La peur – Nouvelle – Maupassant – Arts du langage – XIXe siècle – Cm1 – Cm2 – Histoire des arts – Cycle 3

Arts du langage au 19ème siècle

Histoire de l’art

Littérature

 

Histoire des arts – Cycle 3

Nuit d’horreur – La peur

 

Documentaire, questionnaire + correction

C’était l’hiver dernier, dans une forêt du nord-est de la France. La nuit vint deux heures plus tôt, tant le ciel était sombre. J’avais pour guide un paysan qui marchait à mon côté, par un tout petit chemin, sous une voûte de sapins dont le vent déchaîné tirait des hurlements.

Entre les cimes (1), je voyais courir des nuages en déroute, des nuages éperdus qui semblaient fuir devant une épouvante. Parfois, sous une immense rafale, toute la forêt s’inclinait dans le même sens avec un gémissement de souffrance. […]

 

Le narrateur arrive dans la maison d’un garde forestier. Il y découvre une famille terrorisée.

 

Un vieil homme à cheveux blancs, à l’œil fou, le fusil chargé dans la main nous attendait debout au milieu de la cuisine tandis que deux grands gaillards, armés de haches, gardaient la porte. Je distinguai dans les coins sombres deux femmes à genoux, le visage caché contre le mur.

On s’expliqua. Le vieux remit son arme contre le mur et ordonna de préparer ma chambre; puis comme les femmes ne bougeaient point, il me dit brusquement :

– Voyez-vous, monsieur, j’ai tué un homme, voilà deux ans cette nuit. L’autre année, il est revenu m’appeler. Je l’attends encore ce soir. […]

 

Les heures passent et la tension monte. Tout le monde attend avec angoisse la visite du fantôme de cet homme tué deux ans auparavant.

 

Nous restions immobiles, livides (2), dans l’attente d’un événement affreux, l’oreille tendue, le cœur battant, bouleversés au moindre bruit. Et le chien se mit à tourner autour de la pièce, en sentant les murs et gémissant toujours. Cette bête nous rendait fous ! Alors, le paysan qui m’avait amené se jeta sur elle, dans une sorte de paroxysme (3) de terreur furieuse, et, ouvrant une porte donnant sur une petite cour, jeta l’animal dehors.

Il se tut aussitôt ; et nous restâmes plongés dans un silence plus terrifiant encore. Et soudain, tous ensemble, nous eûmes une sorte de sursaut: un être glissait contre le mur du dehors vers la forêt; puis il passa contre la porte, qu’il sembla tâter, d’une main hésitante; puis on n’entendit plus rien pendant deux minutes qui firent de nous des insensés (4) ; puis il revint, frôlant toujours la muraille ; et il gratta légèrement, comme ferait un enfant avec son ongle; puis soudain une tête apparut contre la vitre du judas, une tache blanche avec des yeux lumineux comme ceux des fauves. Et un son sortit de sa bouche, un son indistinct, un murmure plaintif.

Alors un bruit formidable éclata dans la cuisine. Le vieux garde avait tiré. Et aussitôt les fils se précipitèrent, bouchèrent le judas en dressant la grande table qu’ils assujettirent  (5) avec le buffet.

Et je vous jure qu’au fracas du coup de fusil que je n’attendais point, j’eus une telle angoisse du cœur, de l’âme et du corps, que je me sentis défaillir (6), prêt à mourir de peur.

Nous restâmes là jusqu’à l’aurore, incapables de bouger, de dire un mot, crispés dans un affolement indicible (7).

On n’osa débarricader la sortie qu’en apercevant, par la fente d’un auvent (8), un mince rayon de jour.

Au pied du mur, contre le poile, le vieux chien gisait, la gueule brisée d’une balle.

 

Publié dans le journal Le Gaulois en 1882.

 

Repère dans le texte

1/ A quel genre littéraire appartient ce texte ? Cherche la définition dans le dictionnaire.

……………………………………………………………………………………………………..

2/ Que peux-tu dire du narrateur et du personnage principal de l’histoire ?  ………………………………

3/ Où se déroule l’histoire ? …………………………………………………………………….

4/ Quel est le genre de cette histoire ? Explique.

……………………………………………………………………………………………….…………

5/ Que se passe-t-il dans la demeure du garde forestier ?

……………………………………………………………………………………………….……………

……………………………………………………………………………………………….……………

Ce que j’ai compris

1/ Qui sont les brigands qui attendent dans la maison ? Que veulent-ils ?

……………………………………………………………………………………………….……………

2/ Combien y-a-t-il de personnes dans la maison ? Qui sont-ils ?

……………………………………………………………………………………………………………………

3/ Relève dans le texte des mots ou expressions qui relèvent de la peur ou de l’angoisse concernant les personnages ?

……………………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………………

4/ / Relève dans le texte des mots ou expressions qui relèvent de la peur ou de l’angoisse concernant les lieux ?

……………………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………………

5/ Comment se termine l’histoire ?

 



La peur – Nouvelle – Maupassant – Arts du langage – XIXe siècle   rtf

La peur – Nouvelle – Maupassant – Arts du langage – XIXe siècle   pdf

 

Tables des matières Arts du langage - 19eme siècle - Histoire des arts : CM2 - Cycle 3