Stockage optique – Ecriture d’un CDR ou CDRW – Terminale S – Cours

Cours de tleS – Stockage optique – Ecriture d’un CDR ou CDRW – Terminale S

Le stockage de l’information nécessite un processus d’écriture réversible ou irréversible.

Codage de l’information

  • La taille d’un bit correspond à une distance d’enregistrement sur un CD de 0,278 µm.
  • Le codage en « 0 » correspond à un creux ou à un plat.
  • Le codage en « 1 » correspond à la transition creux/plat ou plat/creux.
  • Système de codage EFM (Eight to Fourteen Modulation) : chaque bloc de 8 bits d’information lu sur le CD est étendu à 14 bits par ajout de 6 bits supplémentaires.
  • Règles à respecter :
  • Il faut deux « 0 » entre deux « 1 » consécutifs. Techniquement, un creux ou un plat doit avoir au moins 3 x 0,278 = 0,834 µm de long.
  • Un bloc de 14 bits ne doit pas comporter plus de dix « 0 » entre deux « 1 » : un creux ou un plat ne doit pas dépasser 11 x 0278 = 3,06 µm.
  • Entre les blocs de 14 bits, on intercale ensuite des séquences de 3 bits.

Enregistrement d’un CD-R ou d’un CD-RW

Cas d’un CD-R

  • Utilisation d’un laser pour la procédure d’écriture, de puissance nettement supérieure à celle nécessaire à la lecture.
  • Le laser brûle localement une couche photosensible, ou résine de cyanine verte ou bleue, qui est intercalée entre le polycarbonate et le miroir métallique.
  • Dans les endroits irradiés, la couche photosensible fond et, en se solidifiant, prend une forme amorphe irréversible : création de zones opaques formant un plat et correspondant aux données à enregistrer.

Cas d’un CD réenregistrable (CD-RW)

  • Processus de gravure réversible: le matériau photosensible est une structure polycristalline contenant le plus souvent de l’argent, de l’indium, de l’antimoine et du tellure.
  • Ecriture par impulsion laser, mais avec une puissance supérieure à 10 mW créant une température entre 600°C et 800°C qui fait fondre le matériau et le rend amorphe.
  • Procédure d’effacement: le laser est utilisé avec des impulsions plus longues qu’en écriture et avec une puissance plus faible, de l’ordre de 5 mW.
  • Le matériau retrouve sa structure cristalline transparente : il est à nouveau prêt pour une nouvelle écriture.

 



Stockage optique – Ecriture d’un CDR ou CDRW – Terminale S – Cours   rtf

Stockage optique – Ecriture d’un CDR ou CDRW – Terminale S – Cours   pdf

Tables des matières Stockage optique : écriture d’un CD-R ou CD-RW - Transmission, stockage de l’information - Physique - Physique - Chimie : Terminale S – TS