Répartition des êtres vivants – 6ème – Cours – SVT

Répartition des êtres vivants – 6ème – Cours – SVT

La répartition des êtres vivants

  • Comment les conditions physiques influent-elles sur la répartition des êtres vivants ?
  • Comment l’homme influence-t-il la répartition des êtres vivants ?
  • Comment expliquer ces différences de répartition entre deux endroits proches ?
  • Comment les êtres vivants se répartissent-ils dans chaque milieu de vie ?
  • De quels facteurs physiques la répartition dépend-elle ?

 

  1. I.     La répartition des êtres vivants dépend des caractéristiques du milieu

La répartition des êtres vivants dépend de l’exposition au soleil, orientation par rapport à la direction du soleil. En fonction de leurs exigences, les animaux se répartissent dans l’environnement de manière variable.

Exemple : Grillons qui recherchent l’ombre et l’humidité, alors que les phasmes restent au soleil.

La répartition des êtres vivants varie au cours du temps, selon l’heure du jour. Les caractéristiques physiques de l’environnement, température, ensoleillement, humidité sont changeantes tout au long de la journée, ce qui modifie les caractéristiques des milieux de vie et ainsi la répartition des êtres vivants dans l’environnement.

1. Méthode de capture des êtres vivants

Les végétaux étant fixés dans le sol par leurs racines, leur observation et leur dénombrement sont facilités.
Les animaux, quant à eux, se déplacent. Les observer et les compter s’avère plus complexe : il faut les capturer, les immobiliser, etc. Pour cela, il existe différents outils.

a. Aspirateur à insectes

Matériel
Un bocal transparent avec un couvercle, une paille et un tube souple, de la pâte à modeler.
Réalisation
On creuse deux petits trous assez espacés dans le couvercle du bocal. On place le tube souple et la paille dans le trou. On entoure leur base avec de la pâte à modeler pour rendre le bocal étanche.

Mode d’emploi

On place l’ouverture du tube souple près de l’insecte et on aspire doucement avec la paille. Le petit animal observé se retrouve ainsi aspiré dans le bocal. On peut alors facilement l’étudier et dénombrer ensuite les différents êtres vivants capturés à l’aide de cet appareil.

b. Pièges à insectes

Matériel

Une bouteille en plastique, une paire de ciseaux et un appât (viande, fruit, pain, etc.).

Réalisation

On découpe la partie haute de la bouteille à 8 cm du goulot, pour former un entonnoir. On coupe le reste de la bouteille pour avoir une hauteur de 10 cm. On enterre le fond de la bouteille sur lequel on dépose l’entonnoir, après avoir pris soin de déposer un appât dans le fond de la bouteille.

2. Observation et étude de la répartition des êtres vivants

Des mesures et des prélèvements faits à deux endroits de la cour d’un collège révèlent une répartition particulière des êtres vivants.

Sur la pelouse

Au pied du tilleul

Êtres vivants rencontrés et nombre

pissenlits (10)

criquets (1)

grillons (2)

araignées (6)

fourmis (13)

abeilles (3)

herbe constituant la pelouse

escargots (5)

pyrrhocores (10)

lichen

mousse

lierre

Conditions physiques du milieu

température : 27 °C

humidité : 30 %

luminosité : 80 000 lux

température : 23 °C

humidité : 35 %

luminosité : 29 000 lux

À partir de ce tableau, on peut en déduire que les êtres vivants se répartissent en fonction :

– des conditions physiques du milieu : certains préfèrent les endroits ensoleillés (criquet, grillon, pissenlit), d’autres les endroits à l’ombre (mousse, fougères, cloportes) ;

– de la présence de nourriture : les abeilles viennent butiner sur les pissenlits, les criquets mangent de l’herbe ;

– de la présence ou non d’un sol : pissenlit et herbe ont besoin d’un sol pour pousser contrairement au lichen qui pousse directement sur le tronc de l’arbre.

Les êtres vivants se répartissent également en fonction de l’heure du jour et de la nuit.

Animaux

Nombre d’animaux visibles entre 9h et 12h

Nombre d’animaux visibles entre 23h et 2h

Bombyx (papillon)

0

10

Paon du jour (papillon)

6

0

Lézard

4

0

Escargot

1

6

Chauve-souris

0

5

Hérisson

0

2

Chouette

0

4

On peut ainsi classer les animaux en deux catégories : les animaux diurnes (qui sortent le jour) et les animaux nocturnes (qui sortent la nuit).

  1. II.  Répartition des êtres vivants selon les conditions de vie locale

Dans l’environnement proche, on peut rencontrer de nombreux êtres vivants d’espèces différentes. Chacun d’entre eux y occupe une place bien précise. Comment ces êtres vivants se répartissent-ils dans chaque milieu de vie ?

De quels facteurs physiques la répartition dépend-elle ?

1. Variation locale des conditions de vie et répartition des êtres vivants

a. Exigences et besoins des êtres vivants

Les êtres vivants occupent un milieu de vie répondant à leurs exigences et comblant leurs besoins. Ce milieu les alimente et leur assure un support convenable pour s’abriter.

Exemple : Le lombric s’enfonce dans le sol pour se protéger de la lumière qui le déshydrate et il avale de la terre pour se nourrir.

b. Préférences des êtres vivants

Chaque être vivant exprime des préférences.

Exemples : Le cloporte, l’escargot et la mousse préfèrent l’humidité et l’obscurité, tandis que le lézard recherche la sécheresse et la lumière. L’algue comme les hippopotames choisissent des lieux humides.

La mousse et le lichen se développent indifféremment sur les murs, les tuiles, les morceaux de bois et les rochers contrairement au pissenlit qui ne pousse que sur un sol.

c. Faculté d’adaptation des êtres vivants

Cependant, certains êtres vivants sont capables de s’adapter aux milieux hostiles. Ils résistent aux conditions de vie difficiles : résistance au manque d’eau temporaire pour la patelle (coquillage en forme de chapeau chinois) et pour certaines algues, résistance au dessèchement pour d’autres algues.

Exemple :À marée basse, la littorine (escargot des rochers en bord de mer) se cache sous les algues tandis que la crevette peuple alors les flaques d’eau.

  1. III.   L’homme influe sur la répartition des êtres vivants

Pour répondre à ses besoins, l’homme réalise des aménagements : il construit des routes, des ponts. Il en résulte des transformations de l’environnement : les formes du terrain (le relief) peuvent être modifiées et la répartition des êtres vivants est généralement modifiée. Dans notre environnement, la répartition des êtres vivants peut avoir d’autres causes, telles que la présence d’un sol, l’abondance d’eau.

Exemple : Garrigue et Forêt.

La connaissance des facteurs qui influencent la répartition des êtres vivants dans l’environnement permet de réaliser des élevages d’animaux dans des conditions contrôlées.

Exemple : en classe, élevage des Phasmes, des grillons, des punaises et des Iules.

Exemple : les phasmes se nourrissent des ronces, les pyrrhocores se nourrissent d’Althaea, les grillons ont besoin d’ombre.

 



Répartition des êtres vivants – 6ème – Cours – SVT   rtf

Répartition des êtres vivants – 6ème – Cours – SVT   pdf

Tables des matières Environnement proche etres vivants - SVT : 6ème - Cycle 3