Les régimes totalitaires dans les années 1930 – 3ème – Cours

Les régimes totalitaires dans les années 1930 – 3ème – Cours

  • Quels sont les caractères communs des régimes totalitaires ?
  • Quelles sont les spécificités de chacun ?
  • Comment ces régimes ont-ils établi leur dictature ? Comment le pays est-il dirigé dans un pays avec un régime totalitaire ?
  • Comment la terreur est-elle mise en œuvre en URSS et en Allemagne dans les années 1930 ?

Je me repère dans l’espace et dans le temps

Après la Première Guerre mondiale, la démocratie semble avoir triomphé en Europe occidentale. Pourtant des systèmes politiques autoritaires d’un type nouveau apparaissent dans l’entre-deux-guerres, la dictature communiste de Staline en URSS et la dictature nazie d’Hitler en Allemagne. Ces systèmes présentent des points communs dans leurs méthodes (parti unique au service d’une idéologie officielle, propagande, embrigadement des masses, terreur, tec.), mais divergent profondément dans leur projet.

 

Date Évènement
Octobre 1917

 

Révolution bolchevique en Russie

 

1921

 

Hitler devient chef du NSDAP.

 

1922

 

Création de l’URSS par Lénine

 

1924

 

Mort de Lénine, accession au pouvoir de Staline

 

1929

 

Collectivisation des terres en URSS

 

Janvier 1933

 

Hitler est nommé chancelier. Dès lors, mise en place des camps de concentration.

 

Février 1933

 

Incendie du Reichstag (parlement allemand) : on accuse les communistes, ils sont  interdits.

 

30 Juin 1934

 

« Nuit des longs couteaux » : extermination des SA

 

1935

 

Lois de Nuremberg sur le statut des Juifs

 

1936 – 1938

 

Procès de Moscou : procès truqués visant à écarter certains dirigeants communistes
Mars 1938

 

Anschluss : annexion de l’Autriche par l’Allemagne nazie

 

9 Novembre 1938

 

« Nuit de Cristal » : un pogrom est organisé contre les Juifs dont les boutiques sont saccagées.
1er Septembre 1939

 

Début de la Seconde Guerre Mondiale

Définitions :

Antisémitisme : racisme envers les Juifs.

Déportation : condamnation qui consiste à envoyer un prisonnier dans une région lointaine et à l’interner dans un camp.

Koulak : terme utilisé par le parti communiste dans les années 1930 pour désigner les paysans propriétaires opposés à la collectivisation.

Dictature : régime dans lequel un dirigeant concentre tout le pouvoir et l’exerce de manière autoritaire.

Parti unique: seul parti politique autorisé dans les régimes totalitaires. Il contrôle étroitement l’Etat.

Prolétariat: terme qui désigne, dans l’idéologie socialiste et communiste, la classe ouvrière exploitée par le capitalisme.

Régime totalitaire : dictature à parti unique qui, par la terreur et la propagande, cherche à contrôler totalement la population et à obtenir son adhésion.

Collectivisation : mise en commun des moyens de production et de distribution qui sont attribués à l’Etat ou à des coopératives.

Culte de la personnalité : pratiques diverse qui poussent à considérer un homme comme un héros, un surhomme.

Goulag: ensemble des camps de travail forcé.

Idéologie: ensemble d’idées politiques, économiques et sociales qui constituent une vision du monde et guident le choix d’un système politique.

Kolkhoze: exploitation agricole collective dans laquelle les paysans mettent en commun les outils agricoles, le bétail et les terres et partagent les bénéfices.

Plan quinquennal : plan définissant des objectifs de production pour une durée de cinq ans ; ils prennent, en URSS, un caractère obligatoire.

Police politique : police chargée de l’arrestation des opposants. En URS, elle s’appelle successivement Tcheka, Guépéou, NKVD puis KGB.

Espace vital : expression de propagande par laquelle les nazis désignent notamment la Pologne et Tchécoslovaquie (Sudètes) pour indiquer que ces territoires doivent être annexés pour permettre la survie du peuple allemand.

Gestapo : police politique de l’Allemagne nazie qui faisait régner la terreur.

Reich : « Empire » en allemand. Le Reich führer est le chef de l’Empire, le Reichstag est le parlement.

SS : garde personnelle d’Hitler composée de nazis fanatiques. Elle constitue le fer de lance des troupes allemandes pendant la Seconde Guerre mondiale.

Boycott : refus de fréquenter un lieu ou d’acheter certains produits.

Aryens : race inventée par les théoriciens racistes, d’où seraient issus les Allemands. Elle est considérée par les nazis comme pure et supérieure.

Chancelier : chef de gouvernement allemand.

 

  1. Le régime soviétique : URSS et la construction d’un Etat totalitaire
  2. La mise en place du régime soviétique par Lénine

Après la guerre civile qui fait suite à la révolution d’octobre 1917, Lénine instaure en Russie un régime autoritaire « le communisme de guerre », fondé sur la dictature du prolétariat, ensemble de mesures devant conduire à la victoire : réquisitions dans les campagnes, surpressions des libertés fondamentales, nationalisation des entreprises. Ce sont  les premiers pas vers le totalitarisme. En 1919, il fonde la IIIe Internationale pour diffuser le communisme dans le monde entier. En 1921, l’Armée rouge de Trotski est victorieuse des troupes tsaristes et en 1922, la Russie  prend le nom d’URSS (Union des républiques socialistes soviétiques), un ensemble de républiques dominées par la Russie.

