Cours - Mathématiques : Terminale

Cours à imprimer et modifier de la catégorie Mathématiques : Terminale, fiches au format pdf, doc et rtf.

Cours Mathématiques : Terminale

Cours Mathématiques : Terminale

Positions relatives – Terminale – Cours

Cours de terminale S sur les positions relatives – Terminale S Par deux points distincts, il passe une seule droite. Une droite est donc parfaitement déterminée quand on en connait deux points. Il existe un seul plan contenant trois points non alignés. Un plan est donc parfaitement déterminé quand on en connait trois points non alignés. Si deux points A et B appartiennent à un plan P, alors la droite (AB) est incluse dans ce plan. Règle fondamentale : quel…

Lire la suite

Matrices et systèmes – Terminale – Cours

Cours sur les matrices et systèmes pour la terminale S – Tle S Ecriture matricielle d’un système Soient des nombres réels. Le système : Admet l’écriture matricielle : De même le système : Admet l’écriture matricielle : Propriété Si B est inversible, alors le système matriciel admet une unique solution, pour tout second membre B, et cette solution est donné par Si, pour un second membre quelconque, le système matriciel admet une unique solution, alors la matrice A est inversible…

Lire la suite

Puissances de matrices – Terminale – Cours

Cours sur les puissances de matrices – Terminale S Puissances de matrices Définition et propriétés: Soit A une matrice de taille n. On définit, par récurrence, pour tout entier p, la matrice par et, pour tout entier p, Pour toute matrice carrée A, Pour tout entiers p et q, on a : Exemple d’application: Soit A une matrice égale à. Calculer pour tout entier On calcule les premières puissances de la matrice A, ce qui conduit à conjecturer une formule…

Lire la suite

Matrices inversibles – Terminale – Cours

Cours de tle S sur les matrices inversibles – Terminale S Matrices inversibles Définitions: Une matrice carrée A de taille est inversible s’il existe une matrice B de même taille que A telle que : Lorsqu’il existe, l’inverse de la matrice A est unique et se note Une matrice carrée est inversible si, et seulement si, Formule de Cramer: Si est inversible, alors : Exemple d’application: Soit La matrice A est-elle inversible ? Si oui, calculer son inverse. On détermine…

Lire la suite

Opérations sur les matrices – Terminale – Cours

Cours de terminale S sur les opérations sur les matrices – Tle S Addition et produit par un nombre réel Définitions: On peut additionner deux matrices de même taille. La somme se fait entrée par entrée. Soient : deux matrices de taille . La somme des matrices A et B est : Soit λ un nombre réel et une matrice de taille Le produit de la matrice A par le nombre réel λ est : Propriétés: Soient λ et μ…

Lire la suite

Matrices – Terminale – Cours – Définition

Cours sur les matrices en terminale S – Définition Définitions et vocabulaire matrice: Soit un couple d’entiers naturels non-nuls On appelle matrice de dimension (on ne calcule pas la valeur de ce produit ) ou de format tout tableau rectangulaire de nombres, appelés coefficients de la matrice. Ces coefficients sont disposés sur n lignes et p colonnes. On note une matrice par une lettre majuscule et ses coefficients par la même lettre minuscule à laquelle on affecte deux indices, le…

Lire la suite

Loi binomiale – Terminale – Cours

Cours de terminale S sur la loi binomiale – TleS Loi binomiale Une épreuve de Bernoulli de paramètres p (pϵ] 0 ; 1[) est une épreuve ayant exactement deux issues, dont l’une, appelée « succès » a une probabilité égale à p (la probabilité de l’échec est égale à Un schéma de Bernoulli de paramètres n et p est une expérience aléatoire qui consiste à répéter n fois des conditions indépendantes une même épreuve de Bernoulli de paramètres p. A…

