Utiliser des jeux commerciaux pour la motricité fine

La motricité générale est surveillée par les capacités que l’enfant acquiert en grandissant. Pour la motricité fine, cela est différent, vous y êtes peut-être moins attentif. En effet, votre bébé développe vers 7 mois la pince avec ses doigts, puis la tenue de la cuillère et enfin du crayon. Pourtant, il est possible d’éveiller l’enfant autour de sa motricité fine pour lui permettre d’avoir toute la force nécessaire sur ses 5 sens. Cette motricité-là évolue selon les âges, et vous pouvez accompagner votre enfant grâce à des jeux vendus dans le commerce pour renforcer son éveil.

 

Le développement de la motricité fine

Avant 3 ans

Comme pour la motricité globale, l’acquisition de la motricité fine est différente pour chaque enfant. Il s’agit là donc d’une estimation par rapport à l’éveil de chaque petit. Jusqu’à 3 ans, votre bébé va découvrir ses 5 sens. Grâce à sa vision, il va pouvoir observer et analyser l’objet qu’il souhaite attraper. Puis, pour acquérir un geste parfait, il lui faudra la maturation cérébrale et les capacités perceptives et cognitives nécessaires. C’est ainsi, que votre bébé commencera par toucher l’objet, essaiera de le garder le plus longtemps possible dans les mains, puis stimulera la pince avec son pouce et son index. Toutes ses phases sont indispensables pour que l’enfant développe sa motricité fine. Il tiendra ensuite une cuillère pour manger comme un grand. Ce sont les premières étapes pour renforcer les muscles de la main, mais également du bras complet.

De 3 à 5 ans

À cet âge-là, il est encore plus réceptif à l’apprentissage. Vous pouvez alors lui proposer de nombreux outils pour favoriser cette étape. Votre enfant commencera par la tenue du crayon feutre. Puis, vous demandera des ciseaux, et enfin de la colle pour décorer tout ce qu’il l’entoure. La motricité fine évolue très rapidement, car l’enfant est sollicité davantage à partir de 3 ans. C’est donc un enjeu important pour qu’il apprenne correctement à tenir un crayon, ou qu’il ne ressente pas de gêne pour écrire. La motricité fine, c’est aussi la vue, l’odorat, l’ouïe et le goût. En stimulant votre enfant sur ses 5 sens, vous lui permettrez d’évoluer plus facilement sur sa motricité globale. 

Au-delà de 6 ans

La motricité fine permet également de se concentrer. La dextérité et la minutie des mains de votre enfant développeront la coordination des mouvements entre l’œil et la main. Cette capacité à garder son attention sera importante afin de réaliser des choses qui demandent de la précision, du calme et de la réflexion. Grâce aux activités et aux jeux, vous pourrez aider votre enfant à évoluer sur la force de ses mains. Il existe de nombreux jeux commerciaux qui apportent les compléments sur l’apprentissage de la motricité fine. Suivant les types de jeux, ils contribueront à favoriser chaque étape de l’éveil de l’enfant : de la dextérité à la coordination.

 

Les différents types de jeu

Les jeux mosaïques

Ce sont des jeux et des activités qui consistent à attraper des petites pièces pour les placer dans un endroit précis. Pour les plus jeunes, il peut s’agir de petits picots de couleurs qu’il faut assembler sur un tableau à trou pour créer un dessin. Les enfants peuvent alors combiner ces pièces de différentes formes pour développer leur imagination. Il en existe de toutes les tailles. Pour les plus grands, ils peuvent coller des petites mosaïques pour « colorer » un support. Ces jeux de mosaïques sont idéals pour renforcer la pince, mais également pour la psychomotricité globale. 

Les jeux pour tisser et lacer

Ces jeux pour tisser ou lacer sont complexes, car ils doivent allier la coordination et la maîtrise de la pince. Il peut s’agir pour les plus jeunes d’un objet assez gros avec des trous où il faut passer un crayon avec un lacet. « La maison à lacet » de Wesco par exemple, permet de tenir ce gros crayon en bois et de le passer dans les trous de la maison. Cela favorise le maintien d’un crayon, et donc de contrôler la pince des doigts. Il y a également le stylo avec lacet : « Jeu à lacer FILÒ », l’enfant fait glisser un lacet dans le crayon à lacer spécial, puis traverse avec le crayon sur la plaque à trous à fermeture automatique. Il peut créer de magnifiques œuvres d’art à l’infini, tout en développant sa motricité fine. Enfin, il y a aussi l’activité des perles. Quelles soient grosses ou petites, votre enfant pourra confectionner de jolis bracelets ou colliers. Ces jeux-là sont notamment parfaits pour développer la concentration.

