Sexualité et bases biologiques du plaisir – Première S – Cours

Cours de 1ère S sur la sexualité et les bases biologiques du plaisir

Introduction

Les relations entre homme et femme sont liées au plaisir. De la rencontre à l’acte sexuel, la notion de plaisir est un paramètre important qui prend naissance dans le cerveau.

Tous les sens mis en jeu

Lors de la rencontre, des stimuli sensoriels sont envoyés et perçus par les deux personnes. Toutes les informations collectées par les différents sens (ouïe, vision, toucher, goût, odorat) sont acheminées vers le cerveau où elles seront traitées. Le comportement amoureux est un ensemble d’émotions, de désirs, de plaisirs et d’attachement que les chercheurs ont tenté de comprendre.

Le système de récompense

Les expériences menées dans les années 1950 par James Olds et Milner ont été mis en évidence le circuit de la récompense. Ils exploraient les fonctions du cerveau en implantant des électrodes dans différentes régions et en y envoyant des stimulations d’intensité variable. Ils cherchaient à stimuler un centre supposé de la vigilance. Ils s’attendaient à ce que les rats évitent les endroits où les décharges leurs étaient administrées. Tous les rats se comportaient de façon identique sauf un qui semblait toujours revenir vers la pédale qui administraient les chocs électriques. Même avec des chocs d’intensité plus importante, il revenait pour en recevoir d’autres. Après avoir autopsié ce rat, les neurobiologistes se sont rendu compte que l’électrode n’était pas placée au bon endroit. C’est ainsi qu’ils ont mis en évidence l’air septale que l’on associe aux centre cérébraux du plaisir.

La chimie du plaisir

Ces expériences ne peuvent être menées chez l’homme, mais des études réalisées par imagerie à résonnance magnétique ont montré que de nombreuses zones du cerveau étaient associées à la sensation de plaisir.

Les cellules nerveuses impliquées dans le circuit de la récompense libèrent de la dopamine et sont localisées dans la région antérieure du tronc cérébral (aire tegmentaire ventrale ou ATV). L’organisme, phase ultime du plaisir sexuel, entraîne la libération d’endorphines dans le cerveau, ce qui provoque détente, relaxation et bien-être. Les neurotransmetteurs du plaisir ne sont pas uniquement liés à la sexualité, mais sont aussi en jeu dans la pratique sportive et dans toutes les addictions.

 



Sexualité et bases biologiques du plaisir – Première S – Cours   rtf

Sexualité et bases biologiques du plaisir – Première S – Cours   pdf

Tables des matières Sexualité et bases biologiques du plaisir - Féminin masculin - Corps humain et santé - SVT : Première S - 1ère S