Journée mondiale des droits de l’enfant – Ressources pédagogiques – Ce2 – Cm1 – Cm2 – Cycle 3 – Instruction civique

20 novembre : Journée mondiale des droits de l’enfant – Ressources pédagogiques – Ce2 – Cm1 – Cm2 – Cycle 3 – Instruction civique

 

C’est en 1995 que le Parlement français a décidé de faire du 20 novembre la ‘Journée Mondiale de défense et de promotion des droits de l’enfant’. Cette journée internationale est un moment privilégié pour se rendre compte des nombreuses injustices perpétrées contre les enfants dans le monde.

La Convention Internationale des Droits de l’Enfant est un texte de 54 articles, adoptée par les Nations Unies le 20 novembre 1989. Elle affirme qu’un enfant n’est pas seulement un être fragile qu’il faut protéger mais que c’est une personne qui a le droit d’être éduqué, soigné, protégé, quel que soit l’endroit du monde où il est né. Et aussi qu’il a le droit de s’amuser, d’apprendre et de s’exprimer. Elle a été ratifiée par 191 pays sur 193. Seuls la Somalie et les États Unis ont refusé de s’engager.

 



Journée mondiale des droits de l’enfant – Ressources pédagogiques – Ce2 – Cm1 – Cm2 – Cycle 3 – Instruction civique   pdf

 

 

La situation en France et dans le monde
Enfant en France :

  • Un million d’enfants pauvres
  • 19.000 enfants maltraités
  • 150 000 filles et garçons quittent chaque année le système scolaire sans aucune perspective
  • 15 000 ne suivent pas leurs cours alors qu’ils sont inscrits au collège ou au lycée et qu’ils n’ont pas encore 16 ans.
  • 15 % des enfants qui arrivent au collège ne comprennent pas ce qu’ils lisent

Même si la France traite globalement bien ses 15 millions de moins de 18 ans, elle « peut mieux faire », résumait récemment le Conseil français des associations pour les droits de l’enfant (Cofrade).

Plus d’un milliard d’enfants sur Terre, soit plus de la moitié au monde, « souffrent de privations extrêmes liées à la pauvreté, à la guerre et au sida.

En 2005, un enfant meurt encore toutes les 3 secondes. Sans parler des millions d’enfants privés d’éducation, de soins, de nourriture, d’eau potable…

Extrait de la convention des droits de l’enfant

 

Article 1 : définition de l’enfant
La convention te concerne si tu as moins de 18 ans (sauf si ton pays t’accorde la majorité plus tôt).

Article 19 : Tu as le droit d’être protégé contre les mauvais traitements

L’ État doit te protéger contre toutes les formes de violence et de brutalités physiques ou mentales.
Article 20 : Tu as le droit à une protection même si tu n’as pas de famille
1) Si tu n’as plus de famille, l’État doit te protéger et t’aider.
2) L’ État te donnera une protection de remplacement.

Article 24 : Tu as droit à la santé et aux services médicaux

Article 28 : Tu as droit à l’éducation
1) Les États te reconnaissent le droit à l’éducation, sur la base du principe de l’égalité des chances. Pour cela :
a) tu dois pouvoir fréquenter gratuitement l’enseignement primaire. Cet enseignement est obligatoire ;
b) tu as le droit d’accéder à l’enseignement secondaire. Il doit être gratuit, sinon, des aides doivent t’être accordées ;
c) l’enseignement supérieur t’es également accessible ;
d) tu as le droit à une orientation scolaire et professionnelle ;
e) tout doit être fait pour t’encourager à fréquenter l’école.
2) La discipline scolaire doit respecter tes droits et ta dignité.
3) Les États doivent coopérer (travailler ensemble) pour éliminer l’ignorance et l’analphabétisme (absence d’instruction) dans le monde et pour développer l’accès aux connaissances scientifiques et techniques. Les pays en développement doivent être aidés
.

 

«  La journée mondiale des droits de l’enfant »

Lecture compréhension

Nom :Date :

En t’aidant du document réponds aux questions suivantes.

1/Quand célèbre-t-on la journée mondiale des droits de l’enfant ? Qui a décidé de la célébrer à cette date ?

…………………………………………………………………………

2/Globalement, de quoi parle cette convention ?

………………………………………………………………………..

3/ Combien de pays l’ont signée ? Quels pays ne l’ont pas signé ?

………………………………………………………………………

4/Quel est le bilan en France de la scolarité des enfants ?

………………………………………………………………………..

5/ Est-ce qu’un enfant a le droit de travailler en France ?

…………………………………………………………………………

6/  Combien d’enfants dans le monde souffrent de privations extrêmes ?

…………………………………………………………………………

7/ Explique l’article 19 de la convention.

…………………………………………………………………………

………………………………………………………………………….

8/ Quel droit l’enfant a-t-il vis-à-vis de l’école ?

…………………………………………………………………………..

………………………………………………………………………….

9/ Trouve un slogan qui pourrait convenir à cette journée

…………………………………………………………………………….

