Quelle est la cause de la dyscalculie?

La dyscalculie

Quelle est la cause de la dyscalculie?

La dyscalculie développementale est causée par le dysfonctionnement de processus de traitement du calcul et d’aires cérébrales particulières. Cependant, il est important de souligner le fait que la recherche s’intéressant à cette question n’en est qu’à ses débuts. Le but des chercheurs en neurosciences cognitives est de développer à terme la possibilité d’établir un diagnostic de dyscalculie basé sur le fonctionnement du cerveau, et ce dès le plus jeune âge du sujet. L’idée est de développer également des techniques de prévention et de rééducation basées ici encore sur le fonctionnement du cerveau.

Qu’est-ce qui nous permet d’être optimiste concernant cette possibilité ? Premièrement, les recherches dans le domaine de la dyslexie (qui ont une avance d’une bonne trentaine d’années) ont désormais clairement mis en évidence une association entre ce trouble et l’existence d’un hypofonctionnement d’aires cérébrales impliquées dans la lecture ; ces recherches ont également démontré qu’il est possible de détecter ce trouble dès l’enfance, et de le rééduquer à l’aide de programmes d’entraînement auditif (Lyytinen et al., sous presse).

Deuxièmement, les résultats des recherches qui ont déjà été effectuées dans le domaine de la dyscalculie semblent aller dans la bonne direction. L’étude des troubles génétiques et développementaux associés à la dyscalculie, (c’est-à-dire le syndrome de Turner et le syndrome d’alcoolisme fœtal ; Isaacs et al., 2001; Molko et al., 2003) montre des atteintes cérébrales dans des aires du cerveau qui sont connues pour être impliquées dans le traitement du calcul (des parties spécifiques des lobes pariétaux).

Aussi, les dyscalculiques développementaux montrent des difficultés dans des tâches cognitives de base dont on sait qu’elles activent ces aires cérébrales (Landerl et al., 2004). Enfin, la recherche dans le domaine de la dyscalculie acquise (dyscalculie acquise suite à une lésion cérébrale) converge avec les données présentées ci-dessus : une atteinte de ces mêmes régions cérébrales résulte en une dyscalculie qui présente des similitudes avec la dyscalculie développementale (Stanescu-Cosson et al., 2000).

Une solution pour vous aider:    Voir la vidéo

Tables des matières