Naissance de la tectonique des plaques – Première S – Cours

Cours de 1ère S sur la naissance de l’idée en SVT

Au début du XXe siècle, l’Allemand Wegener est le premier à élaborer un ensemble cohérent d’arguments en faveur d’une mobilité horizontale des continents. Il s’appuie sur des constatations géologiques, paléoclimatiques et géophysiques.

Historique

Avant Wegener:

Au début du 20ème siècle, les géologues pensent que la surface de la Terre est formée d’une croûte terrestre homogène et solide.

Pour expliquer les reliefs, ils proposent que cette surface soit animée de mouvements verticaux et horizontaux aléatoires qui sont dus à la contraction thermique de la Terre. Les mouvements verticaux conduisent à la formation des chaînes de montagnes ou à l’effondrement de ponts continentaux qui donnent naissance aux océans.

Cette théorie est basée sur diverses observations. Eduard Suess, géologue autrichien (1831-1914), avait remarqué des similitudes entre les espèces fossiles trouvées sur différents continents.

Il postule qu’il existait un unique continent, le Gondwana. Puis, les parties centrales de ce continent (ponts continentaux) se sont effondrées conduisant à la formation des océans et des mers intérieures.

De même, Marcel Bertrand explique la continuité des chaînes de montagnes entre les continents américains et européens par un effondrement qui aurait eu lieu au centre d’un continent unique.

La théorie de Wegener:

Dès le 16e siècle, le cartographe hollandais Abraham Ortelius avait remarqué que les côtes atlantiques africaines et sud-américaines étaient complémentaires.

En 1912, Wegener, scientifique allemand, reprend cet argument morphologique et le met en relation avec d’autres.

On observe en effet un certain parallélisme des lignes côtières entre d’une part les Amériques et d’autre part l’Europe – Afrique.

Cela suggère que ces deux ensembles constituaient deux morceaux d’un même bloc.
Ce qui amena Wegener à concevoir que dans un passé lointain toutes les masses continentales étaient réunies en un seul mégacontinent, la Pangée.

Les arguments de Wegener 

Arguments paléoclimatiques :

On observe, sur certaines portions des continents actuels, des marques de glaciation datant d’il y a 250 millions d’années, indiquant que ces portions de continents ont été recouvertes par une calotte glaciaire.

Il est plus qu’improbable qu’il ait pu y avoir glaciation sur des continents se trouvant dans la zone tropicale (sud de l’Afrique, Inde).

De plus, il est anormal que l’écoulement des glaces, dont le sens est indiqué par les flèches, se fasse vers l’intérieur d’un continent (des points bas vers les points hauts; cas de l’Amérique du Sud, de l’Afrique, de l’Inde et l’Australie).

Arguments pétrographiques :

Il existe une continuité des ensembles géologiques de part et d’autre de l’Océan Atlantique.

La correspondance des structures géologiques entre l’Afrique et l’Amérique du Sud appuie l’argument de Wegener. La carte ci-dessous montre la répartition des blocs continentaux (boucliers) plus vieux que 2 Ga (milliards d’années) selon la géographique actuelle.

La correspondance des structures géologiques entre l’Amérique du Nord et l’Europe confirme aussi l’idée de Wegener. Les trois chaînes de montagnes, Appalaches (Est de l’Amérique du Nord), Mauritanides (nord-est de l’Afrique) et Calédonides (Iles Britanniques, Scandinavie), aujourd’hui séparées par l’Océan Atlantique, ne forment qu’une seule chaîne continue si on rapproche les continents à la manière de Wegener. Les géologues savent depuis longtemps qu’effectivement ces trois chaînes ont des structures géologiques identiques et qu’elles se sont formées en même temps entre 470 et 350 Ma.

Arguments paléontologiques :

On retrouve sur les continents d’Amérique du Sud et d’Afrique des fossiles d’espèces animales et végétales identiques datant de l’ère Primaire.

 



Naissance de la tectonique des plaques – Première S – Cours   rtf

Naissance de la tectonique des plaques – Première S – Cours   pdf

Tables des matières Naissance de la tectonique des plaques - Tectonique des plaques - Evolution des êtres vivants - SVT : Première S - 1ère S