Voies de formation et diplômes: Le baccalauréat technologique

Voies de formation et diplômes: Le baccalauréat technologique

Objectifs du bac technologique

Le bac technologique prépare davantage, aujourd’hui, à la poursuite d’études qu’à l’emploi immédiat. La grande majorité de ces bacheliers se dirigent vers l’enseignement supérieur, essentiellement vers des études de techniciens supérieurs (B.T.S. et D.U.T.) bien adaptées à leur formation technologique de base et éventuellement vers des licences professionnelles et au-delà.

Un baccalauréat par série

Série Sciences et technologies de la gestion (S.T.G.)

La série Sciences et technologies de la gestion (S.T.G.) propose quatre spécialités : communication et gestion des ressources humaines, comptabilité et finance d’entreprise, gestion des systèmes d’information, mercatique.

Cette série repose sur un équilibre entre un pôle d’enseignement général, un pôle d’enseignement  technologique de spécialité, et un pôle économique, droit et management des organisations.

En savoir plus sur les programmes et l’organisation des enseignements
Bulletin officiel n° 36 du 5 octobre 2006

Après le bac
Les bacheliers S.T.G. peuvent envisager des poursuites d’études variées : B.T.S. et D.U.T., dans la suite logique de leur bac, mais aussi classes préparatoires, écoles de commerce, études comptables et financières, cursus universitaire.

Consulter le site de l’Onisep Que faire après le bac S.T.G. ?

Le baccalauréat sciences et technologies industrielles (S.T.I.)

Le baccalauréat S.T.I. propose sept spécialités relevant du génie industriel : génie mécanique, génie électronique, génie électrotechnique, génie civil, génie énergétique, génie des matériaux, génie optique. Il comporte également une spécialité en arts appliqués qui privilégie l’étude des principes et des techniques du design (architecture d’intérieur, environnement, stylisme, création industrielle d’objets, communication visuelle).

> liste des épreuves et coefficients du baccalauréat S.T.I., sur le site Éduscol.

Après le bac
Trois bacheliers S.T.I. sur cinq choisissent de poursuivre leurs études en brevet de technicien supérieur (B.T.S.), un sur six en diplôme universitaire de technologie (D.U.T.).

Consulter le site de l’Onisep
Que faire après le bac S.T.I., spécialité arts appliqués ?
Que faire après le bac S.T.I., spécialités industrielles ?

Le baccalauréat sciences et technologies de laboratoire (S.T.L.)

Le baccalauréat S.T.L. propose trois spécialités : physique de laboratoire et de procédés industriels ; chimie de laboratoire et de procédés industriels ; biochimie – génie biologique.

liste des épreuves et coefficients du baccalauréat S.T.L., sur le site Éduscol

Après le bac
Le bac S.T.L. permet de poursuivre des études supérieures technologiques, notamment en B.T.S. ou D.U.T., dans le prolongement de la spécialité, avec la possibilité de préparer ensuite une licence professionnelle. En perspective, des débouchés dans les laboratoires et les industries de nombreux secteurs (chimie, pharmacie, agroalimentaire, environnement, santé, énergie, etc.)

Consulter le site de l’Onisep Que faire après le bac S.T.L. ?

Le baccalauréat sciences et technologies de la santé et du social (S.T.2.S.)

Les matières dominantes sont la biologie humaine, la connaissance psychologique des individus et des groupes, l’étude des faits sociaux et des problèmes de santé, les institutions sanitaires et sociales.

liste des épreuves et coefficients du baccalauréat S.T.2.S., sur le site Éduscol

Après le bac

  • Les écoles de soins infirmiers, d’assistants de service social, d’éducateurs, sont parmi les plus accessibles. Les concours d’accès à certaines écoles paramédicales (kiné, manipulateur en électroradiologie…) sont accessibles également mais demandent un bon niveau en biologie, mais aussi en mathématiques et sciences physiques.
  • Parmi les autres formations susceptibles d’accueillir les bacheliers S.T.2.S., le B.T.S. Economie Sociale Familiale, le B.T.S. Services et Prestations des Secteurs Sanitaire et Social, le B.T.S. Diététique, le D.U.T. Carrières Sociales.
  • Les élèves très motivées qui possèdent un bon dossier peuvent bénéficier d’une année de mise à niveau avant de s’engager dans un cursus scientifique.

