Stérilité et procréation médicalement assistée – Première ES – L – Cours

Cours de 1ère ES – L – Sciences

Stérilité et procréation médicalement assistée

En plus de leur utilisation dans la contraception, les hormones de synthèses sont également utilisées dans les techniques de procréations médicalement assistées (PMA), permettant d’apporter une solution à la plupart des cas de stérilité en facilitant la fécondation et/ou la gestation.

Infertilité du couple

  • Une mauvaise synchronisation hormonale des cycles féminins ou un dérèglement de la régulation de la testostéronémie peuvent être à l’origine de l’infertilité d’un couple. La fécondation n’a pas lieu ou bien l’ovocyte fécondé ne peut s’implanter correctement.
  • Il faut éliminer les causes organiques (trompes bouchées, testicules malformés) avant d’envisager un traitement hormonal.

Les causes de stérilité

  • On parle de stérilité si un couple désirant un enfant n’y parvient pas au bout de deux ans de relations sexuelles sans contraception.
  • Chez l’homme, les anomalies concernent essentiellement le nombre de spermatozoïdes, leur mobilité et leur structure.
  • Chez la femme, les causes les plus fréquentes sont l’obstruction des trompes utérines ou des problèmes hormonaux empêchant l’ovulation par suite de déficits d’origine ovarienne ou hypothalamo-hypophysaire.

Techniques de PMA

La FIVETE (fécondation in vitro et transfert d’embryon)

Cette technique remédie à la stérilité féminine. Elle est proposée en cas d’obstruction des trompes mais aussi quand une femme a des troubles de l’ovulation :

  • Un traitement hormonal est préalablement administré à la patiente pour stimuler son ovulation, comprenant de la FSH, qui permettra l’arrivée à maturité de plusieurs follicules.
  • Puis l’injection d’une substance chimique ayant les mêmes effets que la LH permet de déclencher l’ovulation.
  • Juste avant celle-ci, les ovocytes seront prélevés dans l’ovaire et mis en contact in vitro avec des spermatozoïdes pour obtenir une fécondation et le développement d’embryons.
  • Les embryons (deux ou trois) sont ensuite transférés dans l’utérus de la future mère.

Injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI)

Quand les spermatozoïdes du conjoint sont peu nombreux et peu mobiles, ce qui ne permet pas de tenter une FIVETE, on injecte directement un spermatozoïde dans l’ovocyte, à l’aide d’une micropipette. Cette technique augmente le taux de réussite. La procédure est ensuite identique à celle pratiquée pour la FIVETE.

Les limites des méthodes de PMA

  • Une législation encadre les différentes techniques de PMA, afin d’éviter des problèmes d’ordre éthique.
  • En France, la FIVETE n’est pas envisagée actuellement pour une femme ménopausée ou pour un couple homosexuel. Le don de gamètes ou d’embryons est anonyme et gratuit, et les couples receveurs seront légalement considérés comme seuls parents du ou des future(s) enfant(s).
  • De plus, il est nécessaire d’éviter les dérives permettant de sélectionner les embryons sur des critères autres que pathologiques (ex : choix du sexe de l’enfant), et les embryons non utilisés posent problème quant à leur devenir (faut-il les détruire ? les utiliser pour la recherche médicale ?).

 



Stérilité et procréation médicalement assistée – Première ES – L – Cours   rtf

Stérilité et procréation médicalement assistée – Première ES – L – Cours   pdf

Tables des matières Stérilité et procréation médicalement assistée - Prendre en charge sa vie sexuelle - Féminin / masculin - Sciences et technologie : Première ES L - 1ère ES L