Tour d'horizon rapide du site en vidéo

L’instruction en famille : notre évidence | Témoignage pour le maintien de l’IEF en 2021

Lorsque nous avons su que nous allions avoir un enfant, nous voulions prendre du temps pour vivre pleinement notre parentalité. Cela voulait dire moins travailler pour être plus présent à ses côtés. On avait prévu 6 mois après sa naissance. On trouvait déjà ça pas mal car déjà le double du congé classique autorisé. Et puis notre fille est née, et on a compris que notre vie ne serait plus jamais pareil. Et même si ça peut paraître évident, on n’avait jamais imaginé que l’on pourrait aimer autant et aussi que nous aurions une telle responsabilité sur les épaules : celle d’aimer, de porter, d’accompagner et d’inspirer notre enfant pour toujours.

6 mois puis 1 an. Puis les lettres de renouvellement du congé parental à mon employeur se sont enchainées. Le papa a réduit également son temps de travail pour pouvoir équilibrer la charge mentale et surtout tisser lui aussi un lien très fort avec notre fille. C’est tout naturellement que nous avons choisi de poursuivre l’aventure pour sa première année d’IEF (Instruction en Famille) à la veille de ses 3 ans. La preuve était sous nos yeux : tout ce temps qui lui avait été dédié avait donné des résultats incroyables. Malgré les critiques des autres, sur le fait qu’elle serait trop collée, trop dépendante, trop seule, nous avons écouté notre cœur et surtout nous lui avons fait confiance. Notre fille est libre et heureuse chaque matin de prendre son temps pour découvrir la magie d’une nouvelle journée extraordinaire. Notre fille est une personne sereine, réfléchie, intelligente, joyeuse, drôle et tellement curieuse.

Elle n’a jamais été pressée et a toujours aimé échanger avec les autres enfants et aussi les adultes. Depuis sa naissance, nous nous rendons plusieurs fois par semaine dans des Lieux d’Accueil Enfants Parents. Elle y côtoie d’autres enfants entre 0 et 4 ans et aussi d’autres adultes bénévoles. Elle joue, discute, tout en sachant que je ne suis pas loin au besoin. Ainsi elle est à l’aise dans sa relation à l’autre, que ce soit des enfants ou des adultes. Nous organisons également des sorties avec d’autres familles IEFeuses grâce à ce magnifique outil de communication qu’est Internet et qui permet à des parents parfois isolés de tisser des liens forts. La modernité a du bon, il est si facile d’aller vers les autres de nos jours !

Nous adaptons notre quotidien à ses centres d’intérêts : cette année, nous allons à sa demande à la piscine une fois par semaine sous les yeux bienveillants des maîtres nageurs qui semblent surpris de voir une petite fille si à l’aise. Un moment de complicité entre nous où depuis toujours elle ne craint pas de se jeter dans l’eau car elle le sait : je serai toujours près d’elle au besoin.

Grands amateurs de musique, tous les styles rythment nos journées. Nous dansons, nous faisons du yoga, nous chantons. Et voilà l’âge où elle invente ses propres chansons. Depuis 1 an, tous les lundi nous participons à un cours de musique mêlant comptines, découverte de la musique classique, initiation aux instruments, danse en ronde, contes, c’est si riche et festif pour elle. Une fierté de participer à ce cours qui développe son imaginaire et assurément sa confiance en elle.

Pour créer du lien, nous nous sommes également inscrit aux cours PI cette année qui permet de suivre une trame de connaissances et savoir quels sont les acquis en Petite Section. Nous allons à son rythme et elle adore faire les « Jeux de l’école à la maison ». Une plateforme permet aux enfants d’échanger et aux parents également d’être en contact. A l’ère du numérique, il est facile de tisser du lien. Je suis très reconnaissante d’avoir ces outils car nous nous sentons soutenus dans nos choix et très entourés.

Le mercredi, on essaye de faire un atelier cuisine : cuisiner des légumes ou des gâteaux et surtout découvrir les saveurs. Notre fille mange de l’ail et de l’oignon cru avec plaisir oui ! Mais aussi des aubergines, du poivre, des tomates, du raisin, la liste est longue. Elle aime manger car elle sait que c’est un moment de partage que nous n’avons jamais bâclé. La cuisine est une activité qui nous permet de mettre en application des consignes en s’amusant. Nous comptons et nous goutons. Les papilles explosent et le vocabulaire aussi.

Les balades en vélo, à pied, les journées dans les salles de jeux intérieures lui permettent de développer sa motricité et sa confiance en elle. On l’encourage, on l’embarque dans notre enthousiasme, on saute dans les flaques d’eau, on gobe les gouttes. On lui permet de tisser un lien quotidien avec la nature. Notre fille est respectueuse du vivant. Elle est naturellement douce car nous avons pris le temps de lui expliquer à quel point chaque être vivant mérite le respect.

Puis nous dévorons les livres de la médiathèque par vingtaine chaque mois, nous découvrons les règles des jeux de la ludothèque et son espace de jeu thématique. Notre fille apprend exclusivement par le jeu et les conversations. Elle parle divinement bien pour son âge, commence à avoir ses propres réflexions et développe un vocabulaire incroyable car NOUS lui avons accordé depuis toujours notre temps et notre disponibilité à chacune de ses questions. Nous lui avons offert un cadre sécurisant et elle transpire la sérénité.

Jamais nous n’aurions imaginé que notre liberté aurait pu être en danger dans un pays comme la France. Un pays dont nous sommes fiers et pour lequel nous éprouvons une profonde gratitude. Nous avons l’immense chance de pouvoir transmettre nous même à notre fille les valeurs de la vie, le respect, la détermination, le bonheur d’apprendre et nous pouvons participer à l’épanouissement de tout son potentiel.

Notre fille est libre, spontanée, drôle ! Il est inconcevable pour nous qu’elle entre dans un rythme trop peu adapté aux enfants ; où il faut toujours aller vite, où ce n’est jamais le bon moment pour jouer, où on n’a pas le temps de discuter car on est pressés. Nous connaissons ce rythme puisque nous l’avons vécu avant sa naissance. Nous avons fait le choix d’avoir un enfant pour pouvoir lui transmettre, nous ses parents, les connaissances de ce merveilleux monde. C’est notre conception de la famille. Si vous nous enlevez cela, vous déchirez une partie de notre vie. Nous sommes à même de savoir ce qui est le mieux pour notre enfant.

Nous nous battrons pour préserver notre bonheur et celui de notre fille.

 

Une famille de trois, libre !

 

Restons libres de nos choix d’instruire, signons la pétition !

 

Sophie Boiché de mamita_carlita, pour Pass Education