Paysans et seigneurs – Cours – 5ème – Occident féodal

Paysans et seigneurs – Cours – 5ème – Occident féodal

  • Comment vivent les paysans et les seigneurs au moyen âge?
  • Quel est le cadre de vie des paysans et des seigneurs ?
  • Comment se forme et se développe un village?
  • Quels sont les travaux des paysans et des paysannes et quels outils utilisent-ils ?
  • Quelles sont les principales activités des nobles ?
  • Comment vivent les nobles au château ?
  • Qu’est ce qui distingue la vie d’un paysan de celle d’un noble ?

 

Je me repère dans l’espace et dans le temps

Du Xe au XVe siècle, les territoires occidentaux sont divisés en seigneuries où vivent une large population de paysans et un nombre plus limité de nobles, au service du seigneur. Les paysans travaillent dans les champs dans des conditions difficiles et paient des impôts au seigneur en échange de sa protection et de l’utilisation de ses outils (moulin, pressoir). Le seigneur et ses vassaux constituent la noblesse : ils sont formés à la guerre et vivent dans la richesse lorsqu’ils ne sont pas au combat.

 

 

Définitions :

La seigneurie : Le domaine  sur lequel le seigneur exerce son pouvoir.

La taille seigneuriale : La taxe payée par le paysan en échange de la protection du seigneur.

Les banalités: Les taxes dues au seigneur en échange de l’utilisation de son four, son moulin ou son pressoir.

Une corvée : Un travail obligatoire qui n’est pas payé.

Servage: condition des paysans non libres, dépendants du seigneur.

Charte de franchise : texte officiel précisant les libertés et les avantages accordés par un seigneur à la communauté villageoise.

Un serf : un paysan non libre. Il appartient à un seigneur.

Une jachère : une terre au repos.

La disette : un manque d’aliments.

La famine : le manque presque total d’aliments dans une région pendant une certaine période.

La noblesse : le groupe formé par les seigneurs et leurs vassaux. Ils partagent le même mode de vie.

L’adoubement : la cérémonie marquant l’entrée dans la chevalerie (remise des armes suivie d’un coup sur l’épaule ou le cou).

  1. La seigneurie et le village
  2. Organisation de la seigneurie

A partir du XIe siècle, les territoires de l’Occident sont dominés par des seigneurs. Chaque seigneur exerce son pouvoir sur son territoire, appelé seigneurie, sur lequel vivent de nombreux paysans. La seigneurie se divise en deux grandes parties :

La réserve : les terres exploitées directement pour le compte du seigneur par le biais des corvées que lui doivent les paysans qui vivent sur ses terres : ils cultivent gratuitement les terres de la réserve au service du seigneur.

La tenure : constitue la partie que le seigneur met à la disposition de ses paysans, qu’ils soient serf ou vilains en échange du paiement de redevances (argent, récoltes) et de la réalisation de corvées.

 

  1. Les obligations des paysans de la seigneurie

Les paysans n’ont pas la propriété, mais simplement la jouissance héréditaire, moyennant une redevance, ou cens annuel en argent, ou en nature et une autre redevance déterminée en fonction de la récolte, le champart, etc. Le seigneur met aussi à la disposition de ses paysans un four, un moulin ou parfois un puits. Leur utilisation est soumise à une redevance payée au seigneur. Le seigneur a un pouvoir très important sur sa seigneurie :

  • Il dispose du ban sur son territoire : il a un pouvoir de commandement sur ses terres et sa population.
  • Il rend la justice.
  • Il assure la sécurité des habitants de son territoire grâce à son château et aux guerriers à son service (ses vassaux).
  • En échange de leur sécurité, le seigneur fait payer une taxe à ses paysans : la taille seigneuriale.
  • Le seigneur fait également construire des bâtiments utiles aux paysans : un four, un moulin, un pressoir. Pour les utiliser, les paysans doivent payer une autre taxe : les banalités.

Le seigneur a un pouvoir renforcé sur certains paysans :

ü  Les vilains sont des paysans libres.

ü  Les serfs sont des paysans non libres, qui appartiennent à leur seigneur. Ils doivent obtenir l’accord de leur seigneur pour effectuer un certain nombre d’actions (se marier, quitter la seigneurie, transmettre leurs biens).

  1. Les paysans vivent au village

Du Xe au XVe siècle, neuf personnes sur dix soit 90% sont des paysans qui vivent à la compagne. A mesure que les populations des seigneuries augmentent, les paysans s’installent sur des terres de plus en plus éloignées du château et du cœur des seigneuries :

  • Entre  900 à 1000, les premiers villages où habitent les paysans se concentrent autour de l’église et du château de la seigneurie. Les champs et les vignes entourent les habitations. Au-delà du village se trouvent des forêts où les paysans vont chercher du bois et des fruits.
  • Du XIe  au XIII e siècle, la population augmente. En conséquence, de nouvelles terres sont défrichées et les paysans s’installent dans des espaces autour du village, et parfois au cœur des forêts où ils ouvrent des clairières.
  • Dans les villages, les habitants forment une communauté solidaire, la communauté villageoise. Ils se  regroupent à l’église le dimanche. Ils s’entraident et font des réunions pour régler les conflits locaux. Parfois, ils obtiennent du seigneur une charte franchise.

 

  1. Vie des paysans et des nobles
  2. La vie des paysans

Les paysans vivent dans des conditions très difficiles : ils vivent en général dans des maisons en bois et en terre couvertes de chaumes, sous le même toit que leurs animaux. Ils travaillent énormément, les femmes s’occupent surtout de la maison et du jardin alors que les hommes travaillent aux champs. Ils cultivent des céréales qui forment la base de l’alimentation paysanne.

Le travail des paysans est très contraignant. Chaque saison, les hommes font un travail éprouvant dans les champs. Ils cultivent principalement des céréales. Tous les deux ou trois ans, une terre doit être laissée au repos afin de ne pas l’appauvrir : elle est alors mise en jachère.

  • En automne et au printemps, ils labourent la terre, sèment et passent la herse.
  • L’été est la période de la moisson du blé. Les paysans travaillent avec une faucille.
  • Au mois d’octobre, ils font les vendanges.

Les paysans sont pauvres. Lorsque les récoltes sont mauvaises, ils manquent de nourriture : c’est la disette. Lorsque la pénurie dure longtemps et que les paysans n’ont plus rien à manger, on parle de famine. La famine peut provoquer la mort de nombreuses personnes.

 

  1. La vie des nobles

Les seigneurs et leurs vassaux forment la noblesse. Leur mode de vie est très différent de celui des paysans : ils profitent de plus de richesses. Enfants, les garçons reçoivent une éducation militaire, puis ils sont faits chevaliers par la cérémonie d’adoubement. Ils passent une partie de leur vie à protéger la seigneurie en cas en faisant la guerre contre les seigneurs voisins. Leurs principaux loisirs sont liés à la guerre : il s’agit de la chasse et des tournois.

Les chevaliers doivent respecter le code de la chevalerie. Ce code implique de faire preuve de générosité, de courage, de loyauté envers son seigneur et de croyance en l’Eglise.

 

Contrairement aux paysans, les nobles vivent dans des châteaux forts où de nombreux domestiques sont à leur service. Leur mode de vie est luxueux : ils organisent de grands banquets où l’on mange du gibier, portent de beaux vêtements et utilisent une vaisselle raffinée.

 



 Paysans et seigneurs – Cours – 5ème – Occident féodal   rtf

 Paysans et seigneurs – Cours – 5ème – Occident féodal   pdf

Tables des matières L'Occident féodal, XIeme - XVeme siècle - Histoire : 5ème