Tectonique des plaques – 4ème – Cours – Globe terrestre – SVT

Tectonique des plaques – 4ème – Cours – Globe terrestre – SVT – Sciences de la vie et de la Terre

  • Quels sont les mouvements des plaques lithosphériques et leurs conséquences ?
  •  Localisation des plaques lithosphériques sur la Terre : la répartition des séismes et des manifestations volcaniques permet de délimiter les plaques.
  •  Les plaques sont animées de mouvements qui transforment la lithosphère (formation de chaines de montagnes, déplacements des continents, ouverture et fermeture des océans).

Le globe est composé de trois couches. A la surface, des unités sont mobiles, les plaques. Leur mouvement, appelé tectonique des plaques, peut être divergent ou convergent.

 I. La structure interne du globe

1. quelques définitions :

Lithosphère : partie superficielle très rigide de la Terre d’une épaisseur moyenne de 100 km (70 à 150 km)

Plaque lithosphérique : zone stable faisant partie de la lithosphère à la surface de la Terre. Aux limites, c’est-à-dire aux bordures des plaques a lieu une forte activité sismique et volcanique.

Asthénosphère : Partie du globe terrestre située sous la lithosphère, moins rigide mais pas liquide, qui s’étend jusqu’à 700 km.

Convergence : rapprochement de deux plaques lithosphériques, au niveau des fosses océaniques ou des chaînes de montagnes.

Divergence : Ecartement de deux plaques océaniques au niveau des dorsales océaniques.

Collision : choc de 2 continents suite au rapprochement de deux plaques et à la fermeture d’un océan.

Dorsale océanique : relief sous-marin important (65 000 km de long, plus de 1000 km de large, dénivellation de plus de 2000 m), situé à la frontière de plaques qui s’écartent. C’est un lieu d’activités sismiques et volcaniques importantes.

Fosse océanique : Longue dépression, profonde et large longeant des continents ou des archipels volcaniques, résultant de l’enfoncement de la lithosphère océanique dans l’asthénosphère.

Subduction : enfoncement d’une plaque lithosphérique dans l’asthénosphère, marqué par la présence d’une fosse et par des séismes qui se localisent sur le plan d’enfoncement.

Accrétion : formation de la lithosphère au niveau d’une dorsale océanique.

La Terre est constituée de plusieurs couches concentriques, de la profondeur vers la surface :

  • Le noyau, au centre du globe terrestre.
  • Le manteau, intermédiaire, fait de péridotite.
  • La croûte en surface. Il faut distinguer la croûte continentale (30 à 70 km d’épaisseur) faite de granite, et la croûte océanique (10 à 15 km d’épaisseur) faite de basalte. Les deux sont recouvertes de sédiments.

 

La surface du globe est divisée en deux couches :

  • La lithosphère, rigide, composée de la croûte et de la partie supérieure du manteau.
  • L’asthénosphère, zone moins rigide du manteau sur laquelle est posée la lithosphère.

Remarque :

On parle de lithosphère continentale ou océanique selon la nature de la croûte.

  

 II. Les mouvements des plaques lithosphériques 

La répartition de l’activité sismique et volcanique a permis de délimiter les plaques lithosphériques.

Ces plaques sont en mouvement les unes par rapport aux autres, c’est la tectonique des plaques. Les frontières de plaques peuvent être :

  • Des zones d’extension, les dorsales océaniques, marquées par un volcanisme effusif et des séismes peu profonds. Ce sont des zones d’accrétion, c’est-à-dire de création de fond océanique. Le mouvement des plaques est dit divergent.
  • Des zones de compression, les fosses avec des volcans explosifs et des séismes en profondeur. Ce sont des zones de subduction, c’est-à-dire de disparition de plancher océanique, enfoui sous une autre plaque. Le mouvement est dit convergent.

La tectonique des plaques est à l’origine du déplacement des continents et de l’ouverture puis de la fermeture des océans.

Deux plaques continentales convergentes peuvent rentrer en collision et former une chaîne de montagne. La lithosphère est déformée par la compression : on observe des plis et des failles.

Les mouvements des plaques sont dus principalement aux différences de température dans le manteau, en raison de la radioactivité des roches qui le constituent.

Comme on l’a déjà cité en haut, on distingue deux mouvements différents et qui ont des conséquences différentes. Ci-dessous une schématisation de ces deux phénomènes.

 

Les mouvements de divergence

  • Création de plaques tectoniques

Les mouvements de convergence

  • Perte de plaques tectoniques et formation de chaîne de montagne

 



Tectonique des plaques – 4ème – Cours – Globe terrestre – SVT   rtf

Tectonique des plaques – 4ème – Cours – Globe terrestre – SVT   pdf

Tables des matières Globe terrestre - SVT : 4ème