Tour d'horizon rapide du site en vidéo

L’écriture en moyenne section : conseils pour les enseignants

Idées de progression en écriture moyenne section pour les enseignants

Graphisme, motricité fine, entrée dans le monde de l’écrit : autant d’apprentissages majeurs à travailler en maternelle. Ils sont étroitement liés entre eux et il n’est pas simple de concevoir une progression dédiée à chacun. Retrouvez dans cette fiche des repères et des idées de séances autour de l’écriture en moyenne section.  

Activités de graphisme et d’écriture à l’école maternelle : repères institutionnels

Recommandations Eduscol pour l’enseignement de l’écriture

Cet apprentissage couvre les compétences suivantes :

  • tracer des lettres ;
  • maîtriser le geste graphique ;
  • comprendre le principe alphabétique.

Petite section

Il n’y a pas d’enseignement de l’écriture en PS. Les élèves observent des écrits et des situations d’écrits, notamment au travers des livres et des histoires.

Moyenne section

Les enfants qui ont des habiletés manuelles suffisantes s’exercent à écrire des mots simples, en capitales d’imprimerie. L’enseignant veille à la bonne tenue de l’outil scripteur et à la posture correcte de l’enfant.

Grande section

Lorsqu’ils disposent de la maturité motrice nécessaire, les élèves démarrent l’apprentissage de l’écriture cursive en grande section. Ils écrivent des mots en utilisant les ressources de la classe.

Apprentissage de l’écriture en moyenne section : points de vigilance

La posture corporelle

L’enseignant veille à une installation confortable de l’élève :

  • les pieds à plat sur le sol ;
  • les cuisses reposant sur l’assise de la chaise ;
  • le buste légèrement incliné.

Par ailleurs, la hauteur du mobilier doit être adaptée à la taille des enfants.

La tenue de l’outil scripteur

Les bonnes habitudes se prennent dès la petite section, comme la tenue du crayon. L’enseignant sélectionne des outils dont l’ergonomie est adaptée aux petites mains. Voici quelques repères pour choisir.

  • Le crayon de papier : il doit être un peu gras, avec un corps triangulaire.
  • Le stylo à bille : à choisir légèrement creusé, avec une bague antidérapante et une butée pour retenir les doigts.

La tenue préconisée pour l’écriture est la suivante : le crayon bloqué entre le pouce et la première phalange du majeur. L’index repose sur le corps de l’outil.

Différences entre le graphisme et l’écriture

Ces activités sont différentes, mais elles mettent en œuvre toutes les deux des compétences graphomotrices. Elles travaillent chacune la perception et la motricité, avec une intention distincte.

Le graphisme à l’école maternelle

Les premiers apprentissages graphiques développent la perception de l’espace et la motricité fine. Les séances de classe s’articulent autour de la découverte et de la reproduction de signes variés, de formes et de motifs divers sur des supports multiples. Les mouvements réalisés lors des séances de graphisme renforcent :

  • la détente au niveau de l’épaule ;
  • la souplesse du poignet et des doigts.

L’écriture en cycle 1

Les gestes graphiques sont préparatoires à l’écriture. Mais celle-ci comporte en plus une fonction symbolique. Pour écrire un mot, l’enfant doit apprendre à maîtriser le tracé des lettres, mais aussi à respecter les règles et conventions de notre système. Cela dans le but d’en comprendre le fonctionnement et de donner du sens à ce qu’il écrit.

La posture de l’enseignant

Quelle que soit l’activité proposée, celle-ci doit être étayée par des éléments de langage et des gestes aidants. Le maître effectue le tracé de la lettre dans l’espace et incite les élèves à faire de même. Il verbalise chaque mouvement :

  • monter, descendre ;
  • faire des boucles, des cercles, des zigzags ;
  • aller vers le haut, vers le bas.
  • poser, lever son crayon.

Le tracé de chaque lettre est associé à une représentation connue des enfants : les ponts, les vagues, la galette, etc.

Et bien sûr, comme dans toutes les autres situations de classe, veillez à rester bienveillant et encouragez l’enfant : « Bravo ! Tu as écrit ton prénom sans modèle ! »

Écriture en moyenne section : éléments de progression

Dès la petite section, les activités de graphisme préparent au geste de l’écriture. Les compétences attendues se traduisent par les acquis suivants :

  • avoir un geste continu ;
  • remplir une surface ;
  • réaliser des arabesques sans rupture ;
  • reproduire des formes de plus en plus complexes ;
  • écrire des mots dont la signification est connue des enfants.

