Tour d'horizon rapide du site en vidéo

Aborder la lecture compréhension en CP : nos conseils

Comment mettre en place des séances de lecture compréhension en CP ?

« L’absence d’enseignement de la compréhension au CP renforce les difficultés au cycle 3. » Voilà l’une des conclusions d’une large enquête menée par l’Institut français de l’éducation en 2015. Des compléments aux programmes de français ont été apportés en 2019, pour guider les enseignants dans leur pédagogie. Mais entre la théorie et la pratique, il reste un chemin à parcourir. Dans cet article, vous trouverez des pistes pour mettre en place des situations de lecture compréhension au CP.

Identifier et intégrer les attendus dans le domaine de la lecture au CP

Que signifie « savoir lire » selon les chercheurs ?

Au-delà du décodage, il s’agit de comprendre ce qui est écrit. Cette action repose sur deux piliers :

L’identification des mots écrits

Cette composante passe par :

  • la reconnaissance des signes ;
  • la capacité d’associer un sens aux mots.

La compréhension de paramètres non spécifiques à la lecture. 

Ainsi, l’enfant devra être capable de :

  • Se faire une représentation mentale cohérente, en intégrant toutes les informations du texte.
  • Saisir le sens unitaire des mots, ainsi que leur mise en relation dans la phrase.
  • Mobiliser ses connaissances grammaticales au travers des énoncés.
  • Établir des liens entre des données non explicites (inférences).

Comment se déclinent les compétences attendues en lecture compréhension au cycle 2 ?

Dans le domaine du français, les savoirs fondamentaux à maîtriser sont : lire et écrire. Les repères annuels de progression indiquent les compétences à travailler tout au long de l’année scolaire. Ainsi, le savoir-faire « comprendre un texte et contrôler sa compréhension » se traduit par les aptitudes suivantes (extrait) :

  • Mettre en œuvre une démarche guidée pour découvrir et comprendre un texte.
  • Savoir mobiliser :
    • la compétence de décodage ;
    • des expériences antérieures de lecture ;
    • des champs lexicaux portant sur l’univers du texte.

Sur quelles bases évaluer la compréhension d’un texte à l’école ? 

Les critères de réussite reposent sur la capacité de l’élève à :

  • Justifier son interprétation, en s’appuyant sur le contenu.
  • Formuler des difficultés et demander de l’aide à bon escient.
  • Adopter une posture réflexive et active.

Pour juger de l’acquisition des compétences de lecture, l’enseignant identifie les réussites dans les situations suivantes :

  • L’élève lit de courts textes avec une fluence de 50 mots par minute.
  • Il relie une phrase à l’illustration adéquate.
  • Il reformule un texte lu et entendu, en restituant les enchaînements logiques.
  • Il connaît les caractéristiques de quelques archétypes, etc.

Quels livres pour travailler la lecture en cycle 2 ?

Les albums constituent une banque de ressources riches pour améliorer la compréhension du récit. Certains s’appuient sur la structure classique des contes quand d’autres en détournent les codes. Tout l’enjeu pour les élèves sera d’identifier les similitudes et les différences dans le corpus des écrits de la classe.

Travailler la compréhension des textes lus en CP

De la théorie à la pratique

L’objectif de l’apprentissage de la lecture vise donc à développer chez l’enfant un mécanisme qui produit du sens à partir de l’écrit. Selon Roland Goigou, cet enseignement repose sur les 4 axes suivants :

  • l’acculturation ;
  • la compréhension de textes ;
  • l’identification et la production de mots ;
  • la production de textes.

Ainsi, l’enseignant construit ses progressions en équilibrant les séances selon les orientations précédentes. Les élèves travaillent en parallèle chaque compétence.

Les typologies de textes

Les caractéristiques des textes diffèrent selon la situation.

  • Dans le cas d’une lecture par l’enseignant :
    • Les textes sont complexes et « résistants ». 
    • Leurs contenus plus longs nécessitent des connaissances lexicales étendues.
    • L’implicite est fort et marqué.
    • Les connaissances culturelles mobilisées sont importantes.
  • S’il s’agit d’un support de lecture silencieuse pour les élèves :
    • Les écrits sont plus courts et plus aisés à décoder.
    • Leur structure lexicale comporte moins de termes complexes.
    • Elle fait appel à des référents culturels simples.

Les difficultés de lecture à surmonter en CP

Quelle que soit la méthode de lecture CP choisie, les barrières à la compréhension d’un texte portent sur la capacité à :

  • saisir la permanence des personnages dans le récit ;
  • synthétiser les informations ;
  • comprendre des mots complexes ;
  • saisir la logique du parcours narratif ;
  • reconnaître le stéréotype d’un protagoniste ;
  • identifier un type de texte.

