La région – Cours – 3ème – La France

La région – Cours – 3ème – La France

  • Politiques régionales.
  • Histoire du découpage régional.
  • Valorisation des ressources dans le cadre du développement économique régional.
  • Exemple de l’Ile de France.

La France compte 27 régions (22 régions métropolitaines et 5 régions d’Outre-Mer) dont le découpage date de 1955, mais ce sont les lois de décentralisation de 1982 qui en ont fait des collectivités territoriales capables de prendre un certain nombre de décisions qui affectent directement les citoyens.

Rappel et définitions

Une métropole : une ville maître, dans laquelle on trouve des centres de décision importants (préfecture, Conseil régional, sièges sociaux des entreprises, banques…).

Une collectivité territoriale : une division administrative dans laquelle on trouve une assemblée élue régions, départements, communes).

La région : est une division administrative du territoire français. C’est aussi une collectivité territoriale dirigée par le Conseil régional.

Le PIB/hab : indicateur qui mesure la richesse des habitants d’un espace (on prend la richesse globale produite dans cet espace et on divise par le nombre d’habitants).

I. Histoire et découpage des régions

La France est composée de 22 régions métropolitaines et de 5 régions ultramarines. La taille et le nombre d’habitants des régions françaises sont très variables.

 

Une région regroupe plusieurs départements. Il s’agit d’un espace de vie où les populations habitent, travaillent et pratiquent leurs activités de loisirs. Il existe une identité régionale forte : les Français sont très attachés à leur région.

Les lois de décentralisation de 1982 – 1983 ont fait des régions des collectivités territoriales auxquelles l’Etat a transféré des prérogatives importantes.

II. Les enjeux de l’aménagement du territoire

1. Un territoire au quotidien :

La Région est un acteur spatial important aux compétences étendues : elle cherche à améliorer le cadre de vie des habitants en mettant en œuvre une politique de développement et de solidarité des différents territoires à travers un document de planification, exemple du Schéma de développement de la Région Ile-de-France (ou SDRIF). Si le 1er poste des dépenses concerne les lycées et la formation professionnelle, les transports collectifs constituent un enjeu important.

Sous l’autorité du conseil régional, la région gère de nombreux projets, avec pour domaine de compétences principal le développement économique. Ainsi, la région intervient dans plusieurs domaines et par plusieurs manières :

  • Elle organise les transports, notamment les TER (trains express régionaux).
  • Elle est responsable du financement des lycées.
  • Elle s’occupe de la santé.
  • Elle œuvre en faveur du développement durable, notamment par le biais d’un Agenda 21 régional.

Afin de financer ces nombreux projets, la région dispose d’un certain nombre de recettes :

  • Des recettes fiscales : les impôts locaux.
  • Des taxes indirectes.
  • Des subventions de l’Etat à travers les contrats Etat-région.

2. Des projets d’aménagement discutés (exemple de la région Ile de France):

Plus que dans les autres régions, l’aménagement en Ile-de-France repose sur des rapports de force entre des acteurs multiples qui interviennent à différentes échelles avec des objectifs parfois contradictoires : l’État en premier lieu, les 8 départements, la ville de Paris, les communes et les structures intercommunales, sans oublier les associations et les entreprises qui participent au débat.

Deux logiques s’affrontent et se combinent : l’État cherche à renforcer la compétitivité internationale de Paris avec le développement de pôles comme le plateau de Saclay (industries de pointe) ou le quartier d’affaires de La Défense, alors que le Région cherche à réduire les inégalités socio-spatiales. Le débat sur les transports collectifs du « Grand Paris » a bien exprimé ces divisions.

En effet, avec le projet « Arc Express », la région souhaitait faciliter les déplacements des Franciliens, notamment de banlieue à banlieue, alors que le projet du « Grand Paris » porté par l’État, avec un métro automatique reliant 9 pôles économiques de la région, visait à rendre la capitale encore plus attractive au niveau européen et mondial. Suite à l’intervention des citoyens via une concertation publique, un compromis a été trouvé entre la cohésion et la compétitivité.

4. Intégration des régions française dans l’espace national et européen :

III. L’insertion dans l’espace national et européen :

L’Union européenne avantage l’échelle régionale dans ses plans de soutien au développement. Son appui vise à améliorer la compétitivité et l’attractivité des territoires européens, ainsi qu’à soutenir les projets de développement durable.

A travers le fonds européen pour le développement économique régional, l’Union européenne  apporte un soutien financier aux projets des régions.

Toutefois, les régions françaises sont jugées trop petites par l’Union européenne, en comparaison avec les Länder allemands ou les régions autonomes espagnoles. C’est pourquoi des projets de regroupements et de fusions de régions sont à l’étude en France.

D’une autre part, l’Union européenne favorise la création d’euro régions. Une euro région naît du rapprochement de régions de différents pays autour de projets communs. Elle vise à favoriser les échanges intra-européens et à permettre une gestion cohérente des territoires.

 

 

Ainsi, en lançant des projets d’infrastructures de transport, de recherche ou culturels, les euro régions favorisent les échanges au sein du territoire européen.

Exemple de l’Ile de France :

Paris occupe toujours une place prépondérante en France et en Europe. Cependant, la région Ile-de-France souhaite renforcer son rayonnement mondial et ses relations avec la mégalopole européenne.

Pour cette raison, elle cherche à renouer avec la vallée de la Seine en aval pour bénéficier d’une ouverture océanique et faire de Paris le centre d’une méga-région européenne s’étendant à tout le Bassin parisien, du fait de l’attractivité de la région parisienne sur les territoires qui l’entourent, et bien reliée à la mégalopole européenne.

Ci-contre le schéma de l’organisation de l’espace de la région Île-de-France

A retenir : L’Ile-de-France n’est pas une région comme les autres car c’est la région-capitale qui tend à devenir le centre d’une méga-région qui s’étendrait sur tout le Bassin parisien par le biais de projets d’aménagement ambitieux tels que celui du « Grand Paris » ou de « Seine Aval » dans lesquels la question des transports joue un rôle primordiale.

 



La région – Cours – 3ème – La France   pdf

Tables des matières Habiter en France - Géographie : 3ème