylviana de Lamour en Vadrouille, pour Pass Education