Le Wwoofing au service de l’IEF : socialisation intergénérationnelle et partage de compétences

La première crainte de l’entourage, de l’Inspecteur de l’Education Nationale, des assistantes sociales et que nous pouvons nous-mêmes avoir quand nous déscolarisons nos enfants c’est qu’ils manquent de relations sociales. Et deuxièmement qu’ils ne soient pas en prise avec le monde extérieur, avec la réalité. Le Wwoofing, séjour dans des fermes biologiques avec gîte et couvert offert contre quelques heures de travail, est une réponse intéressante à ces craintes. Pourquoi ? Comment ?

Le Wwoofing : principes

En Wwofing un hôte propose des missions de quelques heures par jour aux woofeurs qu’il accueille contre l’hébergement et les repas. Mais c’est aussi et surtout du partage, de la transmission, de l’échange entre les savoir-faire des uns et des autres, leurs parcours de vie, leurs rencontres, leurs interrogations. Ce principe, développé dans les fermes biologiques, c’est étendue à des personnes dont les activités tournent certes autour de la culture bio mais aussi de la recherche d’un mode de vie écologiquement et socialement durable. Par exemple une famille rénovant une maison selon des techniques écologiques, une librairie alternative, une ferme équestre, un élevage d’alpagas, un fabricant de fours solaires artisanaux, un boulanger-paysan, etc. peuvent aussi accueillir. Mais aider avec des enfants dans les pattes ? C’est possible ? Oui et non. En étant un adulte seul, pas évident mais pas impossible. Par exemple si l’hôte à lui-même des enfants et estime que l’adulte qui surveille les enfants pourra aussi surveiller le vôtre. En étant deux adultes aucun souci : l’un aide, l’autre s’occupe des enfants. Mais il faut que l’hôte soit d’accord pour cela bien sûr. Ou bien l’aide peut consister à s’occuper des enfants de votre hôte en même temps que des vôtres ce qui lui libère du temps à lui pour ses tâches. Dans la mesure où les missions ne posent pas de problème de sécurité ou de santé, les enfants peuvent aussi participer à certaines tâches et regarder. Et c’est ce qui est intéressant pour eux !

Les grandes vertus du Wwofing pour l’instruction en famille

Le woofing pour découvrir l’instruction en famille ou nourrir sa pratique d’iefeur

Un certain nombre d’hôtes pratiquent l’instruction en famille. Partir en woofing chez eux est un bon moyen de rencontrer des familles ayant fait le choix d’instruire en famille. Vous pourrez lire tous les sites, blogs, groupes FB sur le sujet pour sauter le pas, échanger avec une famille sur « comment s’y prendre », partager ses inquiétudes et ses questions de tous ordres, rencontrer des familles pratiquantes reste le moyen le plus vivant et le plus efficace. Il est aussi intéressant une fois que l’on pratique l’IEF de pouvoir échanger avec d’autres familles sur leurs pratiques, partager ses difficultés, ses réussites, ses astuces.

Le Wwofing pour la socialisation des enfants et la confiance en l’avenir

Le Wwofing met les enfants en contact des enfants et personnes de tous âges, tous horizons sociaux, toutes cultures, ce qui est une vraie socialisation. Contrairement au fait de ne fréquenter que des enfants de sa classe d’âge, voir même de son année de naissance ! Dans les lieux où plusieurs wwofeurs sont accueillis en même temps ou bien si vous devenez vous-même hôtes, ils pourront fréquenter des jeunes de 18-25 ans, âge avec lequel ils ont peu de relation si la famille proche n’en est pas pourvue. C’est un âge motivant pour eux car ils voient des adultes en construction, plein de projets, d’envies, de questions. En écoutant leurs parcours, leurs interrogations et à travers les différents adultes rencontrés, ils constatent qu’il y a plein de métiers possibles, de chemins possibles, qu’il est aussi réalisable dans sa vie de « faire des pauses », de prendre le temps de s’interroger sur ses choix, d’aller voir avant de construire sa vie d’adulte. Les Wwofeurs et leurs hôtes échangent souvent sur leurs choix, leurs parcours de vie, c’est très nourrissant.

Le Wwofing pour le partage de compétences

construction d'un poulailler par une équipe de woofeurs

Partir en Wwofing c’est découvrir des techniques d’agriculture, de bâtiment, d’élevage mais aussi suivant vos hôtes de pêche, de cuisine, de musique, de macérations huileuses, de fabrication de produits ménagers maison, etc. … C’est une véritable école de la vie, d’une richesse infinie avec toujours des surprises. Sur le blog Petits à petons voyageons vous pouvez retrouver les aventures d’une famille de trois enfants ayant pratiqué une année entière de woofing. Durant cette année ils ont appris à entretenir un potager en terre vivante, à fabriquer le fromage de chèvre, à pétrir le pain, à gérer des ânes, à s’occuper de fruitiers, à fabriquer à four, à manier l’osier, à s’occuper des abeilles, à restaurer un mur à la chaux, à tricoter, etc.