Après le bac
Deux à quatre ans d’études supérieures sont nécessaires pour exercer une profession paramédicale ou sociale. Mais ces professions sont souvent difficiles d’accès. Un certain nombre de bacheliers S.M.S. entrent en B.T.S. dans les secteurs de l’économie sociale et familiale, du secrétariat, ou en D.U.T. carrières sociales.

Pour préparer son orientation, lire le document de l’ONISEP  Après le bac S.T.2.S

Le baccalauréat sciences et technologies de l’agronomie et du vivant (STAV)

Le bac STAV se prépare en lycée agricole et il comporte quatre spécialités : agronomie – alimentation – environnement – territoires.

Après le bac
Le bac STAV permet de poursuivre des études supérieures, notamment un brevet de technicien supérieur agricole.
Pour préparer son orientation, consulter le site de l’ONISEP 
B.O. n° 36 du 5 octobre 2006

Le baccalauréat techniques de la musique et de la danse (T.M.D.)

Ce baccalauréat se prépare uniquement après une seconde spécifique.
Deux options au choix : instrument ou danse.

Après le bac
La majorité des bacheliers T.M.D. continuent leurs études dans le domaine artistique. Ils entrent principalement au conservatoire et/ou à l’université pour préparer le DEUG arts. En perspective, des débouchés dans les domaines de la musique, de la danse, dans l’enseignement ou dans l’animation culturelle.

Consulter le site de l’Onisep Que faire après le bac T.M.D. ?

Le baccalauréat hôtellerie

Ce baccalauréat se prépare uniquement après une seconde spécifique. L’objectif est de former des professionnels de l’hôtellerie polyvalents (restauration, accueil, hébergement).

Après le bac
Les bacheliers hôtellerie peuvent entrer directement dans la vie professionnelle en tant que cuisinier, serveur, employé de réception, ou poursuivre des études supérieures, notamment les brevets de technicien supérieur (B.T.S.) hôtellerie-restauration, animation et gestion touristiques locales ou ventes et productions touristiques.

Consulter le site de l’Onisep Que faire après le bac hôtellerie ?

Deux groupes d’épreuves

Les épreuves du premier groupe

Elles comprennent :

  • des épreuves anticipées, passées à la fin de l’année de première
  • des épreuves terminales, passées à la fin de l’année de terminale

A l’issue des épreuves du premier groupe :

  • les candidats ayant obtenu une moyenne de 10/20 ou plus sont déclarés admis
  • les candidats ayant obtenu une moyenne au moins égale à 8/20 et inférieure à 10/20 sont autorisés à se présenter aux épreuves du second groupe
  • les candidats ayant obtenu une moyenne inférieure à 8/20 sont ajournés

Les épreuves du second groupe, également appelées « oraux de rattrapage »

Les candidats ayant obtenu, à l’issue des épreuves du premier groupe, une moyenne au moins égale à 8/20 et inférieure à 10/20, sont autorisés à passer les épreuves orales du second groupe.

Ces candidats passent deux épreuves orales dans deux matières choisies parmi celles qui ont fait l’objet d’épreuves écrites du premier groupe, y compris le français depuis la session 2002. La meilleure note obtenue (à l’épreuve du premier ou du second groupe) est prise en compte par le jury. La candidat est reçu au baccalauréat s’il obtient, à l’issue de ces oraux, une moyenne de 10/20 ou plus à l’ensemble des épreuves.

Un certificat de fin d’études secondaires (C.F.E.S.) est délivré aux candidats ajournés à l’issue des épreuves du second groupe.

Trois mentions

Les mentions ne sont attribuées qu’aux candidats obtenant le baccalauréat à l’issue du premier groupe d’épreuves, en fonction de la moyenne obtenue :

  • mention assez bien (A.B.) : moyenne égale ou supérieure à 12 et inférieure à 14
  • mention bien (B) : moyenne égale ou supérieure à 14, et inférieure à 16
  • mention très bien (T.B.) : moyenne égale ou supérieure à 16