La construction européenne jusqu’au début des années 2000 – 3ème – Cours

La construction européenne jusqu’au début des années 2000 – 3ème – Cours

  • Quelles sont les grandes étapes de la construction européenne des années 1950 jusqu’au début des années 2000 ?
  • Comment les Européens envisagent-ils cette étape majeure de la construction européenne ?
  • Quelles sont les caractéristiques et les étapes de la construction européenne ?
  • Quelles sont les principes et les valeurs qui fondent la construction européenne ?
  • Comment ont-ils été mis en œuvre ?
  • Comment l’architecture reflète-t-elle les principes et les valeurs de l’Union européenne ?

 Je me repère dans l’espace et dans le temps

La construction européenne est lancée par six Etats européens du bloc de l’Ouest au début des années 1950. Le processus de construction, toujours en cours, a connu plusieurs étapes. A la fin de la Seconde Guerre mondiale, six pays européens se regroupent, d’abord au sein de la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier) puis de la CEE (Communauté Economique Européenne). Depuis, la CEE est devenue l’Union Européenne et comporte 27 états-membres. La construction a fait de grands pas depuis la coopération économique de 1951 : monnaie unique, libre circulation des personnes et des marchandises, politiques communes.

Date Évènement
1951

 

Création de la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier)
1957

 

Traité de Rome : création de la CEE (Communauté Economique Européenne)

 

1962

 

Mise en place de la PAC (Politique Agricole Commune)
1973 Adhésions de l’Irlande, du Danemark et du Royaume-Uni
1981 Adhésion de la Grèce
1986 Adhésions de l’Espagne et du Portugal
1990 Réunification de l’Allemagne
1992 Traité de Maastricht
1995 Adhésions de l’Autriche, de la Finlande et de la Suède
1995 Accords de Schengen
2000 Charte des Droits Fondamentaux
2002 Mise en service de la monnaie unique (Euro). C’est l’UEM (Union Economique et Monétaire)
2004 Adhésions de l’Estonie, de la Lituanie, de la Lettonie, de la Pologne, de la République Tchèque, de la Slovaquie, de la Hongrie et de la Slovénie
2007 Adhésions de la Roumanie et de la Bulgarie
2013 Adhésions de la Croatie

 

Définitions :

Construction européenne : unification économique et politique des Etats d’Europe.

Elargissement : extension de la Communauté, et après 1992 de l’Union européenne, à un nouveau pays membre.

Transition politique : passage d’un régime politique autoritaire ou d’une dictature à un régime démocratique.

Intégration économique : processus par lequel  des pays réduisent entre eux les barrières commerciales.

Approfondissement : processus par lequel les membres de la Communauté puis de l’Union européenne développent leur intégration économique et politique.

Marché commun : union économique de pays où les biens, les services, les capitaux et les personnes circulent librement.

Euroscepticisme : fait de mettre en doute l’utilité ou la viabilité de l’Union européenne.

Zone euro : refus de rentrer dans la logique des blocs imposée par la guerre froide.

  1. La construction européenne des années 1950 aux années 2000
  2. De la Seconde Guerre mondiale au traité de Rome : la naissance d’un marché commun

Après la Seconde Guerre mondiale, les institutions politiques et économiques de l’Europe sont en crise. Les pays de l’Europe de l’Ouest s’organisent pour garantir la paix sur le continent, ils sont aidés par l’intervention américaine (plan Marshall), et ils s’opposent à la domination des soviétiques en Europe de l’Est.

Dans les années 1950, les pays d’Europe de l’Ouest posent les bases d’une coopération économiques et avec la réconciliation franco-allemande, la Communauté européenne du charbon et d’acier (CECA) est fondée en 1951, grâce aux efforts de Jean Monnet et de Robert Schuman. Cette organisation réunit : la France, la RFA, la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg et l’Italie.

