Tour d'horizon rapide du site en vidéo

L’importance des rituels pour un jeune enfant

Des moments ritualisés pour un enfant rassuré

Si certains parents craignent de trop contraindre leurs enfants en instaurant des règles et des rituels, de les priver de leur liberté, qu’ils se rassurent, les limites et la routine sont extrêmement rassurants pour l’enfant. L’importance des rituels tient au fait que ces repères stables définissent le cadre dans lequel il peut évoluer sereinement. De plus, ses bonnes habitudes l’aident à se repérer dans le temps, à se rassurer et à gagner en autonomie.

Des rituels pour se rassurer

Les rituels de séparation 

Comme celui du dépôt à l’école ou celui du coucher, ils sont particulièrement importants car il s’agit de situations anxiogènes pour l’enfant. Un bisou papillon, une chanson, 3 bisous, passe une bonne journée et on se retrouve pour le goûter. Qu’il s’agisse d’une phrase ou d’un geste, l’essentiel est la répétition. Rien de tel qu’un rituel pour vaincre la peur du petit qui arrive à la maternelle. Si on se sépare de la même façon, on se retrouve de la même façon. Si tout est comme d’habitude, alors tout va bien.

Les rituels soudent le clan

D’une famille à l’autre, les rituels sont différents mais tout aussi importants, ils soudent la relation, marquent l’appartenance à un clan. D’un membre à l’autre ils sont différents, la routine du coucher n’est pas la même selon que c’est papa ou maman, et c’est très bien, cela singularise la relation. À l’école, l’enseignant met en place des rituels dans sa classe, pour aider les enfants à se repérer et faire vivre le groupe.

Les rituels qui sauvent

Parmi ces rituels rassurants, il y a ceux qui sauvent, là aussi très différents d’une famille à l’autre, même s’il existe quelques classiques comme le bisou magique qui soigne les bobos. Certains pratiquent la chanson qui efface la douleur, le doudou qui dit des bêtises pour consoler d’un gros chagrin ou l’oreiller qui sent la maman pour protéger des cauchemars.

Des rituels pour se repérer dans le temps

La notion du temps est complexe à acquérir pour l’enfant. Les rituels le sécurisent et l’aident à se repérer. Il y a ceux du quotidien, qui aident à se repérer dans la journée, et ceux des temps plus longs, qui aident à structurer le temps de la semaine, du mois, de l’année.

La routine journalière

Les habitudes aident votre enfant à se repérer dans son quotidien, à l’école et à la maison. Par exemple : lever, petit-déjeuner, habillage, lavage de dents, mettre son manteau et ses chaussures puis attendre en feuilletant un livre. Jouer avec les copains, se regrouper, travailler, la récréation, la cantine, la sieste, la peinture. Le soir, en rentrant, laver les mains, prendre le goûter, jouer, ranger, le bain, mettre la table, manger, faire quelques puzzles dans le salon, se laver les dents, préparer les vêtements pour le lendemain s’il y a école, Maman lit une histoire et Papa chante une chanson avant le dernier bisou et on allume la veilleuse. Evidemment, les rituels peuvent varier. Par exemple, on ne prépare les vêtements que s’il y a école le lendemain. Les veilles de week-end, on peut regarder un dessin animé. Ainsi, au moment d’aller se coucher, votre enfant sait déjà ce qu’il va se passer le lendemain.

Ces habitudes qui jalonnent la semaine

D’autres rendez-vous contribuent au repérage dans la semaine : le marché du mercredi matin, le pique-nique au milieu du salon le dimanche soir, l’échange de livres à la bibliothèque le samedi, mamie à la sortie de l’école le mardi, etc. Ces routines rythment la vie de famille, rassurent l’enfant et soudent le groupe autour d’habitudes de vie qui lui sont propres. Votre enfant finit par savoir se repérer dans la semaine : après le jour du judo, c’est le marché et il n’y a pas d’école. Au fil du temps, il les met en parallèle avec les activités de l’école : le jour de la chorale, le jour de la bibliothèque avec la classe, etc.

Les rituels qui rythment l’année

Des rituels plus rares jalonnent le temps long de l’enfant et l’aident à s’y repérer : regarder un dessin animé tous ensemble le jour des vacances, fêter le nouveau mois, les anniversaires et fêtes traditionnelles que chaque famille prépare et célèbre à sa façon. Au fil des années, votre enfant comprend la succession immuable des événements : « d’abord il y a l’anniversaire de papa, Noël et après c’est mon anniversaire et même des fois il neige ».

Des rituels pour se responsabiliser et gagner en autonomie

Les responsabilités et règles de vie

Mettre la table, la débarrasser, nourrir le chat, ranger les jouets, se laver les mains en rentrant de l’école, ranger ses chaussures, etc. À la maison, il y a des règles et c’est très bien. Ces habitudes de la vie quotidienne apprennent à votre enfant à prendre soin de lui et de son environnement mais également à prendre sa place dans le groupe et à être rigoureux. Ce cadre ferme et bienveillant lui permet de s’épanouir, conscient des limites, rassuré de la permanence de votre exigence, preuve de votre intérêt pour lui. Certains rituels ont un double emploi, par exemple en vous aidant à ranger les courses au supermarché, il vous aide en récupérant tout ce qui sera à ranger dans le placard à goûter, mais c’est aussi une manière de le canaliser à un moment d’excitation potentielle.

Des règles et rituels évolutifs

Parfois il peut être décourageant d’instaurer un nouveau rituel car les enfants rechignent, oublient. Il faut que tout le monde prenne de nouveaux repères puis cela devient confortable. Même si des rappels sont nécessaires, il n’est plus nécessaire d’expliquer, de négocier. Cela laisse du temps pour autre chose, des moments de plaisir. Pour donner toutes les chances de survie au nouveau rituel que vous souhaitez instaurer, quelques règles sont préconisées : l’annoncer à tous en même temps, lors d’un repas par exemple, faire une période d’essai pour s’assurer que c’est réalisable (le rituel reste, de toutes façons, ajustable), éviter le mettre la barre trop haut, ne pas cumuler trop de rituels qui rendraient le quotidien stérile, trop rigide. 

À circonstances exceptionnelles, mesures exceptionnelles, il est important des fois d’oublier les rituels : quand on invite un copain pour jouer, les jours d’anniversaire, chez les grands-parents, en vacances, etc. 

Si un rituel perd son intérêt, on peut le faire évoluer, le faire disparaître ou le remplacer par un autre. L’important est que tout cela ait du sens.

 



L’importance des rituels pour un jeune enfant pdf

L’importance des rituels pour un jeune enfant docx