L’histoire de l’école – Ce2 – Cm1 – Cm2 – Lecture documentaire de la rentrée – Cycle 3

L’histoire de l’école – Ce2 – Cm1 – Cm2

Lecture documentaire de la rentrée

 

 

Documentaire, questionnaire + correction

Aujourd’hui, en France, l’école est gratuite et obligatoire. On doit y aller une grande partie de l’année. Mais, l’école n’existe pas encore partout dans le monde. Et même en France, elle n’a pas toujours existé.

Au temps des romains, il y a 2 000 ans, on va à l’école tous les matins sauf les jours de fêtes. Il n’y a que les enfants de riches qui ont le temps d’étudier. Les autres, les pauvres, les esclaves apprennent à travailler en regardant faire les grands. La classe ressemble à une boutique séparée de la rue par un rideau. Le maître enseigne à lire et à écrire la langue des romains, le latin. On apprend aussi le grec et les mathématiques. On lit et on écrit sur des rouleaux car les livres et les cahiers n’existent pas encore Les filles ne restent pas à l’école très longtemps, car elles doivent apprendre avec leur mère les travaux ménagers.

 

Au Moyen Age, les connaissances sont transmises par les moines dans les monastères. Peu de filles peuvent étudier. Charlemagne n’a pas inventé l’école. Il faut attendre longtemps, plusieurs centaines d’années pour que réapparaissent des écoles, d’abord dans les villes et ensuite à la campagne.

 

A l’époque du roi Louis XIV, on vient à l’école quand les parents n’ont pas besoin des enfants pour travailler. La salle de classe, c’est la maison du maître. Les garçons et les filles sont ensemble quel que soit leur âge. On apprend à lire et à compter, à réciter le catéchisme. En ville, ce n’est pas trop difficile d’aller à l’école, car il y en a toujours une à proximité. Mais, à la campagne, c’est une autre histoire. Et du mois de mars au mois d’octobre, tous les enfants doivent aider leurs parents dans les travaux des champs.

 

Après la Révolution française, il y a de plus en plus d’écoles. Une loi oblige chaque ville ou village à avoir au moins une école. Mais, elle n’est pas obligatoire et pas toujours gratuite. Ainsi les enfants de pauvres n’y vont pas car ils travaillent pour aider leurs parents

 

Au XIXe siècle,  il faut respecter une discipline très dure. La salle ressemble de plus en plus à une salle de classe actuelle. L’enseignement est dispensé la plupart du temps par des religieux. Les filles ! Elles vont dans une école différente de celle des garçons. Pour Monsieur le Curé et Monseigneur l’Evêque, Il n’est pas convenable que les garçons et les filles soient ensemble. Chaque fois que c’est possible, on les sépare.

 

1881, 82, grâce aux lois de Jules Ferry, l’école de la république devient gratuite et obligatoire. Elle est ouverte à tous les enfants de 6 à 12 ans quelque soient leurs origines, leurs richesses, leur religion. Le maître est très respecté, admiré et même craint. Il conseille souvent les parents, aide Monsieur le Maire. Il a le droit de frapper les élèves, de les punir et de leur faire porter le bonnet d’âne. Aux murs de la classe, il n’y a plus aucun signe se rapportant à une religion. L’éducation religieuse est remplacée par des leçons de morale et de patriotisme. Les filles sont toujours séparées des garçons. Et très peu parmi elles rentrent au lycée.

 

Au XXème siècle, l’école évolue. En 1936, la scolarité obligatoire est prolongée jusqu’à 14 ans. Et en 1959, jusqu’à 16 ans. Après 1968, filles et garçons ne sont plus séparés et les relations entre le maître et les élèves, ainsi que l’organisation de la salle de classe se transforme. L’école se veut plus ouverte sur le monde et fait plus confiance à l’intelligence des enfants.

Dans l’histoire de l’école, il y a en France un moment très important. C’est la fin du XIXème siècle. L’obligation pour tous les enfants de France d’aller à l’école. Obligation qui n’est possible que dans la mesure où l’école de la république est gratuite. Et bien, c’est Jules Ferry, ministre de l’instruction publique et président du conseil qui a fait voter les lois de l’école obligatoire, gratuite et laïque. Laïque, c’est à dire sans appartenance religieuse ou politique.

 

Repère dans le texte

1/ Quel est le genre de ce texte ?

………………………………………………………………………………………………………………….

2/ Quel est le thème traité ?

…………………………………………………………………………………………………………………

3/ De quelle période parle-t-on ?

………………………………………………………………………………………………………………….

Ce que j’ai compris

1/ A quel moment l’école a-t-elle fait son apparition et qu’apprend- t-on ?

………………………………………………………………………………………………………………

 

2/ A quel moment les filles ont-elle le même droit d’aller à l’école comme les garçons ?

™ C’est Charlemagne qui a instauré l’égalité filles, garçons.

™ A l’époque du roi Louis XIX, les filles ont les mêmes droits que les garçons.

™ C’est Jules Ferry qui a instauré l’école obligatoire pour tous.

 

3/ A quelle période, les religieux dispensent-ils l’instruction ?

…………………………………………………………………………………………………………………….

4/A quel moment, l’école devient-elle gratuite et obligatoire ?

……………………………………………………………………………………………………………………..

5/ On parle d’école gratuite, obligatoire et laïque en 1882. Que signifie laïque ?

……………………………………………………………………………………………………………………

6/ Qui était Jules Ferry ?

…………………………………………………………………………………………………………………….

7/ Qu’est-ce qui se faisait dans les années 1880 qu’on ne voit plus aujourd’hui ?

……………………………………………………………………………………………………………………

 



L’histoire de l’école – Ce2 – Cm1 – Cm2 – Lecture documentaire de la rentrée –  Cycle 3   rtf

L’histoire de l’école – Ce2 – Cm1 – Cm2 – Lecture documentaire de la rentrée –  Cycle 3   pdf

Source : TDC La revue des enseignants

Tables des matières Textes informatifs / Documentaires - Lecture compréhension - Lecture - Français : CM2 - Cycle 3