Lire la suite

Indépendance – Terminale – Cours – Probabilité

Cours de probabilité pour la terminale S – Indépendance Soient A et B deux événements de probabilité non A et B sont indépendants lorsque la réalisation de l’un ne modifie pas les chances de réalisation de l’autre.   Soient A et B deux événements de probabilité non nulle. A et B sont indépendants si, et seulement si :   Si A et B sont indépendants, alors il en est de même pour :…..   Voir les fichesTélécharger les documents Indépendance…

Lire la suite

Probabilité conditionnelle – Terminale – Cours

Cours de terminale S sur la probabilité conditionnelle tleS Définition P désigne une probabilité sur un univers fini Ω. A et B étant deux événements de Ω, B étant de probabilité non nulle, on appelle probabilité conditionnelle de l’événement A sachant que B est réalisé le réel p(A/B) tel que . Le réel p(A/B) se note aussi et se lit aussi probabilité de A sachant B On a donc Arbre pondéré La somme des probabilités des branches d’un nœud est…

Lire la suite

Lois de probabilité sur un ensemble fini – Terminale – Cours

Cours sur les lois de probabilité sur un ensemble fini – Terminale S Définition Soit Ω= { , ,….. , } un ensemble fini. On définit une loi de probabilité sur Ω en donnant la probabilité de chaque issue, c’est-à-dire les nombres , ,….. , tels que : · Pour tout i de {1,2,….. , n}, ; pi est la probabilité élémentaire de l’événement {ai} et on note pi=p({ai}) ou parfois plus simplement p(ai). La probabilité d’un événement E est…

Lire la suite

Estimation – Terminale – Cours

Cours de tleS – Estimation – Terminale S Estimation L’intervalle de fluctuation de la variable aléatoire est : Ou est la proportion, connue ou à estimer, dans la population avec une probabilité au moins égale à 0.95. Or : Donc on peut écrire : Avec une probabilité au moins égale à 0.95. Si est la fréquence observée sur un échantillon de taille, la proportion appartient à l’intervalle : Un intervalle de confiance pour une proportion au niveau de confiance 0.95…

Lire la suite

Intervalle de fluctuation – Terminale – Cours

Cours sur l’intervalle de fluctuation – Terminale S Intervalle de fluctuation Définition : Soit X une variable aléatoire suivant une loi binomiale de paramètre n et p. On appelle intervalle de fluctuation de X au seuil 0.95 tout intervalle tel que : Exemple : En classe de seconde, avec les conditions Un intervalle de fluctuation approché au seuil 0.95 de la fréquence est : Intervalle de fluctuation asymptotique: Si une variable aléatoire suit une loi binomiale de paramètre n et…

Lire la suite

Application du produit scalaire – Terminale – Cours

Cours de tleS sur les application du produit scalaire – Terminale S Orthogonalité Deux vecteurs sont orthogonaux si, et seulement si, leur produit scalaire est nul. On dit qu’un vecteur est normal au plan P si, et seulement si, quels que soient les points M et N du plan P, est orthogonal à. Si le vecteur est normal à P, tout vecteur colinéaire à est aussi normal à P. Pour que soit normal au plan (ABC), il suffit qu’il soit…

Lire la suite

Nombres premiers et PGCD – Terminale – Cours

Cours de tleS sur les nombres premiers et PGCD – Terminale S Nombres premier dans N Un entier naturel n est dit premier lorsqu’il possède exactement deux diviseurs dans N : 1 et lui-même. les entiers 0 et 1 ne sont pas premiers. Il existe une infinité de nombres premiers. Soit n ≥ 2 un entier naturel. n admet au moins un diviseur premier. Si n n’est pas premier, alors il admet un diviseur premier compris entre 2 et Si…

Lire la suite

Congruences dans Z – Terminale – Cours

Cours de terminale S sur la congruences dans Z – Tle S Congruences Définition Soient a et b deux entiers relatifs et n un entier naturel non nul. a est congru à b modulo n si, et seulement si, a – b est un multiple de n. on dit aussi que a et b sont congrus modulo n. on note . a et b sont congrus modulo n si, et seulement si, a et b ont le même reste dans…

