Stages et dates des concours : la CDIUFM, la CDUL et la CDUS s’inquiètent des difficultés de mise en oeuvre de la réforme

La Conférence des directeurs des instituts universitaires de formation des maîtres (CDIUFM), la Conférence des doyens et directeurs d’UFR de lettres, langues, arts, sciences humaines et sociales (CDUL) et la Conférence des doyens et directeurs des UFR scientifiques (CDUS)

- rappellent combien les stages (stages d’observation, de pratique accompagnée et en responsabilité) sont indispensables dans la formation des étudiants se destinant aux métiers de l’enseignement,
- rappellent également que l’ensemble des universités a crédité ces éléments dans les maquettes de formation master (PLC, PE, CPE…) récemment habilitées par la direction générale pour l’enseignement supérieur et l’insertion professionnelle,
- s’inquiètent des difficultés majeures rencontrées dans la mise en oeuvre du dispositif de stage et souhaitent que des solutions puissent être trouvées d’urgence, afin de garantir, dans toutes les académies, la qualité des formations.

La CDIUFM, la CDUL et la CDUS observent que les dates de concours retenues pour la session 2011 ne permettent pas d’assurer la formation approfondie nécessaire, eu égard aux exigences des concours redéfinis dans leurs contenus de programmes et épreuves.

Elles rappellent que le rapport de la commission Filâtre (17 juillet 2009) avait fait des propositions motivées qui avaient recueilli l’approbation de l’ensemble de la communauté universitaire (Conférence des présidents d’université, Conférences des doyens et directeurs ALLSHS, Conférence des doyens et directeurs d’unités scientifiques et Conférence des directeurs d’IUFM), à savoir, l’admissibilité en fin de master 1 et l’admission en fin de master 2, solution apparaissant plus cohérente pour le nécessaire équilibre entre les dimensions académiques et professionnelles des formations et plus compatible avec une possibilité de réorientation pour les étudiants.