Le Wwofing pour voyager, apprendre la géographie et l’histoire

Comme le temps de travail reste limité, c’est aussi une façon économique de voyager et de découvrir la France ou bien l’Australie, l’Autriche, le Japon ! A l’occasion de ces voyages, vous pourrez repérer les sites les plus en adéquation avec les acquisitions en cours de vos enfants en géographie, histoire, sciences naturelles et rendre vivants et concrets leurs apprentissages de culture générale. D’autant que la plupart des musées aujourd’hui ou sites historiques proposent des jeux, des parcours éducatifs et souvent des ateliers pour les enfants et les jeunes.

Des amis et un réseau pour l’avenir

Certaines rencontres deviennent de véritables amitiés, riches et fortes. Et des allers-retours se mettent en place naturellement. Un hôte peut devenir un ami chez qui on retournera mais dans un cadre purement amical. Un woofeur accueilli, un ami chez qui nous irons pour des vacances à la neige maintenant qu’ils sont installés à la montagne ! Nous pouvons citer en exemple une famille qui ayant accueilli des woofeurs du monde entier pendant de nombreuses années voyage maintenant sans difficulté à travers le monde. Un de leur enfant doit étudier à Vienne : pas de souci pour trouver un hébergement chez l’habitant, un ancien woofeur. Une envie de faire le tour de l’Australie ? Les anciens wwofeurs accueillis sont une excellente première base de trajet. Le Wwofing est une véritable ouverture sur le monde.

 

Côté pratique, comment devenir Woofeurs ?

Tout d’abord il vous faut rejoindre via Internet l’organisation du pays où vous souhaitez séjourner. Avec Wwoof France, comptez une adhésion à 25 euros pour une personne et 30 euros pour deux personnes). Devenus membre, vous avez accès à une base de 1600 hôtes avec présentation de leur ferme, de leurs projets, de leurs conditions d’accueil, de leurs disponibilités calendaires, photos et une messagerie interne. Vous envoyez un mail interne aux hôtes que vous avez sélectionné selon vos critères et un dialogue s’engage aboutissant ou non à un accueil en fonction des dates, des missions proposées, des contraintes diverses (est-ce que votre chien est accepté, est-ce qu’il y a des fumeurs, est-ce que votre intolérance au gluten sera prise en compte, où dormirez-vous, combien serez-vous de woofeurs, est-ce que les conditions d’accueil sont compatibles avec l’allergie aux poils de chat du petit dernier, etc. ?). Vous pouvez aussi en général poursuivre si vous le souhaitez l’échange au téléphone.
Il est important de soulever les questions qui fâchent avant … notamment la question de la surveillance des enfants. Par exemple si vous êtes deux adultes avec des enfants, il est important de préciser tout de suite que seul un des adultes à la fois sera occupé par les tâches de la ferme car l’autre s’occupera des enfants. Évident ? Mieux vaut énoncer les évidences pour éviter les incompréhensions qui mènent à conflits et déceptions. Il est prévu un contrat précisant les missions prévues et le temps moyen consacré, sur le terrain il est rarement complété. Sachez dans tous les cas que la Charte du Woofing prévoit une participation maximale de 4 heures par jour 5 jours par semaine. Il n’est pas nécessaire d’apporter de cadeaux à vos hôtes. Pourtant un petit cadeau symbolique, soulignant votre politesse et attention à l’autre, sera toujours apprécié : un paquet de thé, de café, un savon fait maison, une bouteille de vin, etc. La plupart du temps j’ai reçu de la tisane bio !

Côté pratique, comment devenir hôte ?

Pour devenir hôte, il vous faut vivre dans un environnement naturel et mener une démarche de vie visant au respect de la nature, avoir des connaissances à transmettre, des projets à mener avec les Wwofeurs. Prenez donc le temps de réfléchir aux missions que vous pourriez confier, aux connaissances, expériences personnelles que vous vous sentez prêts à transmettre. Soyez aussi très ouvert aux compétences et centres d’intérêt de vos Wwofeurs, c’est parfois inattendu. Grâce aux talents des Wwofeurs accueillis chez nous, nous avons entre autres réalisé une fresque dans une chambre, redécouvert les graines germées, trouver une solution pour la portée de chats de l’été dernier, appris à faire le pain sans gluten, découvert la médecine des ventouses, etc. La démarche est la même que pour le woofeur, il faut adhérer à l’organisation nationale. Le tarif en France est de 35 euros pour la première adhésion et 30 euros pour la seconde. Il est important de bien référencer votre fiche pour donner envie de venir chez vous. Guettez votre boite mail : les Wwofeurs aiment les réponses rapides ! voir immédiates. Ils envoient des messages à de nombreux hôtes et partent souvent vers les premiers qui répondent ! A savoir, peu de wwofeurs anticipent beaucoup leurs séjours, vous aurez régulièrement des sollicitations pour dans les jours qui viennent, voir le lendemain ou le soir même ! Les propositions sont plus importantes aux vacances scolaires bien sûr…

Les sites de référence pour le Wwofing

Chaque pays possède sa propre association porteuse, vous retrouverez une liste à jour sur le site de la Fédération internationale des organisations de Woofing (Federation of Woof Organisations) sur http://wwoof.net/
Si vous n’êtes pas prêt à vous lancer dans la grande aventure du woofing, vous pouvez aussi rejoindre le groupe FB Voyager en IEF, vous y trouverez des familles volontaires pour faire des accueils rien que pour le plaisir de la rencontre, de l’échange et des belles surprises !

Cécile du blog A l’école des buissons, famille IEF accueillant en Wwofing, pour Pass Education