Lire la suite

Divisibilité dans Z et Division euclidienne dans Z – Terminale- Cours

Cours de terminale S sur la divisibilité dans Z et Division euclidienne dans Z Divisibilité Soient a, b et c trois entiers relatifs. On dit que b divise a (ou que b est un diviseur de a ou encore a est un multiple de b) lorsqu’il existe un entier relatif k tel que a = b x k. « b divise a » se note b/a. Un entier relatif a différent de 0 ; 1 et – 1 a toujours…

Lire la suite

Loi normale centrée réduite – Terminale – Cours

TleS – Cours sur la loi normale centrée réduite – Terminale S Définition On appelle loi normale centrée réduite N (0, 1), la loi ayant pour fonction de densité la fonction f définie sur R par : Sa courbe représentative est appelée « courbe de Gauss » ou « courbe en cloche ». La fonction f étant paire, la courbe est symétrique par rapport à l’axe des ordonnées. L’aire totale sous la courbe en cloche sur l’intervalle est égale à…

Lire la suite

Loi normale d’espérance µ et d’écart type σ2 – Terminale – Cours

TleS – Cours sur la loi normale d’espérance µ et d’écart type σ2 Terminale S Définition Une variable aléatoire X suit une loi normale d’espérance µ et d’écart-type σ si la variable aléatoire suit la loi normale centrée réduite N (0, 1). La courbe représentative de la fonction de densité est une courbe en cloche ; elle admet pour axe de symétrie la droite d’équation x = µ. L’écriture de la fonction de densité et le calcul d’aire sous la…

Lire la suite

Loi exponentielle – Terminale – Cours

Tle S – Cours sur la loi exponentielle – Terminale S Définition Soit λ un réel strictement positif. La loi exponentielle de paramètre λ modélise la probabilité qu’un élément cesse de vivre au cours d’un intervalle de temps donné. Elle admet pour densité de probabilité la fonction définie sur par : L’aire sous la courbe sur est égale à 1. Propriétés Soit une variable aléatoire T suivant une loi exponentielle de paramètre λ. Pour tout réel a strictement positif :…

Lire la suite

Produit scalaire de deux vecteurs – Terminale – Cours

Cours tle S sur le produit scalaire de 2 vecteurs – Terminale S Produit scalaire de deux vecteurs Définitions: Dans l’espace, comme dans le plan, le produit scalaire de deux vecteurs est défini par : Si sont non nuls, alors cette définition est équivalente à : Dans un repère orthonormé, si les coordonnées de et celles de alors : Expression avec des points: Soient A, B et C trois points de l’espace et deux vecteurs Si H est le point…

Lire la suite

Loi à densité sur un intervalle – Terminale – Cours

Tle S – Cours sur la loi à densité sur un intervalle – Terminale S Variable aléatoire continue On considère une expérience aléatoire. Si X est une variable aléatoire discrète prenant un nombre fini de valeurs, sa loi de probabilité est une fonction qui associe à toute valeur de k prise par X sa probabilité P(X = k). Dans ce cours, on s’intéresse à des variables aléatoires X qui prennent leurs valeurs dans un intervalle ; on dit qu’elles sont…

Lire la suite

Loi uniforme sur un intervalle – Terminale – Cours

Tle S – Cours sur la loi uniforme sur un intervalle Définition La loi uniforme sur [a; b] modélise le choix au hasard d’un nombre dans l’intervalle [a; b]. Elle est la loi de probabilité ayant pour densité de probabilité la fonction constante f définie sur [a ; b] par : Propriété Soit une variable aléatoire X suivant la loi uniforme sur [a; b]. si c et d sont deux nombres appartenant à [a; b], l’événement « » est noté…

