Naissance et révolution de l’écriture– 6ème – Cours – Orient Ancien – Histoire

Naissance et révolution de l’écriture– 6ème – Cours – Orient Ancien – Histoire

Vers 1300 avant J.-C au pays de Sumer en Mésopotamie et en Egypte, les hommes dessinent leurs paroles et leurs actes. Ces signes deviennent des sons pour former des mots : l’écriture est inventée.

Elle est considérée comme un don des dieux.

 

Comment est née l’écriture ?

Avec le début de l’agriculture, de l’élevage et la sédentarisation de l’homme, les paysans ont rapidement eu besoin de faire la liste de leurs productions ou de leurs échanges.  C’est pourquoi, les premières écritures sont des dessins plus ou moins simplifiés représentants des objets ou des animaux (pictogrammes) ou des signes pour compter.
Cette première écriture, les pictogrammes, est née à Sumer. Les archéologues ont trouvé des tablettes d’argile où étaient notées une liste (un inventaire) de grains et de bétails. Une tête de bœuf stylisé ou simplifié correspondait dans cette écriture à nommer l’animal.
Ensuite,  toujours en Mésopotamie sont apparus les cunéiformes, écriture en forme de coin ou de clou. Puis vinrent les hiéroglyphes en Egypte et enfin l’alphabet en Phénicie.
Ce dernier est plus simple (21 à 26 lettres) à utiliser, plus rapide et les scribes ne sont plus les seuls à les utiliser, des lettrés (intellectuels) apparaissent.

C’est pourquoi, nous pouvons dire que l’invention de l’écriture est née d’une lente évolution  plus de 2000 ans entre pictogrammes et alphabet entre un dessin et une lettre.

Le mot alphabet a pour origine : les deux premières lettres de l’Alphabet phénicien : Aleph et Beth.

 

Les différentes écritures Au IIIe millénaire

Les sumériens mettent au point l’écriture cunéiforme, qu’ils inscrivent sur des tablettes d’argile. 4

Les scribes dessinaient sur des tablettes d’argile à l’aide d’un calame (tige de bois ou de roseau taillé.)

 

De leur côté, les égyptiens inventent les hiéroglyphes, qu’ils sculptent dans la pierre ou le hiératique (simplification des hiéroglyphes pour l’écriture courante) qu’ils inscrivent sur papyrus.

3Papyrus d’Ani date de la XVIIIe dynastie. Il provient d’une tombe inconnue (à Thèbe, en 1987) et a été acheté à des marchands égyptiens par le British Museum en 1888. Aucun autre document au nom d’Ani ne nous étant connu, les informations le concernant sont limitées à ce que fournit ce papyrus (son Livre des Mort).

Un scribe

 

                                                         

 

L’importance de l’écriture

L’écriture a d’abord une grande importance à l’époque, car elle permet de transmettre des messages entre différentes villes ou encore d’écrire les lois. Le hiératique est ainsi utilisé pour un usage commun (lettres, testaments).

L’écriture sert également d’outil de culte : les hiéroglyphes sont utilisés sur les murs des temples et les parois des tombeaux afin de prier les dieux et d’accompagner les défunts dans l’au-delà. Seuls les scribes savent écrire : leur rôle est central dans la religion et les royaumes.

Enfin, l’écriture a permis d’inscrire ces peuples dans l’Histoire : nous étudions encore aujourd’hui leurs écrits. Le Code d’Hammurabi comporte ainsi le récit des hauts faits du roi, afin qu’ils passent à la postérité. On écrit aussi des récits, telle la légende de Gilgamesh, le premier roman de l’Humanité, composé vers 2 300 av. J.-C. et qui raconte l’histoire héroïque du cinquième roi de la cité d’Uruk.

Avant l’écriture, on ne pouvait connaître le passé que par des sources indirectes (archéologie, par exemple). L’écriture, qui permet de conserver la trace des événements de la vie des hommes, marque le début de l’Histoire.

 



Naissance et révolution de l’écriture– 6ème – Cours – Orient Ancien – Histoire    rtf

Naissance et révolution de l’écriture– 6ème – Cours – Orient Ancien – Histoire   pdf

 

Tables des matières L'Orient ancien - Histoire : 6ème - Cycle 3