Conquêtes et sociétés coloniales – 4ème – Cours

Cours en Histoire pour la 4ème : Conquêtes et sociétés coloniales

L’Europe et le monde au XIXe siècle

Problématique : Comment l’Europe a-t-elle assuré sa domination sur le monde au XIXe siècle ?

Sommaire :

Introduction

La conquête coloniale

  1. Les motivations des colons
  2. Les réactions et les images de la colonisation en Europe
  3. Les réactions dans les pays colonisés

La domination coloniale

  1. Différents modes de colonisation
  2. La domination de la métropole

Colonisation et tensions entre États : l’exemple de Fachoda

Conclusion

Introduction
A la fin du XVIIIe siècle, les grandes puissances européennes se sont déjà constituées des empires coloniaux. Les colonies sont des territoires soumis et exploités par la métropole dans le but d’en retirer un bénéfice territorial et économique.
Colonie : Territoire conquis, exploité et dominé par une puissance appelée « métropole ».
La colonisation de l’Amérique et de l’Afrique repose alors sur le commerce triangulaire et la traite des esclaves noirs. Ainsi, les Européens n’ont pas pénétré l’Afrique : ils disposent de comptoirs, localisés sur le littoral africain, pour s’approvisionner en esclaves.
Dans la première partie du XIXe siècle, les États européens préfèrent encore le contrôle des routes maritimes à la conquête de territoire, jugée trop coûteuse. Ainsi, les Anglais cherchent à contrôler la route des Indes et sécurisent les détroits asiatiques, comme Singapour.
Peu à peu, ils s’implantent davantage dans les terres. La France débarque en Algérie en 1830 puis en 1854 au Sénégal. Les États européens organisent alors des campagnes d’exploration et découvrent des régions du monde encore méconnues. Ils s’approprient ces territoires, le plus souvent par la force.
Certains territoires restent des moyens de sécuriser les routes maritimes : l’Angleterre soumet ainsi l’Égypte en 1882, futur passage stratégique par le canal de Suez.
Ainsi, en 1914, le tiers des terres émergées est sous domination européenne, dont la quasi-totalité du continent africain. Les deux principaux empires coloniaux sont ceux de la couronne britannique et de la France.
Document : Le partage progressif de l’Afrique au cours du XIXe siècle
– Source : Bricabrac

1. La conquête coloniale

A. Les motivations des colons

Tout d’abord, au XVIIIe siècle, pendant le siècle des Lumières, l’Europe revendique l’idée d’une mission civilisatrice.

Il y a cette idée que les esprits européens ont reçu la « lumière » de la connaissance et qu’ils ont le devoir de partager ce savoir avec les autres peuples, jugés non instruits et non civilisés.

Pour atteindre cet objectif, des missionnaires cherchent à convertir au christianisme les populations des colonies.

Document : Un missionnaire au Dahomey (actuel Bénin) en 1930

Ces religieux, hommes ou femmes, étaient envoyés par l’Église dans les territoires colonisés pour convertir les populations, parfois par la force et parfois par le biais d’infrastructures telles que des écoles ou des lieux de soins.

Missionnaire : Prêtre, religieux chargé de propager la foi.

Source : Wikipédia

On retrouve cette volonté de « civiliser » les populations colonisées chez les hommes politiques des principales puissances européennes.

Ainsi, le ministre de la IIIe République Jules Ferry défend cette idée d’une « supériorité » de l’homme blanc sur les « races inférieures ». Il reconnait que la colonisation représente un profit sur le plan économique pour la métropole, mais insiste sur le supposé « devoir » des Européens vis-à-vis des peuples soumis.

Document : Jules Ferry défend la colonisation
« Les colonies sont pour les pays riches un placement de capitaux des plus avantageux. […] Dans la crise que traversent toutes les industries européennes, la fondation d’une colonie, c’est la création d’un débouché. […]
Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai ! Il faut dire ouvertement qu’en effet les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures […] [Remous sur plusieurs bancs à l’extrême gauche] parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont un devoir de civiliser les races inférieures. […]
Ces devoirs ont souvent été méconnus dans l’histoire des siècles précédents, et certainement quand les soldats et les explorateurs espagnols introduisaient l’esclavage dans l’Amérique centrale, ils n’accomplissaient pas leur devoir d’hommes de race supérieure. Mais de nos jours, je soutiens que les nations européennes s’acquittent avec largeur, grandeur et honnêteté de ce devoir supérieur de la civilisation. […]
Discours de Jules Ferry devant l’Assemblée nationale, le 28 juillet 1885

B. Les réactions et les images de la colonisation en Europe

La découverte, pour les Européens, de nouveaux territoires attise la curiosité des populations. Ainsi, les sociétés de géographie encouragent les explorations. L’élite se plait à collectionner des œuvres ou objets en usage dans les colonies et se passionne pour les grandes expéditions.

Document : David Livingstone – Source Wikipédia
Le médecin et missionnaire anglais David Livingstone a consacré une partie de sa vie à chercher les sources du Nil. Il fut l’un des héros britanniques les plus populaires de son époque.

De façon classique chez les hommes de son temps, il se faisait une haute idée de ses origines et cherchait à montrer les « bienfaits » de la civilisation anglaise aux Africains. Il disparait lors d’une de ses expéditions. Henry Morton Stanley fut mandaté par le gouvernement pour partir à sa recherche. Livingstone est retrouvé en 1871 mais il finit sa vie sur le continent africain.

Document : L’exposition coloniale de Marseille de 1922 – Source Wikipédia
Cette appétence pour la nouveauté et les coutumes des nouveaux peuples découverts a entrainé des comportements d’une violence extrême parmi les Européens. Ainsi, le XIXe siècle est aussi celui des « zoos humains », présentés comme des expositions ethnographiques ou des « villages indigènes ». Ces expositions seront présentées au public jusqu’à la Seconde Guerre mondiale.

Indigène : nom donné aux populations implantées sur un territoire avant la colonisation.

Les expositions coloniales montrent à voir une réalité faussée et très positive de la colonisation. Ce sont des manifestations, organisées en Europe, ayant pour objectif de montrer aux habitants de la métropole les différentes colonies de l’empire.
Document : Le « village sénégalais » mis en scène lors de l’exposition coloniale d’Amiens de 1906 – Source Wikipédia

En 1906, Paris et Marseille organisent une exposition coloniale spectaculaire, ayant pour ambition de répondre à la curiosité des habitants. Le principe est simple : reconstituer les contrées « exotiques » de l’empire colonial français (le 2e plus vaste après l’empire britannique). On place dans des « villages indigènes » factices des Africains mais aussi des animaux rapportés des colonies.

Si la pensée dominante en Europe est favorable à la colonisation, d’autres voix s’élèvent pour critiquer l’impérialisme européen.

Impérialisme : politique de domination militaire, politique et économique d’un État sur des territoires étrangers.

C’est le cas de Georges Clémenceau, qui ironise sur la supposée « civilisation » européenne qui se comporte si violemment dans les territoires conquis.

 



Leçon 4ème Conquêtes et sociétés coloniales pdf

Leçon 4ème Conquêtes et sociétés coloniales rtf

Retenir autrement 4ème Conquêtes et sociétés coloniales pdf

Retenir autrement 4ème Conquêtes et sociétés coloniales rtf


Exercices en ligne : Histoire : 4ème

Tables des matières Conquêtes et sociétés coloniales - Le 19eme siècle - Histoire : 4ème