Comment accompagner un enfant avec TED dans les apprentissages académiques : les principes de base

Certains parents souhaitent instruire leurs enfants différents dans un climat de bienveillance mais ne savent pas par où commencer ni comment obtenir la coopération de son enfant pour favoriser de meilleurs apprentissages. C’est un sujet d’une extrême importance de décider de vous engager dans les apprentissages de votre enfant car l’implication de la famille est fondamentale. D’ailleurs personne ne connait votre enfant mieux que vous, c’est vous qui vous en occuper donc vous êtes la personne la plus touchée par son fonctionnement. Avant de voir comment on peut faire pour assurer des apprentissages académiques et avant d’établir des programmes et des leçons, il est primordial de s’assurer de deux conditions et qu’elles soient bien accomplies pour pouvoir continuer à assurer les apprentissages puis pouvoir passer aux choses concrètes comme comment préparer une leçon pour un enfant avec TED ou comment lui faire comprendre certaines notion différemment.

Ces deux conditions sont en première place et le plus important c’est la motivation puis en second la compréhension du fonctionnement autistique de votre enfant car chaque autiste est singulier dans sa vision des choses.

 

La motivation :

La motivation est essentielle avant toute formation parce que si vous avez envie d’assurer les apprentissages de votre enfant et de vous impliquez c’est déjà un bon bout de chemin parcouru. Si vous désirez vraiment que votre enfant avec TED soit instruit dans la bienveillance et qu’il en fasse des progrès malgré sa différence et ses difficultés c’est vraiment un vrai challenge donc il faut que vous soyez motivé mais aussi de continuer à piocher cette motivation et de vous pousser en avant pour relever de vrai défi. C’est pas toujours facile de se sentir motivé et avoir le désir d’assurer constamment les apprentissages ; voilà quelques astuces qui peuvent vous aider pour se motiver bien qu’on sait tous que parfois on passe par des moments assez rudes que vous devriez laisser passer dans la sérénité et sans vous culpabiliser. Respectez le rythme et la particularité de votre enfant : rien ne sert de se précipiter ou de faire des comparaisons avec d’autres enfants ; chacun a son fonctionnement et chacun a ses points forts.

Il faut se baser sur les progrès de l’enfant et faire évoluer ses capacités existantes. Fixez des objectifs bien précis et réalisable à court terme pour vous encouragez d’avantage et à en accomplir d’autre. Vous devriez vous organiser et avoir une optimisation concrète des apprentissages et du matériel utilisé pour celle-ci. Travaillez en partenariat avec tous les intervenants est fondamental aussi. Il faut aussi comprendre cette personne singulière ; il ne suffit pas d’avoir un tas de formations mais plutôt savoir bien la solliciter pour pouvoir obtenir la coopération de l’enfant et bien sûr favoriser une bonne connexion entre le parent et l’enfant avec TSA (Troubles du Spectre Autistique).

 

Comprendre la singularité des TED et son incidence sur les apprentissages

 

TED : Troubles Envahissants du Développement, il s’agit d’une différence ayant pour caractéristiques communes cette triade :

  • La diminution voir même l’absence des capacités de communication aussi bien verbale que non verbale.
  • La difficulté des interactions sociales.
  • Une restriction des centres d’intérêts qui est accompagnée de stéréotypies.

Cette triade s’associe à elle dans la plupart du temps des troubles sensoriels au niveau de la vision, l’audition, parfois même l’odorat et le toucher. Donc quand on veut bien comprendre cette singularité du fonctionnement autistique on va au-delà de la triade aux aspects qui ne figurent généralement pas dans les classifications qui sont les aspects sensoriels.

Ceci explique la différence et la singularité des personnes avec TSA, ils ne perçoivent pas le monde comme les neurotypiques donc par conséquent ils traitent les informations reçues différemment ; cette particularité sensorielle s’exprime soit par :

  • Une hypersensibilité sensorielle (trop de stimulations reçues par le cerveau pour être traitées).
  • Ou au contraire une hyposensibilité sensorielle (trop peu de stimulations qui arrivent au cerveau).

Toutes ces différences peuvent nuire aux apprentissages de l’enfant avec TSA si vous ne les comprenez pas et bien évidemment avec des spécialistes ; il faut dire que ces particularités si elles ne sont pas prises en considération dans la méthode adaptée pour les apprentissages peuvent avoir des incidences négatives qui peut s’amplifieraient si vous n’essayez pas de comprendre la singularité autistique. Les problèmes de comportements qui se manifestent à travers le refus, la colère, la fuite et même l’agressivité vu l’absence aussi de la communication.

Donc si vous ne prenez pas en considérations tous ces facteurs qui font la singularité de votre enfant autiste ça peut avoir des incidences négatives sur ses apprentissages et diminuer les opportunités d’apprentissage voir même les stopper ; Votre enfant a besoin de certaines adaptations pour remédier à ses difficultés.

 

Adapter et s’adapter

Lorsqu’il s’agit de faire des apprentissages à un enfant avec TSA vous aurez besoin de certaines adaptations de l’environnement dans lequel vous allez effectuer ces apprentissages : c’est à dire l’environnement spatiotemporel ; mais aussi il faut s’adapter à lui, à sa façon de voir les choses.

D’ailleurs de nombreux problèmes de comportements peuvent surgir liés à des difficultés de communication : soit l’enfant n’a pas pu comprendre ce que vous attendez de lui soit il n’arrive pas à s’exprimer d’une manière ou d’une autre.

Dans ce cas il faut que vous adaptez votre discours en allant vers l’essentiel et en utilisant des phrases simples courtes et pour assurer une meilleure compréhension il est très important de s’appuyer sur un visuel soit une photo soit un pictogramme expliquant votre demande et avec la répétition qui est aussi très importante pour que l’enfant parviendra à comprendre la tache demandée.

 

D’autre part il faut utiliser un vocabulaire concret c’est-à-dire évitez toute forme implicite comme le sous-entendu, les métaphores, les expressions imagées et même les blagues. Un autre point très important dans l’adaptation de votre discours est la répétition : il faut répéter la consigne jusqu’à l’assimilation mais il ne faut jamais reformuler car ceci peut ne pas permettre à l’enfant de comprendre ce que vous lui demandez.

Donc formulez votre discours le plus simplement possible, utilisez des pictogrammes pour bien expliquer car l’image est un moyen universel de communication et répétez en utilisant la même formule jusqu’à acquisition de la compréhension, n’oubliez pas de ralentir aussi votre débit, de parler doucement et lentement, pas besoin de parler fort.

Adopter une attitude positive et bienveillante en portant un intérêt à l’enfant et à l’information qu’il vous transmet en essayant de comprendre son message en l’encourageant avec beaucoup d’enthousiasme et en le considérant comme un interlocuteur à travers l’échange, à tour de rôle, ceci l’encourage à s’accrocher et à avancer.

 

 

Hamdi Sinda, fondatrice de familyblog, pour Pass éducation