 

Le travail des enfants

Aujourd’hui, plus de 200 millions d’enfants travaillent dans le monde, exerçant des activités qui nuisent à leur développement mental, physique et émotionnel. Les enfants sont contraints de travailler parce que leur survie et celle de leur famille en dépendent. Le travail des enfants perdure, même là où il a été déclaré illégal, et il est souvent entouré d’un mur de silence, d’apathie et d’indifférence. Mais le mur commence à s’effriter. Alors que l’éradication du travail des enfants est un objectif à long terme dans de nombreux pays, certaines formes du travail des enfants doivent être combattues d’urgence. Près de trois quarts des enfants qui travaillent sont en prise aux pires formes du travail des enfants, notamment la traite, les conflits armés, l’esclavage, l’exploitation sexuelle et les travaux dangereux. L’abolition effective du travail des enfants est l’un des plus urgents défis de notre époque.

Relie la photographie au travail d’enfant.

  • ·

Les cueilleurs de boutons de jasmin en Inde.
Des boutons de jasmin vendus pour quelques seaux d’eau…

  • ·

Les Zabaleen du Caire, Egypte

(Petits chiffonniers)

  • ·

Les Mulezi (petites bonnes)

Pays d’Afrique

 
  • ·

Un fabriquant de ballon au Pakistan en asie.

 
  • ·

Les enfants-taupe de Colombie en Amérique du sud. Ils travaillent dans les mines de charbon.

  • ·

Tisserande au Mexique en

Amérique du sud

L’histoire d’Iqbal MASIH

Iqbal MASIH n’était encore qu’un tout petit enfant pakistanais lorsque ses parents l’ont vendu pour éponger la dette familiale, contractée lors du mariage de son frère. A quatre ans, Iqbal rejoint une de ces fabriques de tapis qui exploitent déjà huit millions de gosses. A dix ans l’enfant esclave a déjà une tête de vieillard et les mains ravagées d’avoir noué douze heures par jour et pendant 6 ans de précieux tapis revendus à prix d’or en Occident. Un jour de 1993, son calvaire prend fin grâce à Eshan Khan, président de la ligue du travail des enfants.

Son libérateur l’arrache de son métier à tisser pour lui redonner le goût de vivre et la rage de se battre. Iqbal devient alors le symbole de cette jeunesse martyrisée. Il parcourt son pays et le reste du monde afin d’alerter l’opinion internationale. En janvier 1995, il participe à une Convention contre l’esclavage des enfants à Lahore. Il se rend en Suède et aux États Unis, où il reçoit un prix de la firme américaine Reebok (voir photo).

Son périple prend fin le 16 avril 1995. Il meurt assassiné sur son vélo, le corps criblé de plomb gisant sur la lande de Chapa Kana Mill, près de Lahore (Pakistan). Il avait reçu des menaces de la « mafia de l’industrie du tapis » comme l’affirmait Eshan Kahn. La police pakistanaise écrira dans son rapport : « l’assassinat résulte d’une dispute entre un paysan et Iqbal ». Histoire sordide d’un porte-parole qui devenait gênant. Les pistes de ce meurtre sont brouillées alors que la Commission des droits de l’homme du

Pakistan a « adopté » la version de la police.

Permettra-t-on que le combat d’Iqbal ait été vain ?

 

 

«  La journée mondiale des droits de l’enfant »

Correction

1/Quand célèbre-t-on la journée mondiale des droits de l’enfant ? Qui a décidé de la célébrer à cette date ?

Cette journée se célèbre le 20 novembre. C’est le parlement français qui a décidé de la célébrer à cette date.

 

2/Globalement, de quoi parle cette convention ?

Cette convention affirme qu’un enfant n’est pas seulement un être fragile qu’il faut protéger mais que c’est une personne qui a le droit d’être éduquée, soigner, protéger partout dans le monde.

 

3/ Combien de pays l’ont signée ? Quels pays ne l’ont pas signé ?

191 pays ont signé cette convention seuls les États-Unis et la Somalie ont refusé de la signer.

 

4/Quel est le bilan en France de la scolarité des enfants ?

En France, 150 000 filles et garçons quittent chaque année le système scolaire, 15 000 ne suivent pas leurs cours et 15 % des enfants qui arrivent au collège ne comprennent pas ce qu’ils disent.

 

5/ Est-ce qu’un enfant a le droit de travailler en France ?

En règle générale un enfant n’a pas le droit de travailler en France sauf cas exceptionnels et très réglementé comme la publicité ou le métier d’acteur. Dans ces cas exceptionnels la réglementation est très stricte les enfants sont extrêmement suivies et ne doivent pas travailler plus de quelques heures par jour.

 

6/  Combien d’enfants dans le monde souffrent de privations extrêmes ?

Environ plus d’un milliard d’enfants sur terre souffrent de privations extrêmes. Ce chiffre représente plus de la moitié des enfants dans le monde.

 

7/ Explique l’article 19 de la convention.

Cet article fait référence à la maltraitance des enfants.

8/ Quel droit l’enfant a-t-il vis-à-vis de l’école ?

De manière générale l’État doit tout faire pour que l’enfant aille à l’école : il doit permettre l’égalité des chances entre tous les enfants, l’accès gratuit à l’éducation et la possibilité pour tous de faire des études supérieures. Tous les pays doivent tout mettre en œuvre afin de combattre l’analphabétisme et l’ignorance.

9/ Trouve un slogan qui pourrait convenir à cette journée

Réponses variées.

Tables des matières Textes informatifs / Documentaires - Lecture compréhension - Lecture - Français : CM2 - Cycle 3