Tour d'horizon rapide du site en vidéo

Aborder la numération en CE1 : conseils et ressources

Mettre en place des séances sur la numération en CE1

Depuis le début du cycle 2, les élèves manipulent les quantités. Ils jouent aussi quotidiennement avec les nombres représentés de différentes manières. Progressivement, grâce au calcul, les enfants apprennent à agir sur des nombres écrits : le nombre devient un outil. Si en CP le champ des nombres étudiés allait jusqu’à 100, les séances de numération en CE1 concernent les nombres jusqu’à 1 000. À L’entrée en CE1, les élèves ont acquis les bases du système décimal. Cet apprentissage qui s’étend sur tout le cycle 2 demande du temps et de la répétition pour être compris et assimilé. Pass Education vous donne les clés pour aborder habilement les différentes notions de numération avec votre classe de CE1.

Les enjeux de la numération à l’école 

Connaître le concept de numération

Le mot numération désigne un mode de représentation des nombres. Notre numération occidentale est à la fois décimale (en base 10), et positionnelle. En effet, selon leur position, les nombres n’ont pas la même valeur. Le terme numération fait donc du nombre un objet d’étude. Cet apprentissage qui commence au cycle 2 se caractérise, pour l’élève, par la compréhension de notre système décimal.

Enseigner le nombre

La particularité du nombre est qu’il a deux dimensions, que les enfants mettent du temps à comprendre et à assimiler : 

  • Une dimension cardinale : celle qui permet de comparer des quantités, des grandeurs, etc. 
  • Une dimension ordinale, basée sur le fait d’ordonner des éléments grâce à la numérotation. 

Lors de l’apprentissage du sens des nombres en CP, les élèves apprivoisent le nombre de différentes manières : en comptant ; en ordonnant ; en comparant ; en anticipant une quantité après un ajout ou un retrait… 

En CE1, les écoliers continuent à manipuler et à apprendre le sens des nombres jusqu’à 1000.

👉 Téléchargez notre fiche d’exercice sur les nombres de 0 à 500 décomposition groupement.

Aborder le calcul en cycle 2

Calculer, c’est effectuer des transformations sur des nombres ou des collections. Dès la maternelle, les enfants se familiarisent avec le calcul à travers la manipulation de matériel et d’objets (ajouter, enlever, mettre autant que…). Le passage au calcul symbolique, celui qui utilise les symboles et les nombres, débute en CP. En CE1, l’élève continue à s’approprier ce codage qui repose sur la valeur positionnelle des nombres. L’objectif est que l’écolier s’approprie parfaitement cet outil.

La numération en CE1 : 3 conseils pour des séances efficaces

1/ Établir une programmation

Établir une programmation en CE1, c’est planifier tous les enseignements qui vont être menés au cours de l’année scolaire. Les enseignants en construisent une pour chaque domaine d’apprentissage. Elle leur permet de déterminer à quel moment de l’année chaque notion sera abordée. C’est aussi l’assurance de travailler les compétences dans l’ordre, et sans en oublier. Les instructions officielles vous donnent des repères annuels de progression pour le cycle 2 afin de vous guider dans cette démarche. L’item « Nombres et calculs » du programme de mathématiques en CE1 se divise en 3 parties : les nombres, la résolution de problèmes et le calcul.

Les nombres

En début de CE1, les élèves poursuivent l’étude de la numération décimale. La connaissance des nombres jusqu’à 100 est consolidée, avant d’aller jusqu’à 1000 en fin de CE1. « Comprendre et utiliser des nombres entiers pour dénombrer, ordonner, repérer, comparer » font partie des attendus de fin de cycle. 

👉 Téléchargez notre leçon trace écrite sur la comparaison des nombres de 0 à 199 au CE1.

La résolution de problèmes

En période 1, l’enseignant consolide les acquis des élèves en résolution de problèmes additifs à 1 ou 2 étapes. Lors de la période 3, les problèmes multiplicatifs sont introduits. Les écoliers les résolvent grâce à leur connaissance des tables de multiplication CE1. C’est en période 4 que l’étude du sens de la division intervient en résolution de problème. Les petits CE1 commencent également à résoudre « des problèmes à deux étapes mixant addition et soustraction, ou multiplication ».

Le calcul

Selon les repères annuels de progression de cycle 2, l’enjeu de l’apprentissage du calcul est que « les élèves établissent puis mémorisent progressivement des faits numériques et des procédures ». 

Trois axes de travail se dégagent :

  1. Le premier est la mobilisation de faits numériques pour le calcul en ligne, le calcul mental et le calcul posé. Cela passe par la mémorisation des compléments à la dizaine et à la centaine, des doubles et des moitiés, ainsi que des tables de multiplication par 2, 3, 5 et 10. 
  2. Le second est la mémorisation de procédures pour le calcul en ligne et le calcul mental (propriétés additives et multiplicatives). 
  3. La troisième est la mémorisation de procédures relatives au calcul posé avec l’addition de nombres plus grands qu’en CP. Plus tard dans l’année, la technique de calcul posé pour la soustraction fait l’objet d’un nouvel apprentissage.

2/ Se baser sur les évaluations de début de CE1

Les évaluations nationales donnent aux enseignants les repères nécessaires pour mieux répondre aux besoins de leurs élèves et les aider à progresser. Organisées en septembre, elles permettent d’avoir une idée précise du niveau de la classe en français et en mathématiques.

En maths, les écoliers de CE1 sont évalués sur : 

  • la connaissance et l’utilisation des nombres jusqu’à 100 ; 
  • le calcul mental et en ligne ; 
  • la résolution de problèmes par le calcul ; 
  • l’identification de formes. 

Selon les résultats de vos élèves à ces exercices, la programmation que vous avez établie pour l’année peut être amenée à évoluer. Certains de vos petits CE1 auront par exemple besoin de revoir les procédures de calcul initiées en CP avant de passer aux apprentissages de calcul mental CE1.

3/ Utiliser ce que l’élève sait faire en numération

Dès le début du CP, les enfants ont travaillé sur le système décimal et sur son écriture chiffrée. L’acquisition de la compréhension de ce système se poursuit au CE1 : elle y est consolidée et approfondie. Par exemple, les élèves ont vu en CP les paquets de 10 unités. En CE1, les élèves revoient les dizaines, puis abordent les centaines, et enfin les milliers. 

Cette complexification progressive se construit lors d’exercices au tableau, sur ardoise, sur fiches, ou encore dans un cahier ou un fichier, afin de permettre à l’élève : 

  • de connaître et d’associer entre elles diverses représentations d’un nombre de 0 à 1 000 ;
  • d’écrire en chiffres ; 
  • d’écrire en lettres ; 
  • de mémoriser la désignation orale des nombres ; 
  • de décomposer un nombre en centaines, dizaines et unités ; 
  • d’écrire un nombre en unités de numération ; 
  • etc. 

En CE2, le champ des nombres étudiés continuera à croitre jusqu’à 10 000. Il est donc essentiel que le système décimal soit maîtrisé. Tout au long du cycle 2, la numération décimale va devenir pour l’élève plus intuitive. Elle va finir par être un outil sur lequel il va pouvoir s’appuyer. 



Aborder la numération en CE1 : conseils et ressources pdf

Aborder la numération en CE1 : conseils et ressources docx