Tour d'horizon rapide du site en vidéo

Pourquoi mon enfant fait-il des fautes d’orthographe ?

Mon enfant fait des fautes d’orthographe : pourquoi ?

Faut-il mettre « -s » ou « -ent » à la fin du mot ? Cette question, simple en apparence, masque la complexité des mécanismes intellectuels à mobiliser lors de la rédaction d’un texte. Les séances de dictée sont parfois une épreuve pour certains jeunes. Or vous le savez, une bonne orthographe contribue à un parcours scolaire plus serein. Vous aimeriez comprendre pourquoi votre enfant fait des fautes d’orthographe à l’école. Pour vous rassurer, autant que pour l’accompagner, parcourez cet article. 

Pourquoi nos enfants ont-ils des difficultés avec les dictées ?

Dans ce paragraphe, vous trouverez des clés pour comprendre les éventuels « blocages » de votre fils ou de votre fille. Et en complément, des conseils simples à mettre en œuvre à la maison.

Le français est une langue complexe

C’est une langue « opaque » pour diverses raisons : 

  • Un son peut s’écrire de plusieurs manières, et une graphie correspond parfois à des prononciations différentes.
  • Notre langue comporte des lettres muettes, difficiles à positionner pour un débutant.
  • Il existe de nombreux homophones (mots qui se prononcent de la même manière, mais dont l’écriture est différente).
  • Les multiples règles grammaticales demandent une connaissance maîtrisée pour ne pas faire de fautes.

L’écriture mobilise un ensemble des capacités physiques et physiologiques

La maîtrise de l’orthographe nécessite d’avoir acquis des savoir-faire et des savoir-être au préalable.

Un bon niveau de lecture

Si votre enfant ne déchiffre pas de façon fluide, il rencontrera des problèmes lors de l’encodage des mots. Un préalable consiste donc à renforcer ses compétences de lecture.

Un geste d’écriture délié

De même, s’il passe du temps à former ses lettres, son esprit ne sera pas disponible. Il ne pourra donc pas mobiliser aisément les règles d’orthographe. Encouragez-le à s’entraîner pour affiner son geste d’écriture cursive.

Une forte capacité de mémorisation 

Les nombreuses règles d’orthographe des mots, les règles de grammaire, les tableaux de conjugaison, les exceptions : que de sollicitations intellectuelles ! La mémoire se travaille et s’éduque, par des moyens mnémotechniques ou visuels. 

Une capacité de réflexion mature

Les adultes ne s’en rendent pas forcément compte, mais écrire nécessite de réfléchir en permanence. Cette gymnastique cognitive s’exerce plus ou moins facilement selon le niveau de maturité de l’enfant. Laissez-lui le temps de structurer sa pensée à son rythme.

Un état physiologique au top

Rédiger correctement sous la dictée nécessite de mobiliser son énergie pour transférer ses connaissances. Le manque de concentration, la fatigue, le stress réduisent la disponibilité mentale. Pour aider votre jeune à réussir, sensibilisez-le aux bienfaits d’une hygiène de vie saine. Et, dans la mesure du possible, veillez à son alimentation et à la qualité de son sommeil.

Une motivation réelle

Sans elle, difficile de maintenir l’intérêt d’un enfant. D’où l’utilité de verbaliser les attentes et les objectifs. Au fur et à mesure des échanges et des exercices, il intégrera la finalité de l’orthographe.

👉 Parcourez nos ressources pour réviser les accords du participe passé au CM1 (soutien scolaire pour les élèves en difficulté).

Quelles sont les règles d’orthographes à maîtriser en primaire ?

L’apprentissage du français repose sur l’écrit autant que sur l’oral. Les deux domaines sont étroitement liés. Voici les attendus de l’école élémentaire.

Bien écrire les mots (orthographe lexicale)

Les mots fréquents

À l’école primaire, les enfants mémorisent l’écriture des mots les plus fréquents. L’échelle d’acquisition en orthographe lexicale EOLE (ouvrage disponible chez Retz) les recense. Ils apprennent également à décrypter les termes polysémiques (comportant plusieurs sens). 

Les familles de mots

Du CE1 au CM2, ils décortiquent des familles de mots, et abordent les notions de suffixes et de préfixes. Exemple : aliment, alimentaire, et alimentation appartiennent à la même famille.

Les mots invariables

Ces termes ne varient ni en genre ni en nombre. Ils se déclinent en 5 catégories :

  • Les prépositions : de, sans, avec, etc.
  • Les adverbes : avant, bien, ici, etc.
  • Les conjonctions de coordination : mais, où, et, donc, or, ni, car.
  • Les conjonctions de subordination : comme, si, etc.
  • Les interjections : oh, zut, ah, etc.

Connaître les accords (orthographe grammaticale)

Ces savoirs sont particulièrement travaillés au cycle 3. Ils concernent les accords :

  • Dans le groupe nominal, entre les noms et les adjectifs notamment.
  • Dans le groupe verbal. 
  • Du participe passé.
  • Etc.

Mémoriser les tableaux de conjugaison

Tous les temps ne sont pas étudiés à l’école. Seuls les principaux (présent, futur, imparfait et passé composé) font l’objet de séances systématiques. Ils constituent un apprentissage complexe, car une grande partie du travail repose sur la mémorisation. Celle-ci est facilitée par une fréquentation du français écrit, notamment au travers des livres et des ouvrages de jeunesse.

