La guerre froide – 3ème – Cours

La guerre froide – 3ème – Cours

  • Quelles sont les formes et les étapes de la guerre froide ?
  • Comment l’affrontement entre les deux blocs entraîne-t-il le monde dans des phases successives de tension et de détente ?
  • Quelles sont les objectifs, les forces et les faiblesses de l’Organisation des Nations Unies ?
  • Pourquoi la situation de Berlin et de l’Allemagne est représentative de la guerre froide ?
  • Comment la guerre de Corée menace-t-elle la paix mondiale ?
  • Comment la guerre de Corée et la crise de Cuba illustrent-elles la situation de guerre froide ?

Je me repère dans l’espace et dans le temps

En 1945, l’Europe à reconstruire sort très affaiblie de la Seconde Guerre mondiale. Les U.S.A et l’U.R.S.S sont les grands vainqueurs du conflit, et vont en profiter pour élargir leur zone d’influence et imposer leurs idéologies respectives: le capitalisme et le communisme. Ces deux puissances se livrent à une compétition idéologique, militaire, économique, culturelle et scientifique. L’opposition, qui se cristallise en Europe et notamment en Allemagne, aboutit parfois à des conflits ‘guerre de Corée). Ainsi, malgré la création de l’ONU en 1945, le monde vit sous la menace d’une nouvelle guerre mondiale : en témoigne la crise de Cuba.

Date Évènement
1945 Création de l’Organisation des Nations Unies (ONU)
1946 Churchill, Premier Ministre anglais, dénonce l’abattement d’un « rideau de fer » à travers l’Europe.
1947 Mise en place du Plan Marshall
1948 – 1949

 

Crise de Berlin
1949 Création de l’OTAN
1950 – 1953 Guerre de Corée
5 Mars 1953 Mort de Staline
1955 Création du Pacte de Varsovie
1956 Ecrasement par les Soviétiques de la révolte hongroise
1961 Edification du mur de Berlin
1962 Crise de Cuba
1964 – 1973 Guerre du Viêt-Nam
1985 Démantèlement des missiles soviétiques en Europe
9 Novembre 1989 Chute du mur de Berlin
1990 Réunification de l’Allemagne
21 Décembre 1991 Fin de l’URSS

Définitions :

Guerre froide : période qui s’étend de 1947 à 1989, marquée par une série de tensions entre les Etats-Unis et l’URSS, sans qu’il y ait pour autant de conflits directs entre eux.

Bloc : pendant la guerre froide, coalition d’Etats alliés partageant la même idéologie.

Rideau de fer : expression utilisée en 1946 par Winston Churchill pour désigner la frontière étanche qui commence à séparer l’Europe en deux blocs opposés..

Dissuasion : stratégie qui consiste à décourager un ennemi de nuire par crainte de représailles.

Endiguement: politique mise en œuvre par le président américain Truman pour empêcher la prolifération des Etats communiste dans le monde.

Droit de veto : possibilité donnée aux cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU de bloquer le vote d’une résolution.

Résolution: décision votée par le Conseil de sécurité de l’ONU.

Course aux territoires: effort accompli par les Etats-Unis et l’URSS pour étendre leur zone d’influence partout dans le monde au détriment de leur adversaire.

Détente : période durant laquelle les Etats-Unis et l’URSS s’efforcent de désamorcer les tensions par la négociation.

Glasnost : « transparence ». Politique visant à promouvoir la transparence en matière de développement économique, à en finir avec la censure et à rendre à la société civile sa liberté de pensée et d’expression.

Perestroïka : « restructuration ». politique visant à corriger les insuffisances du système économique soviétique.

Impérialisme: domination politique, économique et culturelle d’un Etat sur d’autres.

Slogan : phrase courte utilisée pour transmettre rapidement une idée.

Plan Marshall: aide économique et financière apportée par les Etats-Unis aux pays d’Europe, entre 1947 et 1952, pour aider à leur reconstruction. Elle est refusée par les pays du bloc communiste.

  1. La formation de deux blocs opposés
  2. Le bloc occidental

Le bloc occidental, avec à sa tête les Etats-Unis, regroupe tout le continent américain, l’Australie, la Thaïlande, le Japon, les Philippines, le Canada, une grande partie de l’Europe de l’Ouest, la Turquie, le Pakistan, l’Iran, l’Arabie Saoudite et l’Afrique du Sud.

L’idéologie est le libéralisme, en particulier économique. Il s’oppose fermement au communisme.

La coopération économique du bloc occidental se fait par l’adhésion à l’OECE (Organisation Européenne de Coopération Economique). A l’origine de l’OECE, la Plan Marshall proposé en 1947 par les Etats-Unis pour reconstruire l’Europe après la guerre.

12 pays du bloc occidental sont regroupés dans l’OTAN depuis 1949, une organisation de coopération militaire défensive.

A la tête des Etats-Unis se succèdent en particulier les présidents Truman, Eisenhower, Kennedy, Johnson, Nixon, Ford, Carter, Reagan et Bush Senior.

Les services secrets américains qui entrent en rivalité avec le KBG sont principalement la CIA.

