L’Épiphanie – Cm1 – Cm2 – Lecture en libre téléchargement

Lecture thématique pour le Cm1, Cm2 à imprimer gratuitement : L’Épiphanie

L’Épiphanie en Grèce : Lecture documentaire

La légende des Kallikantzaroï  : Récit (lecture)

L’Épiphanie en Grèce : Lecture documentaire

Que fais-tu le jour de l’épiphanie ? Peut-être attends-tu de déguster une délicieuse galette à la frangipane, au chocolat ou à la pomme, en nourrissant l’espoir de tomber sur la fève. Et ailleurs, est-ce qu’on fait pareil ? Allons voir Grèce ce qui se passe !

La fin de Noël

La Grèce est un pays membre de l’Union Européenne où l’Eglise est soutenue par l’Etat. La religion chrétienne orthodoxe est majoritaire. Les fêtes de fin d’années sont donc très marquées religieusement. Le 6 janvier marque la fin des “douze jours de Noël” (qui commencent le 24 décembre). « Théophanie » est l’autre nom de l’épiphanie.

Tous à l’eau !

L’eau, considérée comme un élément purificateur, tient une place importante dans les cérémonies religieuses. Ce jour-là, de nombreux grecs se rassemblent au bord de la mer ou d’une rivière. Le pope* y jette une croix. Les hommes se jettent alors dans l’eau glacée pour la récupérer. Elle portera bonheur durant toute l’année à celui qui pourra la rapporter ! “Ta Fota” est le nom de cette tradition.

*pope : prêtre de l’Eglise orthodoxe.

Légende et Folklore

Les “kallikantzaroi” sont des lutins malfaisants qui sortent des profondeurs de la terre le 25 décembre et errent à la surface jusqu’au 6 janvier. Ils en profitent pour commettre toutes sortes de bêtises : casser des objets ou grignoter des gâteaux. Pour les empêcher de s’introduire dans les maisons, il faut entretenir le feu dans la cheminée et accrocher une passoire devant la porte d’entrée. Ainsi, ils resteront assis là, à compter les trous, jusqu’au petit matin, heure à laquelle ils devront fuir pour se cacher des rayons du soleil.

Et la galette ?

L’équivalent de notre galette des rois s’appelle la “vassilopita”. C’est un délicieux gâteau à base d’amande, de yaourt et d’orange dans lequel on cache aussi une fève. Toutefois, celui-ci est dégusté le 1er janvier.

 

QUESTIONNAIRE

1) Sur quel continent se trouve la Grèce ?

2) Complète par « vrai » ou « faux » :
En Grèce, l’Eglise orthodoxe est soutenue par l’état.
La religion majoritaire en Grèce est le catholicisme.
Le 6 janvier marque la fin des « treize jours de Noël ».

3) Quel est l’autre nom de l’Epiphanie ?

4) Quel élément purificateur est très important dans les cérémonies religieuses ? Colorie la bonne réponse :

5) Explique en quoi consiste la tradition nommée « Ta Fota » :

6) Qu’est-ce qu’un pope ?

7) Coche tous les éléments qui composent la légende des kallikantzaroï :
Ce sont des lutins protecteurs. Ils grignotent les gâteaux.
Ce sont des lutins malveillants. Une passoire les empêche d’entrer.
Ils apparaissent le 24 décembre. Le feu de cheminée les endort.
Ils cassent des objets. Ils disparaissent le 6 janvier.

 

La légende des Kallikantzaroï  : Récit (lecture)

Résumé du récit : Mélange de mythologie, de folklore et de religion, l’origine de cette légende est un vrai mystère. Mais en Grèce, même de nos jours, certains y croient encore dur comme fer ! Partons à la découverte de ces étranges personnages et des traditions ancestrales qui perdurent chaque année, entre Noël et le jour de l’épiphanie.

Une légende grecque raconte que notre monde est soutenu par les branches d’un arbre gigantesque et qu’on appelle de ce fait « l’arbre du monde ». Si celui-ci venait à dépérir ou bien être détruit, alors notre monde s’écroulerait !

Et c’est malheureusement ce qu’il risque d’arriver. En effet, d’affreux petits lutins particulièrement laids et malfaisants, vivant dans les profondeurs de la Terre, s’emploient corps et âmes à scier cet arbre merveilleux. Tout au long de l’année, ils essaient de couper son tronc et d’entamer ses racines afin qu’il s’effondre. Ces êtres maléfiques sont dénommés les kallikantzaroï. Mi-homme, mi-animal, un kallikantzaros (c’est ainsi qu’on l’écrit au singulier), a des pattes de bouc, le torse velu, des dents comme celles d’un sanglier, un visage malicieux, des oreilles pointues et il sent extrêmement mauvais. A cause de cette multitude de petits monstres, notre monde court en permanence à la catastrophe. Heureusement, tous les ans, à la période de Noël, ces lutins malveillants abandonnent momentanément leur besogne et remontent à la surface pour commettre des malices en tout genre. Ils sont attirés par l’odeur des gourmandises de saison, et, comme ils aiment évoluer dans l’obscurité, ils profitent de cette période du solstice d’hiver pendant laquelle les jours sont les plus courts et les nuits sont les plus longues.

