Production animale – Première S – Cours

Cours de 1ère S – Alimentation et production animale

La production animale : une rentabilité énergétique réduite

Introduction

La population mondiale actuelle est d’environ 6.5 milliards d’Hommes : 800 millions soufrent de pénuries alimentaires. En 2050, cette population devrait atteindre 9 millions d’Hommes.

L’alimentation de l’Homme est assurée  par l’agriculture et les ressources alimentaires sur Terre ne sont pas illimitées.

La production animale, qui consiste à produire des produits d’origine animale (viande, produits laitiers) est permise grâce à l’élevage d’animaux domestiques. Quel est son coût ?

 La productivité des écosystèmes naturels

Les réseaux trophiques assurent le transfert de matière et d’énergie mais dans une chaîne alimentaire, la matière produite par maillon est très inférieure à celle du maillon précédent car :

  • Toute la matière organique n’est pas consommée.
  • Une partie de cette matière n’est pas assimilée et sera rejetée.
  • Une partie est dégradée par respiration pour produire de l’énergie.

La figure ci-dessous illustre ce transfert de matière.

Ainsi la productivité (la biomasse par unité de surface par an) et l’énergie disponible d’un maillon sont toujours inférieures au maillon précédent : les flux de matière diminuent le long des réseaux trophiques.

Quel que soit le réseau trophique, les consommateurs sont peu productifs par rapport aux plantes vertes.

La productivité des agrosystèmes

Les pyramides de productivité sont analogues dans un agrosystème. La production de matière animale nécessite donc une grande production de matière végétale.

L’élevage comprend des animaux phytophages (des consommateurs ou producteurs secondaires de rang 1). Il a un coût beaucoup plus élevé que la production végétale. Ainsi par exemple pour produire 1 kg de viande, la vache a besoin de 10 kg d’herbe. Pour produire 1 kg d’herbe 400 à 500 litres d’eau sont nécessaires. La production d’un kg de viande nécessite donc 4000 à 5000 litres d’eau.

On peut résumer le bilan énergétique d’une ferme organisée pour la production bovine (viande, lait) comme dans le schéma ci-contre.

Ainsi le coût du produit consommé (matière et énergie) n’est pas le même selon sa place dans la pyramide des productivités. La rentabilité de la production animale est très inférieure à celle de la production végétale.

De ce fait, consommer de la viande ou des produits d’origine végétale n’a pas le même impact sur l’environnement.

 



Production animale – Première S – Cours   rtf

Production animale – Première S – Cours   pdf

Tables des matières Alimentation et production animale - L'alimentation - Enjeux planétaires - SVT : Première S - 1ère S