 

  1. Le bloc soviétique

Le bloc soviétique, avec à sa tête l’URSS, regroupe la Pologne, la Hongrie, la Roumanie, la Bulgarie, l’Albanie, la Tchécoslovaquie, la RDA, la Yougoslavie, la Corée du Nord, Cuba et la Chine. En Europe de l’Est, les Etats soumis au communisme par l’URSS sont appelés « démocraties populaires ».

L’idéologie est communiste ; l’objectif est de répandre le communisme dans le monde.

En 1949, l’URSS programme une coopération financière au sein du bloc communiste : le CAEM (Conseil d’Aide Economique Mutuelle) regroupe l’URSS et les pays d’Europe centrale.

En 1955, l’URSS et les pays d’Europe centrale signent le pacte de Varsovie, un pacte de coopération militaire.

A la tête de l’URSS se succèdent Staline (jusqu’en 1953), Khrouchtchev (1953 – 1964), Brejnev (1964 – 1982) et Gorbatchev (1985 – 1991).

Les services secrets Russes, le KGB, jouent un rôle clé pendant cette période.

 

  1. Les évènements de la guerre froide (1945-1991)
  2. Le début du conflit Est-Ouest (1945-1953)

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Alliées s’entendent pour préparer l’après-guerre et créent l’ONU dans le but de prévenir tout nouvel antagonisme. Mais leurs relations se tendent et l’Europe se retrouve partagée en deux blocs. Parallèlement l’URSS met en place des régimes socialistes dans les pays de l’Est, les Etats-Unis aident les Européens de l’Ouest à se relever en leur fournissant une importante aide économique, le plan Marshall.

 

L’Allemagne et Berlin, divisés eux aussi, sont au cœur du conflit Est-Ouest, comme en témoigne le blocus de Berlin en 1948-1949. Depuis 1947, le territoire allemand et la ville de Berlin sont divisés en quatre zones d’occupation : les zones Française, Britannique, Soviétique et Américaine. En 1948, les Français, Britanniques et Américains veulent fusionner leurs zones et l’URSS s’y oppose fermement. Les Russes créent un blocus autour de Berlin Ouest (les trois zones des occidentaux), mais les occidentaux ravitaillent la ville par les airs. 1000 vols arrivent chaque jour pendant près d’un an. En 1949, l’Allemagne est divisée en deux : la République Démocratique Allemande (RDA) sous contrôle soviétique et la République Fédérale Allemande (RFA) sous contrôle occidental.

 

Peu à peu la guerre froide touche tous les continents et débouche, en 1950, sur la guerre de Corée (En 1950, la Corée du Nord (soutenue par l’URSS) envahit la Corée du Sud (soutenue par les Etats-Unis). Ce conflit devient un prétexte pour les deux blocs de s’affronter militairement. Après 3 ans de guerre et plus de 2 millions de morts, la menace est repoussée et les frontières sont à peu près les mêmes qu’en 1950). Avec l’accession de l’URSS à la bombe atomique, les Occidentaux décident de renforcer leur sécurité en se regroupant au sein de l’OTAN (Organisation du traité d’Atlantique nord). Quand Staline meurt en 1953, une première période de détente s’instaure dans les relations Est-Ouest.

 

  1. Entre tension et détente (1953-1975)

Après la construction du mur de Berlin en 1961, la guerre froide connaît l’une des crises les plus graves en octobre 1962, la crise de Cuba. L’apogée des tensions entre les deux blocs a lieu pendant cette crise. Depuis 1959, Cuba est dirigée par Fidel Castro qui rejette l’influence historique américaine sur l’île et se rapproche de l’URSS. Le 14 octobre 1962, un avion d’espionnage américain photographie à Cuba des installations de missiles soviétiques d’une portée suffisante pour toucher les Etats-Unis. Kennedy riposte en envoyant sa flotte en blocus autour de Cuba. La menace d’une attaque nucléaire pèse des deux côtés, la tension est à son apogée. Une semaine plus tard, après des négociations entre Khrouchtchev et Kennedy, les américains retirent leurs troupes et les missiles soviétiques sont démantelés. Le monde a échappé à une guerre nucléaire.

Cette crise marque le début d’une période de détente relativement longue durant laquelle les Etats-Unis et l’URSS tentent d’aboutir à des accords de désarmement. Ils poursuivent cependant une course aux territoires effrénée en Asie et en Afrique.

  1. Des nouvelles avancées soviétiques à la chute de l’URSS (1975-1991)

En 1979, les Soviétiques décident d’étendre leur influence en Asie centrale en envahissant l’Afghanistan. En parallèle, ils renforcent leur arsenal militaire en installant de nouveaux missiles le long du rideau de fer : c’est la crise des euromissiles. Pour les Occidentaux, il est clair que Moscou redevient une menace pour la paix mondiale. Le président américain Ronald Reagan décide donc de réagir à ce nouvel expansionnisme et relance la course aux armements.

Toutefois, l’URSS est en pleine crise économique. Arrivé au pouvoir en 1985, Mikhaïl Gorbatchev est obligé de prendre des mesures face aux difficultés économiques de son pays, la glasnost et la perestroïka. Les négociations de désarmement sont relancées.

La chute du mur de Berlin, le 9 novembre 1989, met terme à la domination soviétique en Europe de l’Est, et l’URSS implose en décembre 1991.

 



La guerre froide – 3ème – Cours   rtf

La guerre froide – 3ème – Cours   pdf

Tables des matières La Guerre froide - Histoire : 3ème