Les jeux de précisions

Cela aurait pu s’appeler également les jeux de construction. L’enfant peut en effet, grâce à ces jeux, imaginer des univers de toutes sortes. Grâce aux célèbres Kapla, morceaux de bois ou des cubes de différentes matières, il bâtira des murs et des grands châteaux très solides. Enfin, vous pourrez trouver aussi des jeux de précisions avec des pinces à linge pour permettre à votre enfant de pincer un objet le plus vite possible et en étant précis. (« Pince mi, Pince-moi » ; Djeco). Ces jeux favorisent la coordination de la vue et du toucher, mais également la dextérité et l’agilité des gestes.

Les jeux symboliques

Les jeux symboliques ou d’imitation apportent beaucoup à votre enfant. Ils permettent de favoriser une certaine confiance en soi en reproduisant des gestes de tous les jours. Il existe un jeu qui pourrait être placé dans les jeux à lacer : « Chaussure à lacer bleue ». Cela permet d’apprendre à faire ses lacets de chaussures, mais également à tenir facilement ce bout de ficelle. Pour la coordination des deux mains, il y a aussi des jeux pour maîtriser les différentes attaches de vêtements. La fermeture à glissière, le bouton-pression, la fermeture en boucle, les lacets de cravate ou les nœuds : votre enfant pourra se débrouiller tout seul pour s’habiller. Enfin, le jeu de la cuisine en bois à découper, est idéal pour appréhender la tenue du couteau. Votre enfant pourra s’amuser avec des aliments en bois, en imaginant les cuisiner et les couper avec le « faux » couteau.

Les jeux de société avec des petits objets

Avec les plus grands, vous pouvez partager avec des jeux de société. Il en existe beaucoup qui permettent de favoriser la motricité fine. Chaque jeu de société a ses propres vertus pour développer les mouvements et la force dans la main de votre enfant. Certains peuvent allier la dextérité et la stratégie, comme le mikado, ou encore des jeux d’équilibre. Poser ces pièces avec succès, sans que l’objet ne tombe. Pour la coordination des mains et des yeux, et la maîtrise de tout petits objets, le célèbre « jeu du verger » est parfait. Vous trouverez aussi dans le même esprit « le jeu des écureuils ». Il y a aussi « Le jeu des doigts malins » où votre enfant doit reproduire le plus vite possible un dessin avec des petites boules. Enfin, vous aurez des jeux de société pour gagner de la puissance dans ses mains, tel que le jeu de « Pic’Pirate » ou le « Clac-clac ». 

La pâte à modeler

Le jeu de la pâte à modeler est renommé et très connu. Il se décline aujourd’hui sous de nombreuses façons. La plus simple pour les tout-petits reste les pots de couleurs classiques. C’est le jeu qui reste donc indémodable auprès des enfants. Cette activité-là est parfaite, car elle a beaucoup de bienfaits. Avec la pâte à modeler, vous pouvez tout faire : la rouler, la découper, l’aplatir, la pétrir, etc. Votre enfant peut alors imaginer toutes sortes d’histoires pour développer son imagination. Créer des personnages et un univers, faire à manger, fabriquer des formes. C’est donc le jeu qui permettra de développer la motricité fine. La dextérité des mains, l’imagination, la concentration et l’éveil de l’esprit en général. Votre enfant pourra en plus jouer à la pâte à modeler durant une longue période, c’est une activité qui ne se démode pas.

Les puzzles

Les puzzles sont également des jeux universels qui sont déclinés de manière différente. Les tous premiers puzzles peuvent être en bois avec de grosses formes à emboîter. Grâce à une manipulation simple, l’enfant peut reconnaître facilement la forme et la couleur. Il en existe avec des sons d’animaux également. Les puzzles aimantés sont assez amusants, et permettent de bien contrôler les mouvements de la main et du bras pour attraper ou placer les pièces. Les puzzles sont aussi complets que la pâte à modeler pour favoriser la motricité fine. Ils évoluent, en effet, avec l’âge de l’enfant, passant d’une pièce à plusieurs à assembler. Cela développe la concentration de l’enfant grâce à l’analyse des pièces et des couleurs. C’est encore un bon moyen de coordonner les yeux et les mains pour avoir de plus en plus confiance en soi.

 

 

Marine Ledoux, fondatrice de alabonheur.fr, pour Pass éduction