Quand tout le monde est endormi, ces lutins s’introduisent dans les maisons en passant par les portes ou les cheminées et commettent des dégâts en ricanant comme des diables : vaisselles brisées, gâteaux dévorés, objets déplacés, chaussures dissimulées. Mais ce n’est pas le pire que l’on puisse craindre de ses horribles créatures… Si par malheur ils approchent du berceau d’un nouveau-né, ils peuvent le transformer en l’un des leurs ! C’est pourquoi, dans toutes les maisons grecques, pendant les fêtes de fin d’année, on dispose une tresse de paille autour des lits des nourrissons. Ainsi ils ressemblent au petit Jésus dans sa crèche et les petits monstres n’osent pas y toucher.

Pendant douze longues nuits, les kallikantzaroï saccagent les campagnes et sèment la pagaille chez les gens. Pour se protéger, il n’existe que deux moyens : entretenir un bon feu de cheminée qui les empêchera d’entrer par le conduit, et accrocher une passoire devant sa porte. Aussi incroyable que cela puisse paraître, cet objet a le pouvoir de les subjuguer. Dès qu’un de ces démons se trouve face à cet ustensile, il est littéralement fasciné et commence à en compter les trous. Le seul petit problème qui se pose alors et, qui est un avantage certain, c’est qu’un kallikantzaros est incapable de dépasser le chiffre 2. Le 3 étant sacré, il lui est impossible de le prononcer, sous peine de périr sur le champ ! Alors, il recommence son décompte, sans jamais pouvoir en venir à bout, et ce, jusqu’au lever du jour. Et à ce moment-là, dès que les rayons du soleil apparaissent, il n’a d’autre choix que de fuir et de se cacher jusqu’au soir.

Cette histoire serait pour le moins inquiétante, s’il n’y avait pas la bonne nouvelle que voici : pendant que les diablotins se démènent pour tourmenter les humains, l’arbre du monde se régénère entièrement ! Alors, lorsqu’à l’épiphanie les monstres regagnent leurs grottes souterraines pour le reste de l’année, ils découvrent avec stupéfaction que l’arbre est intact et doivent recommencer tout leur sabotage. Et cette comédie se répète à l’identique, chaque année, depuis des siècles !

 

QUESTIONNAIRE

1) Selon la légende, comment s’appelle l’arbre qui sert de pilier à notre monde ?

2) Qui sont les kallikantzaroï ? Quelle est leur principale activité tout au long de l’année ?

3) Donne la description physique d’un kallikantzaros :

4) Pour quelles raisons les kallikantzaroï remontent-ils à la surface à la période de Noël ?

5) Relie chaque péril encouru à la solution qui permet de s’en protéger :
Ils entrent par la porte. –
Ils entrent par la cheminée. –
Ils transforment un nourrisson. – – Mettre une tresse de paille.
– Entretenir un bon feu.
– Accrocher une passoire.

6) Combien de temps ces monstres sont-ils actifs à la surface de la Terre ?

7) Complète ce tableau par « vrai » ou « faux » :
Une passoire a le pouvoir de fasciner un kallikantzaros.
Un kallikantzaros ne peut compter que jusqu’à 10.
Si la lumière du jour atteint un kallikantzaros, il se transforme en poussière.

 

Exercices en ligne : Français : CM2



  • L’Épiphanie en Grèce : Lecture documentaire

Lecture

L’Épiphanie en Grèce – CM – Lecture documentaire pdf

L’Épiphanie en Grèce – CM – Lecture documentaire rtf

Questionnaire

L’Épiphanie en Grèce – Cm1 – Cm2 – Questionnaire pdf

L’Épiphanie en Grèce – Cm1 – Cm2 – Questionnaire rtf

L’Épiphanie en Grèce – Cm1 – Cm2 – Questionnaire Correction pdf

 

  • La légende des Kallikantzaroï  : Récit (lecture)

Lecture

La légende des Kallikantzaroï – CM – Récit – Lecture pdf

La légende des Kallikantzaroï – CM – Récit – Lecture rtf

Questionnaire

La légende des Kallikantzaroï – CM – Questionnaire pdf

La légende des Kallikantzaroï – CM – Questionnaire rtf

La légende des Kallikantzaroï – CM – Questionnaire Correction pdf


Tables des matières Épiphanie / Galette des rois - Lecture à thème - Lecture - Français : CM2 - Cycle 3