Les IUFM acteurs incontournables de la réflexion sur l’évolution de la formation des enseignants

La Conférence des directeurs d’IUFM note avec intérêt les déclarations du Président de la République à l’occasion de ses voeux au monde de la connaissance et de la culture le 19 janvier 2010. Les constats du Président de la République rejoignent en effet ceux qu’établissent aujourd’hui la CDIUFM et plus généralement tous les personnels engagés dans la formation des enseignants, sur les difficultés de mise en oeuvre de la réforme. En particulier, les difficultés à organiser une réelle formation pratique de qualité invitent très clairement à retravailler le lien entre dimension universitaire et dimension professionnelle de cette formation des enseignants.

Ce travail doit impliquer en premier lieu la communauté universitaire, les deux ministères et l’ensemble des partenaires concernés par cette formation. Un certain nombre de propositions ont été formulées depuis la tenue en 2009 des « États généraux de la formation des enseignants », organisés par les Conférences des directeurs d’IUFM (CDIUFM), des UFR scientifiques des universités françaises (CDUS), des UFR de lettres, langues, arts, et sciences humaines et sociales (CDUL) et soutenus par la Conférence des présidents d’université (CPU). La CDIUFM pour sa part, forte de son expérience de terrain, continue aujourd’hui à jouer son rôle constructif de proposition notamment par l’intermédiaire de sa récente contribution à la réflexion sur l’évolution de la formation des enseignants à destination des partis politiques.

Les IUFM, qui sont toujours pleinement associés à la formation des fonctionnaires stagiaires, à la formation continue des enseignants titulaires et qui participent aujourd’hui aux enseignements des masters préparant aux métiers de l’enseignement, doivent être – à côté de tous les acteurs de la formation – des partenaires incontournables des réflexions qui vont s’engager.