Salaires enseignants: 2000 € bruts pour les enseignants débutants

Luc Chatel a annoncé une reva­lo­ri­sa­tion du salaire des ensei­gnants en début de carrière.

A par­tir de février pro­chain, tous les ensei­gnants débu­tants per­ce­vront un salaire men­suel brut supé­rieur à 2000 euros. C’est ce qu’a annoncé hier, jeudi, Luc Chatel, lors de sa visite au Salon de l’éducation. Pour le ministre, « une barre sym­bo­lique » est donc fran­chie et, compte tenu de l’augmentation accor­dée en mars 2010, par rap­port à « 1690 € en 2007 », la hausse atteint 18% en cinq ans.

Dans le détail, les ensei­gnants per­ce­vront 2000 € bruts par mois lors de leur pre­mière année d’exercice, 2060 € la deuxième année et 2121 entre la 2ème et la 4ème année, pour des aug­men­ta­tions men­suelles res­pec­tives de 100, 64 et 23 euros. Cette mesure coû­tera 72 mil­lions d’euros à l’État, finan­cés, selon le gou­ver­ne­ment, par le non-remplacement de la moi­tié des ensei­gnants par­tis à la retraite. Elle doit concer­ner 107.000 ensei­gnants dans le public, et 18.000 dans le privé.

Côté syn­di­cats, Bernadette Groison a pris acte d’une aug­men­ta­tion de salaire, qu’elle n’estime tou­te­fois qu’à 5% . Selon elle, depuis la mas­te­ri­sa­tion, les ensei­gnants débutent en effet direc­te­ment au 3ème éche­lon, et non plus au 1er, auquel font réfé­rence les 1690 € cités par le ministre. De plus, la reva­lo­ri­sa­tion« ne concerne qu’un ensei­gnant sur huit et consti­tue donc essen­tiel­le­ment un effet d’annonce ». La secré­taire géné­rale de la FSU n’est donc « pas sûre que ce soit suf­fi­sant pour enrayer la crise de recru­te­ment à laquelle fait face actuel­le­ment l’Éducation natio­nale ». Daniel Robin recon­naît pour sa part « un geste » du gou­ver­ne­ment. Mais il ne veut pas non plus en exa­gé­rer la por­tée. Pour le co-secrétaire géné­ral du Snes, les salaires « pro­gressent plus vite mais stag­nent plus long­temps ».

« Nous nous concen­trons sur les jeunes ensei­gnants, rétorque-t-on dans l’entourage de Luc Chatel, car ils font par­tie des plus mal payés de l’OCDE, alors que les plus âgés sont au contraire parmi les mieux payés ». Ces reva­lo­ri­sa­tions doivent aussi per­mettre de prendre en compte le niveau de qua­li­fi­ca­tion plus élevé demandé aux enseignants.

Source(s) :

  • AFP, Reuters, le Figaro, lePoint.fr, 20minutes.fr, le Parisien, le Monde, France Soir, France-Info.com