Des exercices écrits pour vérifier la compréhension

En classe, les petits exercices de lecture et d’écriture constituent une base d’entraînement. Plus complexes qu’ils ne semblent, ils mobilisent à la fois des compétences de compréhension pure, ainsi que d’intégration des consignes.

👉 À découvrir ici : un ensemble de pratiques pour mieux lire, écrire et comprendre des mots et des phrases (CP et CE1 : exercices de lecture).

Construire des séances efficaces de lecture compréhension au CP

Il s’agit donc de diversifier les dispositifs autour de l’apprentissage de la lecture. À chaque période, le professeur alternera des séances en autonomie avec des moments de groupe. Ainsi, l’élève sera tour à tour acteur ou spectateur actif. Dans ce paragraphe, vous trouverez des approches basées sur des modalités variées pour travailler la lecture et le français au CP.

La lecture offerte : prendre conscience de la structure de la langue du récit

À l’école maternelle, le travail de compréhension s’articule exclusivement autour de lectures orales. L’enseignant choisit des albums selon les compétences étudiées. Au cours préparatoire, la compréhension se façonne grâce aux moments de lecture offerte pour :

  • Mobiliser la mémoire auditive et la capacité d’écoute et de concentration.
  • Développer l’imagination.
  • Renforcer le désir de lire.
  • Acquérir des compétences inférentielles.
  • Conscientiser la structure de la langue.

La lecture pas-à-pas : expérimenter un canevas d’enseignement en 3 temps

Cette activité interroge le texte au fur et à mesure des pages lues. Ainsi l’élève se construit une représentation mentale cohérente. Cette dernière rend visible le travail du lecteur. Cette modalité de lecture collective permet d’inférer et d’expliciter les liens de causalité. Après un temps de préparation de l’enseignant, le canevas se décompose en 3 temps.

Préparation

Le maître choisit le texte et prépare les questions. Il réalise les éventuels supports et outils.

Temps 1 : clarification

C’est le moment de clarifier la tâche, de mobiliser la mémoire didactique. Le professeur présente l’histoire.

Temps 2 : lecture pas-à-pas

Le professeur lit le texte par épisode et pose des questions inférentielles. Il recueille les hypothèses des élèves et verbalise les processus.

Temps 3 : mémoire didactique

Voici le temps des questions :

  • Qu’a-t-on compris ?
  • Comment a-t-on compris ?
  • Quelles procédures avons-nous utilisées ?
  • Quels sont les liens avec de précédentes lectures ?

Exemples de questions

Sur une fiche, l’enseignant identifie les questions pertinentes par rapport au texte :

  • Qui est ce personnage ? Où se passe l’histoire ?
  • Pourquoi a-t-il agi de la sorte ?
  • Que voulait-il ? Que s’est-il passé ?
  • Que va-t-il faire ? Que va-t-il se passer ?

La carte du récit : visualiser la chronologie d’une histoire

À l’aide des illustrations du livre, les élèves reconstituent la chronologie. Ils verbalisent et argumentent, en utilisant des connecteurs temporels. Cette reconstitution s’affiche sur les murs de la classe, comme support aux futures séances :

  • Raconter oralement un moment du récit.
  • Imaginer et dessiner la suite des événements.
  • Constituer une collection de personnages et créer une histoire.
  • Comparer des albums entre eux, organiser un rallye lecture en CP.
  • Mélanger les héros et imaginer de nouvelles situations.

Les exercices écrits : améliorer la prise d’indices

L’enseignant proposera des fiches de lecture. Autour d’un texte court, les élèves travaillent la compréhension en utilisant divers angles d’approche :

  • Reconnaître des mots dans une grille.
  • Assembler des syllabes écrites pour reconstituer un nom.
  • Trouver un intrus dans une image.
  • Identifier des erreurs de sens dans une phrase, etc.

👉 À télécharger : un ensemble d’exercices écrits autour des souvenirs de vacances en CP pour travailler la lecture, la compréhension fine et les inférences.

 

Rallyes lecture, séances orales en groupe, exercices écrits : voici la boîte à outils de l’enseignant en cycle 2. Ainsi, le travail autour de la lecture compréhension au CP se poursuit au long de la scolarité. Les histoires se complexifient, les typologies de textes évoluent. De ce fait, l’école primaire renforce les compétences d’analyse des élèves pour une entrée réussie au collège.

 



Aborder la lecture compréhension en CP : nos conseils pdf

Aborder la lecture compréhension en CP : nos conseils docx