Profitant de la mort de Lénine en 1924, Staline s’attribue la totalité des pouvoirs. Secrétaire général du Parti communiste depuis 1922, il écarte ses rivaux et devient le seul maître de l’URSS en 1928.

  1. Staline et le grand tournant

Après son installation à la tête de l’URSS, Staline veut la transformer en une grande puissance économique capable de rivaliser avec les Etats capitalistes. Il impose en 1928 la planification de l’économie pour augmenter la production agricole et industrielle. Dès 1929 il décide le Grand Tournant. Les terres sont collectivisées : les exploitations sont regroupées dans des kolkhozes et dans les sovkhozes. Deux millions de paysans réfractaires, en particuliers les koulaks, sont déportés. Cette politique génère une baisse de production agricole, qui est distribuée en priorité aux ouvriers. Des famines ravagent le pays. Beaucoup fuient les compagnes pour les villes où ils deviennent des ouvriers.

Les entreprises sont contrôlées par l’Etat, les plans quinquennaux donnent la priorité à l’industrialisation, en particulier la production de charbon, d’électricité et à la sidérurgie. D’immenses complexes industriels sont ainsi créés. Les travailleurs sont incités par la propagande ou la terreur à produire toujours plus. Grâce à la planification, l’URSS devient la troisième puissance industrielle au monde en 1939.

 

  1. Une société sous la terreur staliniene 

Staline mène une politique de terreur et de répression, il fait de l’URSS une dictature totalitaire fondée sur une idéologie inspirée par la pensée de Marx et de Lénine. Staline prend seul les décisions. Un culte de la personnalité lui est voué. Les difficultés rencontrées par le régime sont imputées à des comploteurs contre-révolutionnaires traqués par la police politique. En 1936-1938, de grands procès à Moscou permettent à Staline de purger le parti des éléments dont il se méfie. Des simples citoyens, jugés socialement nuisibles sont arrêtés, déportés dans les camps du goulag ou exécutés. La société vit dans une grande terreur.

Afin de former un homme nouveau, l’Etat contrôle la vie et la pensée de as population en l’embrigadant dans des organisations de masse (jeunesses communistes, syndicats) et au moyen d’une intense propagande et censure des médias et de la culture.

 

  1. Le régime totalitaire nazi
  2. l’installation de la dictature nazie

Née de la défaite militaire et d’une paix humiliante, la République de Weimar est un régime contesté. Ce régime est très fragile. En 1919 naît le parti national-socialiste, dit parti nazi, composé d’anciens combattants, amers de la défaite eu du Diktat du traité de Versailles. Ultranationaliste et antiparlementariste, il prend un poids croissant à partir de la crise économique de 1929, que la République de Weimar ne parvient pas à surmonter.

En janvier 1933, le parti nazi remporte les élections législatives, et le président Hindenburg appelle Hitler comme chancelier. Dès le mois de février, sous prétexte de l’incendie du Reichstag, Hitler interdit le parti communiste et abolit les libertés fondamentales.

Dès le printemps 1933, les autres partis sont également interdits ou dissous dans un climat de grande violence. A la mort d’Hindenburg en août 1934, Hitler devient Reich führer.

  1. Un régime totalitaire et raciste

Après le renversement de la démocratie, la suppression des libertés et l’interdiction des mouvements politiques, le parti nazi est devenu tout puissant, il est plus qu’une dictature, c’est un régime totalitaire, dans lequel l’Etat suit l’idéologie nazie établie par Hitler dans Mein Kampf et résumée par le slogan : «  Ein Volk, ein Reich, ein Führer » (« un peuple, un empire, un chef »). La population allemande est embrigadée dans des organisations de masse et endoctrinée par l’intense propagande mise en place par Goebbels. La presse et les arts sont censurés, l’enseignement et les Eglises sont contrôlés. En 1394, Hitler organise un système policier implacable pour contrôler la société. La police politique (Gestapo) traque et arrête les opposants au régime, qui sont déportés dans des camps de concentrations ou exécutés.

Hitler veut créer un homme nouveau et établit une hiérarchie des races : il prétend que les allemands appartiennent à une race dite aryenne, qu’il faut purifier en écartant les juifs, les Tziganes ou encore les Noirs, jugés inférieurs. Les lois de Nuremberg de 1935 excluent de la société les juifs, qui deviennent apatrides.  Les violences à leur encontre se multiplient comme au cours de la nuit de Cristal en novembre 1938.

 

  1. Un pays tourné vers la guerre

 

Le programme du parti nazi est expansionniste et pangermaniste, Hitler veut établir un Reich millénaire, rassemblant toutes les populations de langue et de culture allemande, et doté d’un espace vital à l’Est. Toute l’économie est tournée vers la guerre et, en une décennie, l’Allemagne devient la deuxième puissance industrielle mondiale, grâce à son industrie d’armement.

Hitler multiplie les infractions au traité de Versailles, s’appuyant sur une alliance avec l’Italie, l’Axe Rome-Berlin. En 1938-1939, profitant de la faiblesse et de la passivité de la Grande-Bretagne et de la France, il annexe successivement l’Autriche, les Sudètes et le Bohême-Moravie. Puis en août 1939, avant d’envahir la Pologne, Hitler conclut, à la surprise générale, le pacte germano-soviétique.

 



Les régimes totalitaires dans les années 1930 – 3ème – Cours   rtf

Les régimes totalitaires dans les années 1930 – 3ème – Cours   pdf

 

Tables des matières Les régimes totalitaires dans les années 1930 - Histoire : 3ème