Graphisme orienté vers le tracé des lettres

La combinaison de ces différents tracés permet de reproduire toutes les lettres de l’alphabet :

  • Le trait horizontal et la ligne verticale pour les lettres I, H, L, E, F, T.
  • Le trait oblique dans différentes directions pour A, M, N, R, X, Y, K, Z, V, W, X et Z.
  • Le rond pour le O et le Q.
  • Le demi-cercle pour les lettres C, B, G, D, P, R.
  • La canne pour le J.
  • Le serpent pour le S.
  • Les ponts à l’envers pour U.

Progression dans les gestes d’écriture

Les habiletés manuelles évoluent avec la maturité physiologique. Les situations d’apprentissages se diversifient grâce aux axes de différenciation ci-dessous :

  • Tracer des lettres dans le bon sens.
  • Réduire la taille de l’écriture en fonction de l’espace.
  • Écrire sur un trait, puis entre deux lignes dans un cahier.
  • Diminuer l’espace entre ces lignes.

Diversification des supports et des outils

La progression de graphisme et d’écriture en moyenne section porte également sur le matériel proposé. Du chevalet à la feuille A4, il y existe de nombreux supports intérimaires possibles. Au départ, chaque ouvrage est réalisé sur un support vertical de grande taille. Progressivement, l’appui devient horizontal.

Dans un premier temps, l’élève trace des signes dans du sable à l’aide de son doigt. Puis il le trempe dans de la peinture pour dessiner ou reproduire des motifs. Par la suite, il est sollicité pour :

  • Réaliser des empreintes avec un tampon.
  • Tracer des décors avec un pinceau.
  • Écrire au tableau avec des craies.
  • Dessiner en utilisant des pastels gras, des crayons de couleur et enfin des feutres.

La dimension des outils proposés varie, de la plus grande vers la plus petite. L’usage du stylo démarre en grande section.

L’élève travaille ensuite sur une ardoise, avec des feutres effaçables. Il repasse des lettres en pointillés sur une fiche plastifiée. Celle-ci comporte des aides :

  • un point de départ sur lequel se pose l’outil scripteur ;
  • des flèches indiquant la direction du tracé.

👉À retrouver ici : des fiches d’écriture pour petite et moyenne section

D’une feuille A3, l’enfant passe sur un format A4 et enfin, il écrit sur un cahier. Vous en trouverez avec divers lignages. Ces cahiers sont adaptés aux différents niveaux de maîtrise du geste graphique.

Séances de préparation à l’écriture en classe de moyenne section

Celles-ci se déclinent selon trois axes : l’acquisition d’habiletés graphomotrices, le repérage dans l’espace et la compréhension des codes de l’écrit.

Développer sa motricité fine

Activités à proposer tout au long de l’année :

  • Manipuler de la pâte à modeler, pour muscler les doigts.
  • Enfiler des perles, pour délier les mouvements.
  • Coller des gommettes de plus en plus petites, pour affiner le geste.
  • Dessiner, pour améliorer la préhension de chaque outil.

Se repérer dans l’espace

En salle de motricité ou lors d’ateliers jeux de construction :

  • Aligner des éléments, les empiler.
  • Entourer des enfants, des personnages à l’aide de cubes, de plots.

Entrer dans le monde de l’écrit

L’apprentissage de la lecture repose sur une bonne compréhension des codes du français écrit. Celle-ci se construit notamment au travers des activités d’écriture. Cependant, il n’est pas indispensable de maîtriser totalement le tracé des lettres pour commencer à écrire.

Les enfants les moins habiles utilisent des tampons ou des lettres à coller. L’enseignant propose des situations porteuses de sens pour chacun. Les premières séances portent sur l’écriture :

  • de l’initiale du prénom ;
  • des autres lettres qui le composent ;
  • de la date ;
  • du prénom de ses camarades ;
  • des mots de la classe.

Progressivement, les mots s’allongent et leur nombre augmente pour former des phrases.

👉Nos ressources pour écrire le mot « rentrée » en capitales d’imprimerie en moyenne section. 

Toutes ces compétences se construisent dans la durée. Dans un premier temps, il est nécessaire de consolider les acquis de petite section. Par la suite, le travail en graphisme autour des boucles et des spirales préparera le passage à l’écriture cursive. L’apprentissage du français écrit se poursuivra au cycle 2 et bien au-delà.

 



L’écriture en moyenne section : conseils pour les enseignants pdf

L’écriture en moyenne section : conseils pour les enseignants docx