Le décret contesté sur l’évaluation des enseignants abrogé avant la fin août

Le décret réformant l’évaluation des enseignants, très critiqué par les syndicats et publié in extremis par le gouvernement de droite au lendemain de la victoire de François Hollande, sera abrogé avant la fin août, indique le ministère mercredi dans un communiqué.

« Conformément aux engagements de Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, le décret (réformant l’évaluation des enseignants à partir du 1er septembre 2012) sera abrogé avant la fin du mois d’août », selon le ministère.

Le sujet « sera abordé dans le cadre de la concertation sur la refondation de l’Ecole de la République », écrit le ministère, répondant à une revendication des syndicats.

Le décret, « signé le lendemain (7 mai) des élections présidentielles au mépris du dialogue social et des principes démocratiques les plus élémentaires, visait à imposer aux enseignants un entretien professionnel trisannuel mené par le seul chef d’établissement et des modalités d’avancement d’échelon réduisant les possibilités de promotion », rappelle le ministère.

Les syndicats dénonçaient un texte qui « touche au coeur même du métier » et conduit, selon eux, à une gestion « managériale » de leur profession.

L’abrogation du décret publié au Journal officiel du 8 mai 2012 prend un certain temps car le processus doit « se faire dans le respect de la procédure habituelle qui impose un passage devant le Comité technique ministériel du ministère chargé de l’Education nationale (CTMEN) puis devant la commission des statuts du Conseil supérieur de la Fonction publique de l’Etat (CSFPE) et enfin devant le Conseil d’Etat », explique le ministère.

Le décret avait été publié par l’ancien ministre, Luc Chatel, malgré l’opposition massive des syndicats – qui avaient organisé des grèves le 15 décembre et le 31 janvier – et de la Société des agrégés de l’université.

Source: Observateur Education