Occupation d’un milieu au cours des saisons – 6ème – Cours – SVT

Occupation d’un milieu au cours des saisons – 6ème – Cours – SVT –  Sciences de la vie et de la Terre

L’occupation d’un milieu au cours des saisons

  • Quelles modifications de l’environnement sont visibles au cours de l’année ?
  • Comment l’occupation des milieux varie-t-elle au cours des saisons ?
  • Comment varie l’occupation d’un milieu par des végétaux au cours des saisons ?
  • Comment varie l’occupation d’un milieu par des animaux au cours des saisons ?

 

  1. I.     Un milieu, deux saisons

L’environnement est notre cadre de vie. Dans cet environnement les animaux et les végétaux ont des cycles de vie. Les êtres vivants naissent, grandissent, se nourrissent se reproduisent et meurent. Certains animaux sont ovipares (poule), d’autres sont vivipares (lapin). Chez les végétaux, il y a des plantes à fleurs et des plantes sans fleurs.

Notre environnement évolue au cours des saisons. L’hiver est considéré comme la « mauvaise saison ».

Les êtres vivants doivent faire face aux contraintes climatiques et au manque de nourriture durant cette période.

Comparaison de photos d’un milieu à plusieurs moments de l’année.

  • Que peut-on observer comme différence ?

On n’observe pas les mêmes êtres vivants dans le milieu selon la saison, d’autres n’ont pas la même apparence.

  • Quelles sont les saisons et leur période ?

Hiver : 22 décembre               Été : 20 juin

Printemps : 20 mars                Automne : 23 septembre.

L’occupation d’un milieu par des animaux ou des végétaux dépend :

  • Des conditions de vie présentes dans ce milieu (température, eau disponible, nourriture abondante)
  • Des capacités des êtres vivants à résister aux changements de ces conditions.
  1. II.  L’occupation du milieu par les végétaux varie avec les saisons

L’occupation du milieu par les végétaux suit étroitement le cycle des saisons, car les conditions de vie ne sont pas les mêmes tout au long de l’année. Ils présentent ainsi des alternances de formes suivant les saisons.

  • Les plantes annuelles, meurent chaque année en laissant des graines qui germeront au printemps suivant, lorsque les conditions physiques du milieu seront favorables, température douce et milieu humide.

Exemple : le coquelicot, plante à fleurs abondante l’été, à la fin de l’été il ne reste qu’une tige séchée reliée à une capsule remplie de graines. Ces graines vont tomber sur le sol et attendre le printemps suivant.

 

 

  • Les plantes vivaces elles, persistent tout au long de l’année, mais changent d’aspect :

ü Les arbres persistent, mais certains perdent leurs feuilles l’hiver et se couvrent de bourgeons. Les bourgeons sont des structures formées d’écailles protectrices et d’un duvet cotonneux protégeant les tiges et les feuilles miniatures. A la belle saison, les nouvelles pousses pourront s’épanouir.

Exemple: Le marronnier.

ü D’autres plantes passent une partie de l’année sous forme de bulbes ou de rhizomes.

Exemple : de la jonquille, de l’Amarillys et les cannes de Provence.

Conclusion :

L’occupation du milieu par les végétaux change au cours des saisons :

→ Certains végétaux  conservent toujours leur feuillage.

→ D’autres changent de forme en hiver :

– Les végétaux annuels (qui ne vivent qu’une année) meurent, laissant des graines qui germeront l’été suivant.

– D’autres perdent leur feuillage et font des bourgeons aux extrémités des branches.

– Certains résistent sous forme d’organes souterrains.

  1. III.   L’occupation du milieu par les animaux varie avec les saisons
  • Ø Certains animaux sont visibles tout au long de l’année, même lorsque l’hiver approche. Ils changent simplement de milieu en fonction des ressources alimentaires disponibles. Ces animaux sont actifs, ils demeurent actifs toute l’année.

Exemple : la mésange qui se nourrit d’insectes, de chenilles et d’araignées au printemps, en été et en automne, mais se nourrit de graines l’hiver. Ou le lièvre de montagne dont le pelage devient blanc et s’épaissit pour affronter le froid et se dissimuler dans la neige.

  • Ø D’autres modifient leur comportement pour passer la mauvaise saison :

ü Certains migrent vers des milieux plus favorables, ce sont des migrateurs.
Exemple : les hirondelles qui quittent l’Europe (aire de nidification) en automne pour rejoindre l’Afrique du sud (aire d’hivernage). C’est le cas aussi des oies cendrées.

ü D’autres passent l’hiver endormis, ils hibernent, ce sont des hibernants. Durant l’hiver ils utilisent les graisses stockées dans leur corps le reste de l’année.
Exemple : le hérisson, qui se nourrit d’insectes, de vers de terre et d’escargots aux beaux jours, mais s’endort à la fin de l’automne. C’est également le cas de la marmotte et du lérot.

ü Enfin, des animaux passent l’hiver sous une autre forme, ils alternent la forme larvaire et la forme adulte. Ce passage d’une forme à l’autre s’accompagne d’un changement de milieu de vie.
Exemple : de la libellule, la forme larvaire est aquatique, la forme adulte est aérienne. C’est aussi le cas du hanneton européen, qui alterne le sol et le milieu aérien.

Conclusion :

On observe chez les animaux différentes formes qui alternent au cours des saisons : les œufs, les larves et les adultes.

Au cours des saisons, certaines espèces animales ont des comportements différents : ils peuvent être hibernants ou migrateurs.

Ainsi l’occupation du milieu par les êtres vivants varie au cours des saisons. De plus, le développement de ces êtres-vivants passent par l’alternance de formes (par exemple : graine, plante chez les végétaux ; œufs, larves et adultes chez les animaux) variables selon les saisons.

 



Occupation d’un milieu au cours des saisons – 6ème – Cours – SVT   rtf

Occupation d’un milieu au cours des saisons – 6ème – Cours – SVT   pdf

Tables des matières Peuplement milieu - SVT : 6ème - Cycle 3