Que sont la monosémie et la polysémie ? – CRPE 2022

Question sur le CRPE: « Que sont la monosémie et la polysémie ? » 

Français Théorie – Étude de la langue – Sémantique

Mon Pass pour le CRPE vous aide à préparer le concours du CRPE: concours de recrutement de professeurs des écoles

Un mot est composé de deux parties. Il y a tout d’abord le « signifiant » qui est la réalisation graphique et sonore du mot, et il y a aussi le « signifié », qui est le concept dégagé par le mot.

Il arrive parfois que le même mot (avec le même signifiant) ait plusieurs sens. On parle de polysémie. Lorsqu’il n’a qu’un sens, on parle de monosémie.

Remarques étymologiques : MONOSEMIE vient du grec monos = « unique » et semainen = « signifier »

                                                  POLYSEMIE vient du grec polus = « plusieurs » et semainen = « signifier »

Monosémie

Il s’agit d’un mot qui ne possède qu’un sens seulement. Ces mots-là sont pour la plupart des mots savants.

A un signifiant n’est associé qu’un seul signifié, une seule définition.

En français, il existe peu de mots monosémiques.
Exemple : kilomètre, scanner…

Polysémie

Il s’agit d’un mot qui possède plusieurs sens.

A un même signifiant sont associés plusieurs signifiés.

Exemple : papillon (insecte ou contravention)

Du fait de l’évolution de la langue, certains mots monosémiques peuvent devenir polysémiques avec le temps.

Attention : il faut distinguer les relations de polysémie et d’homonymie.

Des homonymes sont des mots qui se prononcenet de manière identique mais s’écrivent différemment (Exemple : ver – vers – vert – verre)

Pour reconnaitre un mot polysémique, on peut se baser sur trois critères:

  • Etymologique : les différents sens doivent avoir la même étymologie
  • Sémantique : les différents sens doivent être assez proches pour qu’on puisse expliquer et comprendre le glissement d’un sens à un autre (contrairement aux homonymes qui ont des sens très différents, les séries dérivationnelles sont différentes aussi)
  • Il fait l’objet d’une seule entrée dans le dictionnaire à laquelle sont associées différentes acceptations numérotées (contrairement aux homonymes qui détiennent plusieurs entrées)
Exemples de mots polysémiques
Blanc : La couleur, l’espace, le vin, la viande, la couleur de peau.

Vivre : Exister, subsister, habiter, expérimenter, traverser.

Souris : Correcteur, souris d’ordinateur, animal, viande d’agneau, verbe sourire.

Il arrive parfois qu’un mot désigne à la fois une chose et son contraire :

  • Hôte, désigne selon le contexte celui qui reçoit ou celui qui est reçu
  • Plus, désigne quand il y en a plus (il y en a davantage) ou quand il n’y en a plus (il n’en reste pas)

Il y a différents facteurs qui sont à l’origine de la polysémie et qui influencent le sens des mots :

Source de la polysémie Exemple
Le contexte

Un mot polysémique trouve son sens selon le contexte dans lequel il est utilisé

Ils récoltent le café. -> Le mot récolte fait comprendre que l’on parle des grains.

Veux-tu un café ? -> La formulation « veux-tu » fait comprendre qu’on parle de la boisson.

Ils se rejoignent au café -> Le groupe verbal indique que l’on parle du lieu

La construction syntaxique

Selon la nature et le sens des compléments directs et indirects, les verbes peuvent prendre des significations différentes

Je compte l’argent avant de quitter le commerce. -> Le verbe compte suivi d’un complément direct signifie calculer.

Je compte sur lui. -> Le verbe compte suivi d’un complément indirect signifie faire confiance.

Le déplacement de sens

Le déplacement de sens est l’emploi d’un mot dans un sens qui n’est pas son sens premier : sens abstrait, figuré, connoté.

Le sens premier du mot dévorer désigne le fait de manger quelque chose. Si on fait un déplacement de sens, le mot dévorer (au sens figuré) a le sens de lire quelque chose avec passion.

 



Que sont la monosémie et la polysémie Mon Pass pour le CRPE pdf

Que sont la monosémie et la polysémie Mon Pass pour le CRPE rtf