Mobilités humaines – Cours – 4ème – Géographie

Mobilités humaines – Cours – 4ème – Géographie

  • Migrations et tourisme dans le monde.
  • La multiplication des migrations internationale.
  • Des flux migratoires complexes.
  • L’importance des flux touristiques internationaux

Les migrations internationales, qu’elles s’expliquent par des motifs économiques ou par des conflits, ont énormément augmenté depuis 40 ans. Leurs effets sont en partie bénéfiques aux pays d’origine des émigrés, mais également pénalisants sous de nombreux aspects.

Les flux touristiques ont eux aussi largement augmenté à l’échelle du monde depuis 50 ans. Toutefois, leurs dynamiques reflètent en grande partie les inégalités de développement entre pays.

Les migrations internationales sont des migrations qui impliquent un franchissement de frontière. Ces migrations peuvent être temporaires ou définitives.

 I. La multiplication des migrations internationales

1. Une augmentation importante du nombre de migrants dans le monde :

On parle de migration lorsqu’une personne se déplace d’un lieu à un autre.

L’émigration : consiste à quitter son pays d’origine.

L’immigration : consiste à s’installer dans un autre pays.

En 2010, 214 millions de migrants se sont ainsi déplacés dans le monde, majoritairement des pays pauvres vers des pays plus riches.

Ces migrations peuvent s’expliquer par différentes motivations :

  • De nombreux travailleurs quittent leur pays afin de s’éloigner de la pauvreté et de trouver un emploi mieux rémunéré dans un pays du Nord.
  • Des personnes très qualifiées émigrent également en Europe et en Amérique du Nord à la recherche d’emplois de haut niveau.
  • Les réfugiés sont des migrants qui fuient la guerre ou les violences de leur pays.

 

Définition :

Un clandestin : est un immigré illégal installé dans un pays sans que celui-ci lui ait donné son autorisation.

 II. Des effets ambivalents

  • Les conséquences des migrations dans les pays de départ sont nombreuses et ambivalentes. Depuis les années 1950, le flux migratoire a fortement augmenté, ce qui a contribué à une baisse du taux de chômage. Les migrants, gagnant un meilleur salaire, peuvent envoyer une partie de leur revenu à leur famille restée dans leur pays d’origine (c’est ce qu’on appelle des « remises »), permettant une hausse du niveau de vie ou la scolarisation des enfants. Mais le départ de ces migrants entraîne en même temps la diminution d’une main d’œuvre dynamique et souvent qualifiée.
  • Pour les pays d’arrivée, les migrations procurent des avantages conséquents : elles accroissent la population et ralentissent son vieillissement, du fait de la jeunesse des immigrés dans une population souvent plus âgée. Les migrations hautement qualifiées (on parle de brain drain, drainage des cerveaux) contribuent à augmenter le niveau de qualification du pays d’accueil, tandis que les migrations faiblement qualifiées fournissent une main d’œuvre peu coûteuse. Cependant, leur intégration est parfois délicate : les immigrés de culture différente ne sont pas toujours bien acceptés, car souvent perçus comme une menace, notamment en Europe.

 

 III. L’importance des flux touristiques internationaux

Le tourisme est une activité de loisir au cours de laquelle on passe au moins une nuit hors de chez soi.

 1. Un phénomène en forte croissance :

En 2012, environ un milliard de touristes internationaux ont été dénombrés : c’est dire l’importance du phénomène ! Parmi eux, 80 millions ont visité la France.
Les mobilités touristiques sont en forte croissance depuis 1945. En dépit de chocs nombreux et variés (crises économiques, menaces terroristes, événements politiques tel le Printemps arabe), le nombre de touristes internationaux n’a cessé de croître : seulement 25 millions en 1950, 277 millions en 1980, 435 millions en 1990, 675 millions en 2000 et 1 milliard en 2012. L’Organisation mondiale du tourisme prévoit 1,8 milliard de touristes pour 2030.

Le tourisme est ainsi devenu un secteur économique majeur, qui génère 1 000 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Ce qui représente environ 5 % du produit mondial brut, c’est-à-dire de la richesse créée dans le monde en une année, 30 % des exportations mondiales de services et la 4e activité exportatrice mondiale.
Le secteur emploie entre 6 et 7 % de la main d’œuvre mondiale, sous la forme d’emplois directs (par exemple, le loueur de planche à voile) ou indirects (l’ouvrier qui fabrique la planche en question).

Dans les pays développés, le tourisme contribue entre 2 % du PIB (là où le tourisme est une activité marginale) et jusqu’à plus de 10 % dans les pays les plus touristiques (presque 7 % en France). Dans les petits États à forte vocation touristique, la place du tourisme est encore plus grande.

L’enrichissement des populations explique ce développement du tourisme. Le développement de la société des loisirs, depuis 1945 en Europe occidentale et en Amérique du Nord, se poursuit à présent dans les pays émergents. De même, le vieillissement de la population mondiale, particulièrement marqué dans les pays les plus riches, contribue à la croissance du phénomène touristique. La révolution des transports (et notamment du transport aérien) allonge la distance et la durée des flux touristiques.

2. Les flux touristiques révèlent les inégalités dans le monde

Si ces flux sont en majorité issus des pays du Nord, ils sont de plus en plus nombreux à provenir des pays émergents. Les pays de destination de ces flux bénéficient d’un certain nombre d’avantages économiques liés à l’arrivée de touristes.

  • Les flux touristiques favorisent la création d’activités et d’emplois.
  • Les touristes apportent des devises dans le pays de destination.
  • Le tourisme encourage le développement d’infrastructures sanitaires et de transport de meilleure qualité.

Toutefois, ces flux soulèvent des problématiques nouvelles :

  • Les lieux touristiques voient le coût de la vie s’élever de manière importante pour les populations locales.
  • Les lieux d’accueil, tels que les grands hôtels, appartiennent souvent à des entreprises étrangères, et ne bénéficient donc pas entièrement aux pays de destination.

 



Mobilités humaines – Cours – 4ème – Géographie   rtf

Mobilités humaines – Cours – 4ème – Géographie   pdf

Tables des matières Des échanges à la dimension du monde - Géographie : 4ème