Maîtrise de la reproduction humaine – 4ème – Cours – SVT

La maîtrise de la reproduction humaine – 4ème – Cours – SVT – Sciences de la vie et de la Terre

Transmission de la vie chez l’Homme

  • Comment un homme et une femme peuvent-ils choisir d’avoir un enfant ou non ?
  • Quelles sont les différentes méthodes contraceptives ?
  • Où et comment s’informer et se procurer gratuitement et anonymement les moyens de contraception ?
  • Une méthode de contraception d’urgence : la pilule du lendemain

 

Il existe aujourd’hui des techniques médicales permettant d’empêcher une grossesse, ou au contraire d’aider un couple à procréer. On parle de contraception dans le premier cas, et de procréation médicalement assistée dans le second.

Des méthodes contraceptives, permettent de choisir le moment d’avoir ou non un enfant.

La contraception représente l’ensemble des méthodes ayant pour but d’empêcher une grossesse en cas de rapport sexuel. La contraception peut être chimique ou mécanique, elle est réversible.

Ces méthodes empêchent : La production de cellules reproductrices, La rencontre des cellules reproductrices ou L’implantation de l’embryon dans l’utérus.

La diversité des méthodes de contraception permet à chacun de choisir celle étant la plus adapté à sa situation.

Dans certaines conditions (rapport sexuel non ou mal protégé) la prévention d’une grossesse s’effectue par la prise d’une contraception d’urgence sous contrôle médical.

  1. I.     La maîtrise de la reproduction

Dans les pays occidentaux, la forte baisse de la mortalité infantile, l’évolution des mœurs et des conditions de vie font que les couples ont moins d’enfants, et plus tard. Cela est notamment aidé par les progrès de la science et de la médecine, qui permettent la maîtrise de la reproduction.

Les mécanismes de la reproduction humaine sont aujourd’hui bien connus. Il est ainsi possible de savoir à quel niveau intervenir si l’on souhaite empêcher ou au contraire favoriser la reproduction.

Le schéma ci-contre représente les principaux mécanismes de la reproduction, avec en particulier le trajet de l’ovule (gamète femelle) et des spermatozoïdes (gamète mâle).

Ces méthodes permettent d’empêcher ou de favoriser la conception d’un enfant. Certaines, en particulier l’IVG et la PMA, posent des questions d’éthique ; elles sont actuellement l’objet de débats dans la société.

  1. II.  Les différentes méthodes de contraception

Au cours des deux dernières décennies, le développement de la connaissance des mécanismes de la reproduction humaine a permis d’établir des méthodes contraceptives de plus en plus fiables.

Problématique : Quelles sont les techniques utilisées et les méthodes contraceptives ?

1. Les méthodes d’action sur les gamètes

a. Sur la production des gamètes

La pilule est la méthode contraceptive la plus utilisée en France. Elle permet d’empêcher l’ovulation (libération de l’ovule) qui est chez la femme contrôlée par des hormones. La pilule modifie les quantités de ces hormones dans le sang, bloquant leur action sur les ovaires et donc l’ovulation.

A l’heure actuelle, il n’existe pas d’équivalent masculin pour arrêter la production de spermatozoïdes.

b. Sur la rencontre des gamètes

Ces méthodes permettent d’empêcher la rencontre de l’ovule et du spermatozoïde après un rapport sexuel.

Le préservatif masculin est fréquemment utilisé. Il empêche les spermatozoïdes de rejoindre l’utérus féminin.

Il existe aussi un préservatif féminin (diaphragme), mais il est considéré comme moins fiable.

Le préservatif est la seule méthode de contraception qui permet aussi de lutter contre la transmission des maladies sexuellement transmissibles.

 

La pilule du lendemain sert à éliminer l’ovule grâce à de fortes concentrations hormonales. Elle n’est pas efficace à 100 % et provoque des effets secondaires. Cette technique doit donc rester occasionnelle.

2. Les méthodes contragestives

a. Sur la nidation de l’embryon

Le stérilet, positionné dans l’utérus de la femme, est utilisé pour bloquer la nidation de l’embryon. Il évite ainsi la gestation, c’est pourquoi il est considéré comme une méthode contragestive. Si le couple décide d’avoir un enfant, il peut être enlevé à tout moment.

b. Sur la poursuite de la grossesse

L’interruption volontaire de grossesse (IVG), aussi appelée avortement, a pour objectif d’arrêter une grossesse non désirée. Elle entraîne l’élimination de l’embryon, par méthode mécanique ou par méthode chimique, à l’hôpital.

Elle est autorisée en France durant les dix premières semaines de grossesse. C’est néanmoins une intervention lourde, qui doit rester exceptionnelle. Il ne s’agit donc pas à proprement parler d’un moyen contraceptif.

3. Les méthodes contraceptives naturelles et locales

a. Le retrait de la verge avant éjaculation possède un taux d’échec de  17%.

b. La méthode des températures

Elle consiste à prélever celles-ci quotidiennement chez la femme afin de repérer les périodes de non fécondité. En effet, après l’ovulation, la température augmente de quelques dizaines de degrés et ce pendant les 13 derniers jours du cycle.

  1. III.   La procréation médicalement assistée

Certains couples rencontrent parfois des difficultés à procréer. Les deux raisons possibles sont :

  • La stérilité féminine (ovules absents ou ne pouvant pas migrer normalement).
  • La stérilité masculine (spermatozoïdes absents ou anormaux).

Pour faire face à ce problème, des aides médicales existent. On parle de procréation médicalement assistée (PMA).
La technique la plus fréquente est la fécondation in vitro et transfert d’embryon (FIVETE ou FIV).

La fécondation ne peut donc avoir lieu dans l’organisme maternel. Elle est réalisée en laboratoire, puis l’embryon obtenu est implanté dans l’utérus de la femme.

 



Maîtrise de la reproduction humaine – 4ème – Cours – SVT   rtf

Maîtrise de la reproduction humaine – 4ème – Cours – SVT   pdf

Tables des matières Transmission de la vie chez l'Homme - SVT : 4ème