Lire la suite

Plans de l’espace – Caractérisation vectorielle – Terminale – Cours

Cours de Tle S – Caractérisation vectorielle des plans de l’espace et leur représentation paramétrique Caractérisation vectorielle des plans de l’espace Un point A et deux vecteurs non colinéaires de l’espace définissent un plan unique : le plan (ABC) tel que On dit alors que les vecteurs sont des vecteurs directeurs du plan (ABC). Le point M appartient au plan (ABC) si, et seulement si, il existe deux réels a et b tels que Trois vecteurs de l’espace sont coplanaires…

Lire la suite

Droites de l’espace – Caractérisation vectorielle – Terminale – Cours

Caractérisation vectorielle des droites de l’espace et leur représentation paramétrique – Cours – Terminale S Caractérisation vectorielle des droites de l’espace Un point A et un vecteur de l’espace définissent une unique droite : la droite passant par les points A et M telle que On dit alors que est un vecteur directeur de la droite (AM). Deux droites sont parallèles si leurs vecteurs directeurs sont colinéaires et elles sont orthogonales si leurs vecteurs directeurs sont orthogonaux. Représentation paramétrique d’une…

Lire la suite

Repères de l’espace – Terminale – Cours

Cours de TleS – Repères de l’espace – Terminale S Définitions On appelle base de l’ensemble des vecteurs de l’espace tout triplet de vecteurs non coplanaires. Un repère de l’espace est défini par une origine, et trois vecteurs non nuls et non coplanaires. On note Si les vecteurs de base sont orthogonaux deux à deux, alors le repère est dit orthogonal et si la norme de chaque vecteur vaut 1, alors le repère est dit orthonormé. Propriétés Soit un repère…

Lire la suite

Vecteurs de l’espace – Terminale – Cours

Tle S – Cours sur les vecteurs de l’espace Définition A tout couple de points distincts A et B de l’espace, on associe le vecteur , qui a pour sens celui de A vers B, pour direction la droite (AB) et pour longueur AB. La notation de vecteur est définie dans l’espace comme dans le plan. Toutes les définitions et théorèmes appris dans le plan restent applicables et vrais dans l’espace. Vecteurs colinéaires et applications Deux vecteurs non nuls sont…

Lire la suite

Orthogonalité – Terminale – Cours

TleS – Cours de terminale S sur l’orthogonalité Orthogonalité Droites orthogonales: Deux droites sont orthogonales si leurs parallèles respectives passant par un même point sont perpendiculaires. Exemples : On considère le parallélépipède rectangle ABCDEFGH : Les droites (AB) et (CG) sont orthogonales car la parallèle (DC) à (AB) est perpendiculaire en C à (CG). Les droites (HA) et (DC) sont orthogonales puisque (DC) est parallèle à (AB), qui est perpendiculaire à (HA) car ABGH est un rectangle. Si d et…

Lire la suite

Résolution – Equations – Inéquations – Terminale – Cours

Résolution d’équations et d’inéquations – Cours pour la terminale S – TleS Résolution d’équations et d’inéquations Equation du type : La fonction ln est continue et strictement croissante sur, à l’aide de son tableau de variations et, d’après le théorème des valeurs intermédiaires, on peut en déduire que, pour tout réel m, l’équation admet une unique solution dans. Il existe un unique réel strictement positif dont le logarithme népérien est : 1 ce réel est noté « e ». On…

Lire la suite

Intégrale d’une fonction continue et positive – Terminale – Cours

Tle S – Cours sur l’intégrale d’une fonction continue et positive – Terminale S Définition Dans un repère orthogonal , on appelle unité d’aire l’aire du rectangle de côtés [OI] et [OJ]. Soient a et b deux nombres réels tels que a < b. soit f une fonction continue et positive sur l’intervalle [a ; b] et φ sa courbe représentative dans un repère orthogonal. On appelle l’intégrale de a à b de f et on note , l’aire, exprimée…

Lire la suite

Mathématiques : Terminale - Cours

Page 1 / 3 :123

Tables des matières Mathématiques : Terminale