Valeurs de l’imparfait et du passé simple – 6ème – Cours

Conjugaison – Les valeurs de l’imparfait et du passé simple

Dans un récit au passé, l’imparfait et le passé simple s’utilisent en alternance.

 

  • Le passé simple
  • Le passé simple s’utilise pour les actions principales. Ce sont des actions bien datées, qui n’ont eu lieu qu’une seul
  • Il est souvent accompagné d’indication de temps qui précisent une date ou un moment.

Ex : ce matin-là, un jour, le 1er mars de cette année-là….

 

  • Il permet aussi d’insister sur la rapidité. On ajoute souvent des mots comme soudain ou tout à coup.

Ex : Tout à coup il prit ses jambes à son cou.

 

L’imparfait

 

  • L’imparfait s’utilise pour les actions de second plan. Ces actions ne sont pas précisément datées, elles ont une durée indéterminée.

Ex : Elle faisait ses devoirs dans la cuisine pendant que maman cuisinait.

 

  • Parfois il insiste sur la durée : longtemps, pendant des heures…

 

  • L’imparfait s’utilise aussi pour des descriptions, pour planter le décor.

Ex : Le ciel était bleu, aucun nuage ne pointait à l’horizon.

 

  • Il s’utilise enfin pour des actions habituelles dans le passé.

Ex : Tous les lundis, je m’entraînais à la course à pied.

 

Des valeurs complémentaires dans le récit

 

  • Le début d’un récit est souvent à l’imparfait : on présente les personnages et le décor. Quand l’action principale commence, le passé simple apparaît ; c’est l’élément déclencheur.

 

  • L’imparfait exprime des faits d’arrière-plan, le passé simple ceux de premier plan.



Les valeurs de l’imparfait _passé simple cours
Les valeurs de l’imparfait _passé simple cours

Tables des matières Passé simple - Conjugaison - Français : 6ème - Cycle 3