Licence : 400 heures de cours par an

Valérie Pécresse sou­haite que tous les pro­grammes de licence offrent un nombre mini­mal d’heures de cours, qu’elle fixe à 400 par année. La ministre de l’Enseignement supé­rieur et de la Recherche émet cette pro­po­si­tion dans un entre­tien que publie le sup­plé­ment Le Monde de l’Éducation. Elle y déplore en effet le manque d’homogénéité des cur­sus : « Sait-on aujourd’hui que les horaires offerts en licence s’échelonnent de 250 à 500 heures d’une uni­ver­sité à l’autre ? ».

Elle renou­velle égale­ment le sou­hait que la future licence mène plus faci­le­ment à l’emploi. A cet effet, la ministre entend asso­cier par­te­naires sociaux et uni­ver­si­taires : « On peut réflé­chir ensemble, explique-t-elle. Qu’est-ce qui nous empêche de pro­po­ser à des pro­fes­sion­nels, à des sala­riés seniors, qui en ont envie, de venir jouer un rôle d’expert auprès des jeunes ? »

Valérie Pécresse confirme ainsi sa volonté de redé­fi­nir un « réfé­ren­tiel natio­nal » de la licence, tout en se défen­dant de remettre en cause l’autonomie à laquelle ont accédé 90% des uni­ver­si­tés. Pour elle, « l’innovation péda­go­gique trou­vera sa place à l’intérieur de ce cadre natio­nal. Ainsi, rien n’empêche une uni­ver­sité de déve­lop­per à l’intérieur du réfé­ren­tiel un diplôme bidis­ci­pli­naire, bilingue, voire même tota­le­ment plu­ri­dis­ci­pli­naire, sur le modèle des bache­lors amé­ri­cains, ou une licence en trois ans et demi pour les étudiants les plus fragiles… »

Les négo­cia­tions autour d’une révi­sion de l’arrêté de 2002, qui régit actuel­le­ment l’élaboration du contenu des diplômes de licence, doivent débu­ter prochainement.

Source(s) :

  • AFP, leMonde.fr, Libération, ActuaLitté.com, les Échos