Aménagements spécifiques pour les examens, quelles démarches ?

Un enfant porteur de handicap peut bénéficier d’aménagements spécifiques lors des examens, les épreuves sont alors adaptées afin de faciliter leurs déroulements en fonction du ou des handicaps de l’enfant. Pour pouvoir y prétendre, le candidat doit être reconnu en situation de handicap par la MDPH (Maison Départementale de la Personne et du Handicap) et donc pouvoir justifier de besoins spécifiques. Les candidats étant en instruits en famille ont tout autant droit que ceux scolarisés à ces épreuves adaptées, il serait donc dommage de ne pas en profiter.

 

Les différents types d’aménagements

Les aménagements spécifiques les plus courants sont les suivants :

  • Les conditions de déroulement : aide matérielle, technique et/ou humaine, accessibilité des locaux. Le candidat peut bénéficier, par exemple, d’un ordinateur ou d’une secrétaire qui écrira à sa place sous la dictée.
  • Un temps majoré : tiers temps ou temps de pause. La majoration du temps ne peux excéder un tiers du temps de l’épreuve, sauf dans certains cas particuliers.
  • Adaptation ou dispense d’épreuve selon la réglementation de cette dernière.

Ces aménagements concernent les examens du second degré et de l’enseignement supérieur.

 

Les démarches pour leur mise en place

https://pixabay.com/fr/%C3%A9tudiant-dactylographie-clavier-849825/C’est aux parents de faire la demande d’aménagements et de l’adresser à un médecin désigné par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées. Pour les candidats instruits en famille, le dossier est à retirer à la MDPH. La demande doit être formulée au plus tard à la date limite d’inscription à l’examen concerné.
Le dossier doit être envoyé complet et contient aussi bien des informations médicales que pédagogiques. Un certificat médical du médecin spécialisé assurant le suivi de l’enfant doit être joint, ainsi que les différents bilans réalisés, datant de moins de deux ans. Ces derniers doivent mettre clairement en évidence les troubles des apprentissages.
Le médecin qui reçoit la demande donne ensuite un avis qu’il adresse au candidat et au recteur. Ce dernier s’appuie sur cet avis pour décider des aménagements ou adaptations des épreuves. La décision est notifiée au candidat.
Pour conclure, pour prétendre à la mise en place d’aménagements, l’enfant doit réellement avoir des besoins spécifiques les justifiant. Il peut être plus difficile de les faire valoir dans le cas de l’instruction en famille, il ne faut donc pas hésiter à se faire épauler par les professionnels accompagnant l’enfant lors de la constitution du dossier. Enfin, mieux vaut anticiper pour ne pas se retrouver pris par le temps !

 

Maud Alves Ferreira, fondatrice de maman-mammouth.com, pour Pass Education