Tour d'horizon rapide du site en vidéo

Plan de classe maternelle : nos conseils et idées

Organiser son espace classe en maternelle avec des coins identifiés

L’aménagement de la classe est souvent figé, pensé pour faciliter la circulation, ranger le plus de matériel possible en fonction du mobilier disponible. Souvent les mêmes coins : cuisine, construction, bibliothèque, voiture, peinture, etc. Or une classe est prioritairement un espace pédagogique et ne peut répondre exclusivement à des normes d’hygiène et de sécurité. Le plan de classe maternelle doit répondre aux besoins des enfants de cet âge : apprendre à parler, jouer, vivre en communauté, bouger, explorer. Et comme leurs besoins, l’agencement se doit d’être évolutif. Voyons donc comment penser un aménagement de classe qui favorise les apprentissages en maternelle.

Des espaces pour mieux apprendre

Penser l’aménagement de sa classe dépasse la fonction esthétique et doit traduire une volonté pédagogique. Avant toute chose, il est important, pour bénéficier du plus d’espace possible, de faire sortir le stockage de la classe afin que celle-ci soit réservée aux élèves et à leurs apprentissages. Afin de délimiter les espaces, vous pouvez utiliser des meubles bas, des lignes au sol, des changements de couleurs, de façon à ne pas créer d’enfermement. Chaque espace devient alors un espace didactique clairement identifié : coin du temps, de l’espace, des sciences, du graphisme, etc. En définissant les différents coins par une entrée disciplinaire, vous permettez une progression en termes d’apprentissages. Pour rendre ces derniers plus lisibles, faites des ponts entre les espaces à disposition et les projets pédagogiques en cours. Les modalités d’accès aux différents coins sont, de préférence, non limitantes. Vous pouvez de temps en temps y mener des séances dirigées. Cela vous permet de relancer l’intérêt, d’en redéfinir l’utilisation, de rappeler les règles de sécurité voire de proposer des défis. L’aménagement de la classe doit favoriser l’autonomie des élèves : rangements accessibles, boire tout seul, etc.

La place du regroupement

Le regroupement est un moment central de la journée en maternelle et dans la vie du groupe. Or, le coin regroupement est souvent relégué dans un renfoncement ou confiné le long d’un mur. Les affichages tendent à s’y accumuler et se mélanger, perdant en clarté pour le jeune enfant. Les albums du moment côtoient les photos de la sortie, le calendrier du mois, les fiches des ateliers, la frise numérique, les jours de la semaine, etc. S’il est au centre de la classe, il en devient un élément charnière, un lieu de rencontre. Il permet également la distribution vers l’ensemble des coins de la classe. L’affichage dans un regroupement centré se trouve, par la force des choses, limité. Cela met fin au fourre tout au profit d’un affichage choisi, utile pour les apprentissages du moment.

Quels coins en maternelle ?

La liste qui suit constitue une base de réflexion pour l’aménagement de sa classe et peut notamment aider les débutants en maternelle. Tous les coins ne peuvent s’accumuler dans votre classe mais peuvent être mis en place successivement en fonction de vos projets d’apprentissage et de l’évaluation de vos besoins. Enfin, une progressivité est souhaitable sur l’ensemble du cycle maternelle, nécessitant un travail en équipe.

  • Un espace moteur évolutif, libre d’utilisation, répondant aux besoins de développement des plus jeunes notamment. Pour celui-ci, selon la configuration de votre école et de votre classe, vous pouvez tout à fait utiliser le couloir, une partie de la cour ou la salle de jeux si elle est attenante. C’est le matériel mis à disposition et les éventuels obstacles qui induisent les conduites motrices des enfants et sont à prévoir dans la progression.
  • Des espaces pour manipuler et construire peuvent être installés dans votre classe, le couloir, un espace commun, sur une table, un établi ou au sol. Vous y mettez à disposition des matériaux et des outils et/ou des objets permettant des activités de différents types : transvasement, appropriation d’objets fonctionnels (lacets, serrures, cadenas, aimants), adresse (toupie, vissage), construction, etc.
  • Des espaces d’éducation artistique et culturelle de différents ordres, complémentaires : un espace exploration permettant l’utilisation d’outils conventionnels et/ou détournés, sur des supports et matières variés; un espace affichage et consultation des ressources comprenant des images et reproductions d’œuvres, un répertoire de formes; un espace musée permettant la présentation et la mise en scène des collections individuelles et collectives; un accrochage des productions de la classe pour donner à voir.
  • Des espaces de socialisation : un espace de regroupement utilisable même en dehors des regroupement institutionnalisés, un espace de jeux collectifs.
  • Un espace de repos matérialisé par des coussins au sol par exemple qui permet à celui qui en éprouve le besoin de s’extraire du grand groupe. Il permet de gérer sa fatigue, voire son agressivité, favorisant l’autonomie en évitant les stratégies de fuite. Attention à ne pas en faire un lieu de punition et à ne pas trop l’isoler. L’enfant qui y est doit pouvoir voir (et être vu) et entendre, pour continuer à suivre et revenir quand il le désire.
  • Un espace du temps, construit au fil de l’année avec et pour les enfants, dans lequel ils peuvent manipuler des objets qui permettent de se souvenir, d’organiser le temps et de prendre conscience qu’ils grandissent. On y trouve le cahier de vie de la classe, des sabliers, un chronomètre, des arbres généalogiques.
  • Un espace imitation ou symbolique avec du matériel de cuisine et des livres de recettes, un stéthoscope et un bloc note, une malle à vêtements et des photos de personnages déguisés, un salon de coiffure, etc. L’accès ne se limite pas à l’accueil et il est important d’y prévoir de réels projets pour ne pas en faire un simple espace de délestage.
  • Un espace graphique et découverte de l’écrit avec des postes verticaux, horizontaux et inclinés, des outils d’écriture adaptés et un référentiel facilement accessible et évolutif en fonction des projets et thèmes abordés.
  • Un espace découverte du vivant ou coin du chercheur avec des élevages et des cultures mais également des outils pour observer et relever les observations. Les enfants observent librement en fonction des questionnements que vous initiez, ils confrontent leurs productions et font, avec vous, évoluer les affichages permettant la structuration des apprentissages.
  • Un espace bibliothèque avec des livres variés et un rangement qui facilite l’autonomie, un affichage des différentes structures de récit rencontrées, les ouvrages lus par thèmes ou projets. Des activités de rangement, de tri, de recherche, de mise en réseau et de lecture y sont régulièrement proposées.
  • Un espace numérique qui permet la réalisation des rituels, la tenue de séances interactives, la réalisation d’articles pour le blog et les créations multimédias.
  • Des espaces sensoriels permettant des explorations tactiles, olfactives, sonores et visuelles.

Dans l’ensemble des coins, une utilisation libre est indispensable à l’exploration mais insuffisante à la construction des apprentissages. Des séances de verbalisation sont à prévoir afin d’aider à la conceptualisation : manipulation avec vous, dessins, photos, notes en dictée à l’adulte.

 



Plan de classe maternelle : nos conseils et idées pdf

Plan de classe maternelle : nos conseils et idées docx