La coopération économique entre ces six Etats et la relance de la construction sont renforcées par la signature du traité de Rome, le 25 mars 1957, qui fonde un marché commun : la Communauté économique européenne (CEE). Le traité prévoit la libre circulation des personnes, des marchandises et des capitaux entres les pays membres.

 

 

  1. La construction européenne dans la guerre froide

Les objectifs initiaux ; paix et développement économique  sont poursuivis tandis que les pays du bloc de l’Est sont toujours sous contrôle soviétique. Progressivement, le marché commun et une politique agricole commune (PAC) sont mis en place pour permettre à l’Europe de l’Ouest de développer son agriculture.

Adhérer à la CEE exige un certain nombre de critères qu’il faut satisfaire, le plus important est l’existence d’institutions démocratiques stables. Après les premiers élargissements de la CEE (1973), ceux des années 1970-1980 (Grèce, Espagne et Portugal) permettent d’intégrer et de favoriser le développement d’Etats sortant de la dictature.

La CEE, encouragée par les Etats-Unis, développe ses relations avec ses voisins du bloc de l’Est, qui sont sous le contrôle soviétique.

 

  1. L’Union européenne après la guerre froide

Après une ratification difficile, le Traité de Maastricht en 1992, la construction européenne est relancée et la CEE devient l’Union européenne (UE).

La libre circulation des personnes, des marchandises et des services est définie.

Une politique extérieure et de sécurité commune est instaurée.

La notion citoyenneté Européenne est définie.

Le nouvel objectif est la monnaie unique : l’Euro. Il est mis en circulation en 2002.

La convention de Schengen de 1985 prévoit la libre circulation des personnes entre le Luxembourg, les Pays-Bas, la France, l’Allemagne et la Belgique. En 1995, les accords de Schengen sont signés et la libre circulation entre en vigueur dans ces 5 états, en Espagne et au Portugal. L’espace Schengen est agrandi à l’Europe entière par le traité d’Amsterdam de 1997. L’Irlande et le Royaume-Uni n’en font pas partie.

Adoptée le 7 décembre 2000 par l’UE, la charte des droits fondamentaux définit les droits des citoyens européens et des personnes vivant sur le territoire européen sur le plan civique, politique, économique et social. Les citoyens peuvent recourir à la Cour Européenne de Justice.

 

  1. L’Union européenne aujourd’hui
  2. Les institutions européennes

Les institutions européennes sont composées de :

Le Conseil Européen définit les grands objectifs de l’UE.

La Commission Européenne (Bruxelles) propose les lois et directives.

Le Parlement Européen (Strasbourg) détient une partie du pouvoir législatif : il adopte les directives et lois avec le Conseil des Ministres.

Le Conseil des Ministres prend des décisions secteur par secteur. Il est composé des 27 ministres du domaine concerné (pour 27 pays membres).

La Cour de Justice (Luxembourg) veille au respect des lois et directives.

La Banque Centrale Européenne (Francfort).

 

  1. Les défis de l’Europe

L’Union européenne est confrontée à deux principaux défis :

La souveraineté de chaque pays bloque encore la construction européenne, qui doit développer l’intégration sociale et politique.

Les inégalités entre les pays créent également des tensions entre les pays qui augmentent et les pays qui ralentissent la croissance européenne.

 

  1. Les manques  et les enjeux de l’Union Européenne

L’Union Européenne n’a pas encore fini de se construire :

L’UE n’a pas vraiment de politique étrangère commune. Chaque Etat garde ses positions diplomatiques et elles peuvent êtres contraires aux intérêts d’autres Etats européens.

Le processus de décision est également critiqué pour sa complexité : les décisions à la majorité absolue étant difficiles à prendre à 27 membres, les évolutions récentes vont vers un recours élargi à la majorité qualifiée.

  1. Les pays de l’Union Européenne en 2014

 



La construction européenne jusqu’au début des années 2000 – 3ème – Cours   rtf

La construction européenne jusqu’au début des années 2000 – 3ème – Cours   pdf

Tables des matières La construction européenne jusqu’au début des années 2000 - Histoire : 3ème