Distinguer les homophones

Il s’agit des mots qui se prononcent de la même façon, mais qui s’écrivent différemment :

  • a/à ;
  • et/est ;
  • sa/ça ;
  • ou/où ;
  • sont/son ;
  • ces/ses ;
  • etc.

Les verbes qui se terminent en « é » sont également des homophones : é, er, ez, ait, aient, etc.

Quels jeux pédagogiques choisir pour améliorer l’orthographe d’un jeune ?

Pour varier les supports et se détendre tout en travaillant : voici des jeux du commerce à proposer à votre enfant. 

Speedodingo, Aritma

Ce kit comporte des cartes et permet de jouer selon 4 règles différentes :

  • Éliminer une carte dont l’orthographe contient la lettre piochée.
  • Constituer 10 paires ayant une lettre en commun.
  • Poser une carte à côté d’une autre comportant une même lettre.
  • Piocher le plus vite possible toutes les lettres qui composent un mot.

Idéal pour mémoriser les lettres composant des termes difficiles (coq, tortue, dauphin, etc.). Niveau cycle 2 (CP, CE1, CE2). 

Orthominos, SED

Le boîtier est constitué de 3 jeux de cartes ciblant chacun une difficulté orthographique :

  • Les accords dans le groupe nominal.
  • Les accords sujet/verbe.
  • Les lettres finales muettes.

Niveau : cycle 3.

Vocabulon junior, Larousse

Sur un parcours, 4 joueurs progressent pour reconstituer un mot de passe. À chaque étape : une énigme à résoudre autour de :

  • l’initiale du mot ou son nombre de lettres ;
  • les familles de mots ;
  • les synonymes
  • les catégories grammaticales ;
  • etc.

Ce jeu se décline en 3 niveaux : CP, CE1/CE2 et CM1/CM2.

Mot pour mot, Scorpion masqué

Se joue en équipe. À partir d’une catégorie imposée, chaque groupe énonce des mots correspondants. Les lettres représentant les initiales de ces termes se déplacent d’une équipe vers l’autre. Celle qui en récupère 6 gagne. À partir du cycle 3.

Où trouver des ressources pour aider votre enfant à faire moins de fautes d’orthographe ?

Vous recherchez des aides complémentaires pour soutenir votre jeune dans ses apprentissages ? En voici quelques-unes.

Cahiers d’exercices

Pour aider votre enfant en orthographe, proposez-lui ces supports de révision. En version cahier de vacances ou fiches d’exercice, ces ouvrages se déclinent dans les différents niveaux de l’école primaire :

Exercices en ligne

Les leçons disponibles sur support numérique attirent les enfants. Sans en abuser, proposez au vôtre quelques séances en ligne.

👉 Visionnez nos leçons en vidéo – Soutien scolaire en français (CM2).

Cours particuliers 

Pour rattraper un retard scolaire ou prendre de l’avance sur le programme, pourquoi ne pas recourir à un accompagnement personnalisé ? Les cours individuels aideront votre enfant à acquérir une méthode pour bien apprendre.

👉 Découvrez nos formules de soutien et d’accompagnement scolaire.

Votre enfant souffre-t-il de dysorthographie ?

En général, il n’y a pas lieu de s’inquiéter si la dictée de votre petit comporte des erreurs. Cependant, certains enfants souffrent de troubles de l’écriture. Ces derniers peuvent nécessiter une prise en charge.

Les symptômes

La dysorthographie est un trouble persistant du langage écrit qui se manifeste par :

  • des confusions entre le genre et le nombre ;
  • des erreurs de syntaxe ;
  • des difficultés à transcrire des homophones (« eau » et « haut » par exemple).

Elle va souvent de pair avec une dyslexie.

Les fautes récurrentes

Au-delà des fautes d’orthographe « classiques », l’enfant dysorthographique :

  • saute ou inverse des syllabes ;
  • omet le début ou la fin d’un mot ;
  • n’a pas une orthographe stable ;
  • écrit très lentement ;
  • etc.

Le dépistage

Ce sont principalement les professionnels qui décèlent les difficultés éventuelles d’un jeune. L’enseignant de votre enfant vous informera des signes liés à ce trouble. En cas de doute, n’hésitez pas à échanger avec l’équipe éducative de l’établissement. Discutez-en également avec votre médecin traitant pour bénéficier de son éclairage. Il vous conseillera peut-être de consulter un orthophoniste pour dresser un bilan objectif. Quoi qu’il en soit, un diagnostic précis ne pourra être posé qu’en fin de CE1, afin de déterminer :

  • l’importance du trouble et son type ;
  • la présence de pathologie éventuelle (déficit auditif, visuel, etc.).

Ne vous inquiétez pas si votre enfant fait des fautes d’orthographe. Prenez le temps d’échanger avec son enseignant pour analyser la situation. Et incitez votre jeune à lire régulièrement. C’est l’une des clés pour construire son aisance future à l’écrit. 



Pourquoi mon enfant fait-il des fautes d’orthographe ? pdf

Pourquoi mon enfant fait-il des fautes d’orthographe ? docx