La petite sirène et le prince – Hans Christian Andersen – Arts du langage – XIXe siècle – Cm1 – Cm2 – Histoire des arts – Cycle 3

Arts du langage au 19ème siècle

Histoire de l’art

Littérature

 

La petite sirène et le prince – Hans Christian Andersen

 

La petite sirène, princesse du fond des mers, a toujours été très curieuse de voir le monde d’en haut, le monde des hommes. Le jour de ses quinze ans, elle a obtenu la permission de monter à la surface ; elle est arrivée près d’un navire à trois mâts, sur lequel on fête l’anniversaire d’un jeune prince.

 

Bientôt la mer commençait à s’agiter ; les vagues aussi, et de grands nuages noirs s’amoncelaient dans le ciel. Dans le lointain brillaient les éclairs, un orage terrible se préparait. Le vaisseau se balançait sur la mer impétueuse, dans une marche rapide. Les vagues, se dressant comme de hautes montagnes, tantôt le faisait rouler entre elles comme un cygne, tantôt l’élevaient  sur leur cime. La petite sirène se plut d’abord à ce voyage accidenté ; mais, lorsque le vaisseau, subissant de violentes secousses, commença  à craquer, lorsque tout à coup le mât se brisa comme un jonc, et que le vaisseau se pencha d’un côté tandis que l’eau pénétrait dans la cale, alors elle comprit le danger, et elle dut prendre garde elle-même aux poutres et aux débris qui s’en détachaient.

 

[…] L’agitation était à son comble sur le navire ; encore une secousse ! Il se fendit tout à fait, et elle vit le jeune prince s’engloutir dans la mer profonde. Transportée de joie, elle crut qu’il allait descendre dans sa demeure ; mais elle se rappela que les hommes ne peuvent vivre dans l’eau, et que par conséquent il arriverait mort au château de son père. Alors, pour le sauver, elle traversa à la nage les poutres et les planches éparses sur la mer, au risque de se faire écraser, plongea profondément sous l’eau à plusieurs reprises, et ainsi elle arriva

 

 

jusqu’au prince, au moment où sa force commençait à l’abandonner et où il fermait déjà les yeux, près de mourir. La petite sirène le saisit, soutint sa tête au-dessus de l’eau, puis s’abandonna avec lui aux caprices des vagues.

 

Le lendemain matin, le beau temps était revenu, mais il ne restait plus rien du vaisseau. Un soleil rouge, aux rayons pénétrant, semblaient rappeler la vie sur les joues du prince ; mais ses yeux restaient toujours fermés. La sirène déposa un baiser sur son front et releva ses cheveux mouillés. Elle lui trouva une ressemblance avec la statue de marbre de son petit jardin, et fit des vœux pour son salut. Elle passa devant la terre ferme, couverte de hautes montagnes bleues à la cime desquelles brillait le neige blanche. Au pied de la côte, au milieu d’une superbe forêt verte, s’étendait un village avec une église ou un couvent. En dehors des portes s’élevaient de grands palmiers, et dans les jardins croissaient des orangers et de citronniers ; non loin de cet endroit, la mer formait un petit golfe s’allongeant jusqu’à un rocher couvert de sable fin et blanc. C’est là que la sirène déposa le prince, ayant soin de lui tenir la tête haute et de la présenter au rayon de soleil.

 

Documentaire, questionnaire + correction

Repère dans le texte

1/ Quel est le type de ce texte ?  ……………………………………………………………..

2/ Qu’est-ce qui le prouve ? …………………………………………………………………….

3/ Qui a écrit cette histoire  ?……………………………………………………………………..

Ce que j’ai compris

1/Qu’a eu le droit de faire la petite sirène pour ses quinze ans?

……………………………………………………………………………………………………………

2/A quelle catastrophe assiste-t-elle ?

……………………………………………………………………………………………………………

3/Qui était sur le navire et pourquoi ?

……………………………………………………………………………………………………………

4/Pourquoi la petite sirène est-elle transportée de joie quand le prince est englouti par la mer ?

……………………………………………………………………………………………………………

5/ A quel moment la petite sirène rejoint-elle le prince ?

………………………………………………………………………………………………………………

6/Relève les mots ou expressions qui montrent que la petite sirène tombe amoureuse du prince.

………………………………………………………………………………………………………………

6/ Ecris les synonymes des mots suivants :

Se fendit : ………………………….                                 Eparse : ………………………….

Engloutir : ………………………….                                Un vaisseau : ………………………….

 

8/ A qui lui fait penser le prince ?

……………………………………………………………………………………………………………

9/ Que fait la petite sirène du prince à la fin ?

 



La petite sirène et le prince – Hans Christian Andersen – Arts du langage – XIXe siècle   rtf

La petite sirène et le prince – Hans Christian Andersen – Arts du langage – XIXe siècle   pdf

 

Tables des matières Arts du langage - 19eme siècle - Histoire des arts : CM2 - Cycle 3