Tour d'horizon rapide du site en vidéo

Comment travailler la notion du temps qui passe ?

3 activités pour aider son enfant à la perception du temps qui passe

« Hier », « aujourd’hui », « demain », « tout à l’heure », « la semaine prochaine », sont des termes temporels que vous utilisez tous lorsque vous vous adressez à votre enfant de l’âge maternelle. Cependant, ces expressions sont complexes à comprendre. Il est donc parfois difficile de communiquer avec lui lorsque vous lui expliquez quel sera le planning des jours ou semaines à venir. Votre enfant apprend à se repérer dans le temps en maternelle, mais au quotidien, il est possible de travailler la notion du temps qui passe, en douceur. Pourquoi lui donner des repères temporels ? Quelles activités pouvez-vous mettre en place ? Dans cet article, découvrez nos conseils.

Pourquoi cet apprentissage est-il important ?

Structurer le temps est une des notions des apprentissages fondamentaux construites dès la maternelle. Le temps a une composante sociale forte. En effet, votre enfant qui entre à l’école suit des contraintes de temps. Par exemple, son arrivée à l’école est prévue à heure fixe, la durée de la récréation est bien déterminée ou encore le temps qu’il reste avant l’heure de rentrer avec les parents. Ce temps qui passe se base sur le vécu, ce qu’il va imprégner plus aisément. Il apprend alors à structurer le temps petit à petit. Ainsi, donner à votre enfant des repères quant au quotidien, aux moments de la journée, crée des automatismes et facilite la journée. Le rituel le met en confiance, le rassure. L’inconnu est souvent angoissant. Ne pas savoir ce qu’il va faire d’un jour à l’autre peut créer une inquiétude. Les repères temporels, et un planning déterminé avec lui, structuré, le rassurent. Il est utile, pour permettre à votre enfant d’acquérir progressivement ces connaissances, d’instaurer des références et des rituels. Il apprend d’abord les moments de la journée (matin, après-midi et soir), les jours de la semaine, les mois de l’année, etc.

Comment aider son enfant à se repérer dans la journée ? La roue

Votre enfant a besoin de repères visuels pour apprendre à se repérer dans le temps. Il sait alors ce que l’on attend de lui à différents moments de la journée. L’utilisation d’une roue découpée en camembert accompagne votre enfant au long de sa journée. Les parts sont colorées selon l’activité et la taille est proportionnelle à la durée. Les termes « matin, midi, après-midi, soir, nuit » sont notés. Cette roue a une taille bien lisible, par exemple 40 centimètres de diamètre. N’apparaissent pas de références horaires qui rendent trop complexe sa lecture. Les différentes étapes de la journée en images suffisent pour qu’il comprenne le déroulement de la journée. Les dessins représentent entre autres, le lever, le déjeuner, l’habillage, le brossage des dents, le temps d’école, le moment de midi, le retour à la maternelle, la sortie, le temps périscolaire…

👉Découvrez notre ressource à télécharger pour différencier le « avant/après ».

Vous utilisez des images ou encore mieux, des photos en action de votre enfant. Elles sont collées dans les parts de camembert. Puisque selon les jours, les activités diffèrent, deux possibilités s’offrent à vous :

  • Soit vous fabriquez plusieurs roues selon la similitude des journées.
  • Soit vous utilisez des bandes adhésives repositionnables, et vous collez les images en fonction des activités du jour.

Une flèche mobile tenue par une attache parisienne complète cet outil. Elle tourne au fur et à mesure que la journée se déroule, telles les aiguilles d’une horloge. L’idéal est de plastifier la roue et les images pour des raisons de praticité et de longévité de l’outil.

Ce type de dispositif permet à votre enfant :

  • D’identifier, nommer et se repérer dans les différents moments de la journée : matin, midi, après-midi, soir et nuit.
  • D’utiliser les termes « avant », « après », « maintenant » en se servant à chaque fois du support.
  • De repérer les différentes activités et le rythme de la journée, selon le moment où elles ont lieu.
  • D’anticiper des changements d’activités.

Comment travailler la notion du temps qui passe sur une semaine avec son enfant ? Le semainier

Le repérage au cours de la semaine permet d’échanger avec votre enfant sur ce qu’il va se produire. Ne pas être dans l’inconnu rassure toujours l’enfant que le planning de la semaine soit relativement simple, ou plus compliqué. L’aspect ritualisé ancre votre enfant dans la notion de temps. L’utilisation de planning amène votre enfant à associer un événement régulier à un jour précis de la semaine, et à l’anticiper. Vous situerez la journée dans un temps proche, comme « hier » ou « demain ». Votre petit commence à acquérir la relation entre « jour » et « semaine ». En utilisant une grande affiche de 50 cm par 40 cm par exemple, tracez un tableau de 8 colonnes matérialisant les titres des moments de la journée et les sept jours de la semaine. Les jours d’école sont colorés différemment. Tracez ensuite une large ligne pour le matin, une étroite pour la pause méridienne, une large pour l’après-midi, et deux lignes moyennes pour le soir et la nuit. Adaptez ces largeurs selon la quantité d’activités de votre enfant. Accrochez-y les images ou les photos de ses moments de vie. En utilisant des morceaux d’adhésifs, modifiez chaque semaine ce qui diffère. L’idéal est de plastifier la roue et les images pour des raisons de praticité et de longévité de l’outil.

Comment apprendre à son enfant à se repérer dans l’année ? Le calendrier annuel

Il amène votre enfant à construire la notion d’attente. Lui proposer un calendrier pour y noter son planning peut l’aider à comprendre où il se situe dans l’année grâce à l’utilisation des saisons ou de la date. Vous trouverez facilement un calendrier perpétuel à fabriquer vous-même, ou déjà élaboré. Les cases des jours apparaissent clairement. Notez-y les anniversaires des membres de la famille, les changements de saisons et leur durée, le jour de Noël, de Pâques, d’événements forts et particuliers liés à votre foyer, etc.

👉 Inspirez-vous avec ce modèle.

Votre enfant dénombre les jours restants avant telle ou telle activité. Cette action l’amène à anticiper, attendre, patienter, etc. Il se rend compte du déroulement du temps, de la répétition des jours de la semaine… Il mesure le temps qui passe en le vivant et le visualisant. Le présent ne reste pas et devient passé, et celui qui vient est le futur. Les termes « avant, pendant, après » trouvent leur sens.

Les activités présentées ici vous aident ainsi à travailler avec votre enfant la notion du temps, en parallèle avec les attentes de l’école présentées dans le bulletin officiel spécial n° 2 du 26 mars 2015 de l’Éducation nationale : « Le temps : l’école vise la construction de repères temporels et la sensibilisation aux durées : temps court (celui d’une activité avec son avant et son après, journée) et temps long (succession des jours dans la semaine et le mois, succession des saisons). Stabiliser les premiers repères temporels : pour les plus jeunes, ils sont associés aux activités récurrentes de la vie quotidienne d’où l’importance d’une organisation régulière et de rituels qui marquent les passages d’un moment à un autre ».

 



Comment travailler la notion du temps qui passe ? pdf

Comment travailler la notion du temps qui passe ? docx