Le prix d’un repas à la cantine

Le tarif d’un repas à la cantine

Pour le Public ou le Privé sous contrat, le tarif est librement fixé par la collectivité compétente depuis le décret du 29 juin 2006. Mais il ne peut dépasser le coût du service rendu y compris les investissements mais moins les subventions reçues de toute nature – Ouf ! Il peut être aussi modulé selon le revenu et le nombre de personnes du foyer – le plus souvent selon le quotient familial. L’évolution du tarif est librement décidée par la collectivité.

Les établissements privés hors contrat fixent librement l’organisation et les prix de la restauration scolaire : il peut par exemple être demandé aux parents de fournir à leurs enfants des paniers-repas.

En Primaire, la restauration scolaire est organisée par les municipalités et gérée par la caisse des écoles. Elle peut être soit assurée directement, soit délégué. La caisse des écoles donne son avis sur les tarifs et la composition des menus. La participation financière des familles est fixée par la commune sur la base du quotient familial. En cas de difficultés financières, contacter l’assistante sociale de son quartier. Attention : il ne s’agit donc pas d’un service public mais municipal. Le Maire en régit librement l’accès (accès limité aux enfants des parents qui ne travaillent pas, …).

Pour les lycées et collèges, le prix du repas est fixé par la collectivité territoriale compétente : le département pour les collèges et la région pour les lycées. Les familles peuvent être aidées par le fonds social pour les cantines, le fonds social collégien ou encore le fonds social lycéen. Plus d’infos auprès du secrétariat de l’établissement fréquenté.

Le coût d’un repas à la cantine

Un repas est facturé aux familles en moyenne 2,70€ en Primaire et 3,30€ en Secondaire..

Le fournisseur facture à une Mairie en moyenne 2€ hors taxes par repas qu’il décompose en prix des denrées 1,37€ *, main d’oeuvre 0,24€ , … et une marge de 0,06 € (chiffres 2000).

Scandaleux ? non bien sûr : selon nos estimations, au coût de fabrication et fourniture des repas, s’ajoutent les frais de personnel communal (3,30€ /repas) qui assure la préparation, les services, l’animation du temps périscolaire (interruption entre midi et deux heures).

Il faut aussi ajouter les frais d’électricité, d’eau, d’entretien, … et l’ensemble des frais de gestion: 1,50€.

Pour un total d’environ 6,4€à 7,50€ par repas en primaire et jusqu’à 10€ au collège et au lycée, qui est donc partiellement pris en charge par la collectivité.

Bons et mauvais points

La loi permet à la commission Menus d’imposer des changements pour améliorer la satisfaction des enfants.

Par contre, les prix pratiqués pour l’achat des aliments, qui représentent moins de 1/5 du coût total, sont-ils suffisants ?

Mettre en place une alimentation estampillée bio (AB) coûte selon les cas de 0,15€ à 0,23€ par repas. Beaucoup moins si on la réserve à la viande de boeuf et d’agneau.

Un choix réalisé par de nombreuses communes petites ou grandes, d’arrondissements de Paris, à des petits villages ruraux, qui mérite d’être étudié compte tenu des incertitudes actuelles.

Dès la rentrée 2008, l’État et les collectivités territoriales volontaires cofinanceront la distribution gratuite de fruits aux enfants dans au moins 1.000 écoles situées dans des zones défavorisées (Zep).

Le fonds social pour l’accès à la cantine dans les collèges, lycées et établissements spécialisés du 2nd degré

Les familles qui rencontrent des difficultés financières pour payer la cantine de l »établissement scolaire de leur enfant dans les collèges, lycées et établissements spécialisés du 2nd degré, peuvent demander une aide.

Celle-ci peut couvrir tout ou en partie des dépenses liées aux frais de restauration.

C’est le chef d’établissement qui répartit cette aide. Il doit informer les familles et les élèves de son existence et des conditions pour l’obtenir.

Pour toute information, s’adresser à l’assistante sociale du collège ou du lycée ou au secrétariat de l’établissement scolaire.